SUIVEZ-NOUS SUR

Communication : Penser et influencer le développement du sport

14 février, 2019 14 février, 2019   14 février, 2019 0 commentaire

#ParoledAgence

Créée en 1994, SPORSORA regroupe plus de 220 entités membres (annonceurs, agences, détenteurs de droits, médias, instituts d’études et de formation). L’organisation fédère aujourd’hui un réseau de plus de 600 professionnels, experts du marché et sportifs qui se rencontrent, dialoguent et agissent dans l’intérêt général.

Culture RP a voulu en savoir plus auprès de sa déléguée générale, Magali Tézenas du Montcel.

Magali Tézenas du Montcel, quel est votre parcours ?

Je suis diplômée de Neoma et de l’ESSEC.

Après une première partie de carrière au sein de grands groupes pharmaceutiques tels que Ciba-Geigy et Novartis en marketing et management de forces de ventes en France et en Espagne, j’ai rejoint l’industrie du sport en 2007.

Tout d’abord en tant que responsable du développement et de la communication de la chaîne internationale de marketing sportif de l’ESSEC. Je me spécialise alors en marketing sportif et sport santé.

Je suis actuellement déléguée générale de SPORSORA, organisation référente pour penser et influencer le développement de l’économie du sport. Je fédère et anime un réseau de membres qui font l’économie du sport.

Décrivez-nous l’organisation, les enjeux, les missions, les ressources et les événements de l’association SPORSORA ?

SPORSORA est l’organisation référente pour penser et influencer le développement de l’économie du sport grâce à :

  • Une convergence d’expertises pour décrypter les grandes tendances de l’économie du Sport et les enjeux du sport de demain, pour comprendre les opportunités d’un écosystème en pleine transformation
  • L’influence d’un collectif pour promouvoir les intérêts de ses membres et porter notre vision d’une économie du sport responsable /durable
  • Un réseau engagé pour fédérer des membres pluridisciplinaires à travers des opérations à forte valeur ajoutée et grâce à l’interconnexion d’hommes et de femmes influents dans l’univers du sport.

Avec plus 100 000 pages vues, 8 500 followers sur Twitter… Comment gérez-vous votre communication sur les médias sociaux ?

Nous diffusons trois types de contenus :

1. ceux liés aux événements organisés par SPORSORA, ils sont nombreux et variés axés principalement sur des sujets d’économie et de marketing sportif,
2. les actualités de nos membres car l’une de nos missions est de mettre en valeur et faire rayonner leurs actions,
3. nous prenons la parole lors des temps forts sportifs avec un angle économique grâce à des infographies que nous réalisons avec notre agence de relations presse Sport Market (la dernière concernait l’Euro de Handball Féminin et la prochaine sera dédiée au tournoi des 6 nations par exemple). Avec l’infographie sur l’EHF, nous avons eu 13 000 impressions, score fort honorable pour une organisation telle que la nôtre.

LIRE LE LIVRE BLANC

Adaptez-vous vos contenus selon vos différents canaux ?
Nos contenus sont bien évidemment différents en fonction des canaux utilisés qui sont essentiellement ceux du BtoB sur les réseaux sociaux : Twitter, LinkedIn … Nous utilisons notre site, notre application, des Newsletter. Il est vrai que ces nouveaux modes de communication sont de réelles opportunités pour nous car ils nous permettent de rayonner avec peu de moyens. Il faut aussi préciser que les professionnels impliqués dans le secteur du sport sont des passionnés qui consomment beaucoup d’information et sont très engagés sur les réseaux sociaux. Le sport est un des sujets qui mobilise le plus.

Quelle est votre référence en matière de stratégie de marque ?

Si l’on reste dans l’univers du sport, j’apprécie beaucoup Adidas : leur communication de plus en plus digitale, leur capacité à innover, à sortir des sentiers battus de la communication. Je suis peut-être aussi influencée par les managers que je connais et qui allient professionnalisme et humanité. Ils sont plus dans la personnalisation via des influenceurs propres à des territoires bien déterminés. Ils savent nous surprendre ! En plus ils sont membres de SPORSORA donc forcément des gens biens !!

Si vous deviez citer LA grande évolution et le plus gros challenge du métier aujourd’hui ?

La grande évolution dans le sport réside dans sa « consommation », tant dans les modes de pratique que dans sa consommation médiatique. Plus de sport féminin, plus de nature, en liberté hors des structures « classiques », en quête de sens, plaisir fun et moins compétitif quoique on adore se comparer sur les réseaux sociaux … Connecté, virtuel, multi écrans, sur des chaînes payantes … Bref cela n’a plus rien à voir avec le sport que nous pratiquions ou regardions à la télévision il y a encore peu de temps. C’est un vrai challenge pour le mouvement sportif que de se réinventer pour adapter son offre à la demande.

La France est championne du monde de l’organisation des grands événements sportifs. Quelles sont les grandes tendances du marché et l’écosystème du sport business ?

En octobre 2018 SPORSORA a présenté son « Guide des agences et prestataires : Qui sont les experts du sport business ? ». Une publication de 120 pages d’analyses et de tendances pour démontrer que le secteur du sport est une vraie filière économique et ses acteurs de vrais professionnels.
Ce guide s’appuie sur l’expertise des 50 agences et prestataires membres de SPORSORA pour décrypter le rôle des structures spécialisées au service des acteurs du sport business. Pour mieux aider les ayants-droits, les annonceurs ou les collectivités à savoir « qui fait quoi ? », il définit les différents métiers des agences et les illustre à travers 60 études de cas.
Pour aller plus loin dans l’expertise, les 10 tendances clés qui structureront le marché dans les années à venir sont également analysées.

Les tendances endémiques

  • La flexibilité des offres : du sur-mesure plutôt que du prêt-à-porter,
  • Le développement du naming : les marques ne disent plus non au naming,
  • L’ouverture à l’international : les frontières du sport business n’ont pas de limites,
  • Le lien naturel entre le sport et le divertissement : le sport connaît la musique.

Les tendances sociologiques

  • La place de la RSE : une nouvelle responsabilité durable pour le sport,
  • Les femmes sont l’avenir du sport,
  • Les millennials dans le viseur,
  • Les tendances technologiques,
  • L’émergence de nouveaux sports et pratiques : le sport nouveau est né,
  • L’importance de la data : de la data à la monétisation,
  • La technologie au service de la disruption média : technologie, c’est déjà demain.

Vous avez édité deux ouvrages : « Les bonnes pratiques du marketing sportif » et « Quels critères d’évaluation pour piloter sa stratégie de marketing sportif » et tout récemment le Guide des agences et prestataires « Guide sont les Experts du Sport Business ? » Est-ce seulement pour présenter l’écosystème du sport ? Pour situer le marché et expliquer pourquoi et comment viennent s’intégrer les agences spécialisées dans le sport ?

Les six années qui nous séparent de 2024 vont être cruciales pour le développement et le financement du sport français. Dans un contexte où les enjeux commerciaux, sociétaux, de communication ou d’innovation s’intensifient et ou les relations entre acteurs du sport-business se sophistiquent, SPORSORA souhaitait mettre en avant la valeur-ajoutée des agences et prestataires spécialisés. Car nous avons la conviction qu’être un professionnel du marketing et de la communication du sport ne s’improvise pas.
L’économie du sport regroupe une multitude d’acteurs publics ou privés (ayants-droits, annonceurs, collectivités, médias…), autour de grands enjeux de communication, de développement commercial ou d’impact sociétal.

Observatrices au quotidien des nouveaux comportements, des nouvelles pratiques, des nouveaux usages, engagées dans un dialogue permanent avec toutes les parties-prenantes, les agences spécialisées sont au cœur du sujet pour capter, tester, analyser, préconiser et mettre en œuvre les stratégies les plus efficaces.

La conviction de SPORSORA est qu’être un professionnel du sport ne se décrète pas et ne s’improvise pas. Dans un secteur qui s’est considérablement professionnalisé, il est temps de professionnaliser le recours aux agences et à des experts formés, qualifiés et expérimentés.
Pour réussir dans ce secteur économique il faut en maîtriser les codes, le langage, les usages, c’est-à-dire à la fois la complexité et la subtilité.
Ce guide permet de rendre plus lisibles et d’illustrer par des études de cas, les trois grands domaines d’expertises des agences spécialisées regroupant

14 métiers :
– Le conseil stratégique,
– La commercialisation des droits de marketing sportif,
– Le conseil en communication, le déploiement opérationnel et l’organisation d’événements.

Quelle est aujourd’hui le combat que les responsables marketing et communication devraient mener ensemble – avez vous un appel à faire passer ?

Mais c’est évidemment plus de sport dans leur stratégie marketing !
Le sport est un levier extrêmement puissant car il touche à la passion, à l’émotion partagée par 75% des français, il est médiatisé, possède des stars et des anti stars, va du sport business au sport amateur, possède des trésors d’authenticité, peut cocher toutes les cases de la RSE, éducation, santé, intégration, vivre ensemble (juste souvenez vous des Champs Elysées en juillet dernier … on en rêverait aujourd’hui !). Et arrêtons de dire que le sponsoring sportif n’a pas de KPI, de ROI …

J’aimerais vous citer les propos de Jacques Bunger en introduction de notre guide :
« L’humain et ses incertitudes, restent au coeur de la relation entre le sport et l’entreprise : le sport est imprévisible, c’est d’ailleurs ce qui en fait sa force émotionnelle. Là où l’entreprise a besoin de rationnel, le sport propose de la sensibilité, de la volatilité et de l’incertitude. Mais quand les deux univers entrent en résonance, quand les objectifs sont partagés, les aléas acceptés avec lucidité, alors l’histoire est souvent belle, la création de valeur puissante et vertueuse. Le marketing sportif est une co-production qui rappelle davantage la fragile construction d’un succès au cinéma que celle d’une stratégie d’achat d’espace… ». Tout est dit !

Quelles sont vos actualités ? 

Le lundi 11 février a eu lieu salle Gaveau la 15ème édition des Trophées SPORSORA du Marketing Sportif. Une nouvelle fois les acteurs du marketing sportif français se sont illustrés par leur engagement, leur créativité et leur innovation. Et ce palmarès illustre parfaitement les tendances identifiées par les agences et prestataires.

Cette cérémonie fut présidée par Nathalie Boy de La Tour, Présidente de la Ligue de Football Professionnel (LFP) et présidente du Comité d’experts de cette 15ème édition. Voici le palmarès des trophées OR :

  • CONFORAMA pour la catégorie le Sponsor de l’année,
  • HYUNDAI pour la catégorie Activation,
  • HURRICANE GROUP pour la catégorie Stratégie d’un détenteur de droits,
  • STADE DE REIMS pour la catégorie Spot publicitaire,
  • VOGO pour la catégorie Startup.

Le coup de cœur du comité d’expert a été remis à MÉCÉNAT CHIRURGIE CARDIAQUE : Orso Chétochine, Directeur de Mécénat Chirurgie Cardiaque.

« 3 300 enfants ont été opérés grâce à l’association
dont un tiers grâce à notre présence sur les événements sportifs parmi lesquels le Marathon de Paris, les 24 Heures du Mans, le Tour de France,
ou encore les matchs de football… Le sport ça change leur vie. »

Et enfin, la personnalité de l’année est attribuée à Pascal GRIZOT, président du Comité Ryder Cup.

Vous pourrez retrouver tous les résultats et nos actualités sur www.sporsora.com

Marc MichielsRédacteur en Chef.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est abonnez-vous.png.
Abonnez-vous ici

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire