SUIVEZ-NOUS SUR

Repenser les Relations Publics à l’heure de la Blockchain

13 juin, 2019 13 juin, 2019   13 juin, 2019 0 commentaire

#ParoledAgence

« Les technologies blockchain sont de véritables « machines à produire la confiance ». Leur terrain de jeu est donc le même que celui des RP : la confiance. » Gaël Durand-Perdriel consultant – Havas Paris

Parler des technologies blockchains c’est plus généralement penser «start’ups» que «grands Groupes».


Gaël Durand-Perdriel
Consultant Havas Paris

C’est pourquoi, Gaël Durand-Perdriel passionné par la communication et les nouvelles technologies n’a pas hésité à rejoindre le Groupe Havas lorsque celui-ci est devenu le premier à lancer son offre spécialisée : Havas Blockchain.

Six mois après sa prise de poste, il nous raconte ce que cela fait que d’être au cœur du réacteur où les RPs de demain sont créées.

Tout d’abord, pouvez-vous revenir rapidement sur ce qu’est la blockchain et sur les raisons qui expliquent qu’elle soit largement devenue un buzzword ces dernières années ?

La blockchain est d’abord une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée et fonctionnant sans organe de contrôle. Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet de vérifier la validité de la chaîne. L’analogie la plus répandue pour caractériser la blockchain est celle d’un grand livre de compte partagé et transparent.

Et si on a pu rencontrer les mots « blockchain », « crypto » ou « bitcoin » dans de nombreux documents, rapports et surtout dans la presse depuis maintenant deux ans, c’est surtout en raison de l’explosion des cours du Bitcoin et des autres crypto-actifs. Cependant, en parallèle de ce « bull market » (bulle spéculative), le plus incroyable reste le nombre de projets et de cas d’usages que l’on voit apparaître depuis plusieurs mois maintenant dans des domaines particulièrement variés. Cette partie est passionnante pour un consultant en communication car les possibilités sont infinies et les sujets aussi divers que variés.

Par ailleurs, au-delà des technologies blockchain, Havas Blockchain intervient surtout sur les sujets de « tokénisation ». Quelle réalité derrière ce mot barbare ? Tout simplement le processus de conversion de certains actifs en jetons digitaux (token) qui peuvent ensuite être déplacés, enregistrés ou stockés sur une infrastructure blockchain.

Le jeton convertit la valeur stockée dans un objet, soit un objet physique, comme une peinture, soit un objet immatériel, comme un crédit de carbone. La technologie blockchain permet d’authentifier la valeur unique de chaque jeton. Les crypto-monnaies (comme Bitcoin) sont les jetons numériques les plus connus. Comme ces jetons sont numériques (qu’il s’agisse de crypto-monnaies, de jetons donnant des droits d’accès, de jetons constituant des parts d’actifs financiers, etc…), ils donnent lieu à de nouveaux flux que nous accompagnons. Parmi ces flux, des levées de fonds d’un nouveau type qui se caractérisent par leurs aspects 100% digitales et internationales.

Quelles sont les implications des technologies blockchain lorsqu’il s’agit de RP ?

Les technologies blockchain sont de véritables « machines à produire la confiance ». Leur terrain de jeu est donc le même que celui des RP : la confiance. Elles nous forcent donc à repenser notre manière de communiquer, de penser nos publics mais également d’interagir avec eux.

En poussant des modèles décentralisés, la blockchain nous amène en effet à communiquer de manière décentralisée. Faire des RPs à l’heure de la blockchain, c’est en effet communiquer à la fois à un grand public encore assez peu connaisseur de la technologie, mais également à des micro-investisseurs experts en la matière. Nous devons donc adopter des campagnes flexibles, agiles et adaptables…en particulier à l’international !

Mais surtout, lorsqu’il s’agit de blockchain, le consultant RP n’est plus uniquement en charge des RP ! Nous intervenons sur les montages d’opération et donc sur leurs stratégies (géopolitique des liquidités, rédaction avec les avocats des document stratégiques, etc). Nous sommes présents en amont sur des phases d’incubation de projets (hackhaton, workshops, etc) et en aval sur l’accompagnement technologique (développement, industrialisation, audit technologique) ainsi que sur les sujets business. Un bon consultant blockchain est donc véritablement un mouton à cinq pattes !

La technologie transformera-t-elle vraiment les RP sur la durée ?

Le vrai sujet à mon sens est celui des innovations technologiques versus les RP. Le sujet dépasse en effet largement les technologies blockchain. Par exemple, à l’heure de l’intelligence artificielle, ceux qui réalisent les revues de presse à la main ont vocation à ne bientôt plus être compétitifs.

De la même manière, à l’heure des technologies blockchain, l’authentification de communiqués de presse financiers par des tiers de confiance n’a plus de sens : la technologie est simple dans son usage et permet d’authentifier un document à très bas prix – voire demain par exemple une vidéo.

C’est dans cette continuité que je suis persuadé que la technologie blockchain sera demain la meilleure arme anti « deep fake » puisqu’elle permet très simplement de faire la différence entre une vraie et une fausse vidéo.

Vous mentionnez l’intelligence artificielle : accompagnez-vous les synergies avec d’autres technologies que la blockchain ?

Chez Havas Blockchain, notre focus premier reste – comme notre nom l’indique – les technologies blockchain. Mais ces technologies ne sont pas hors-sol ! Et si elles restent à date notre point d’ancrage, elles nous conduisent à chaque fois à inclure dans nos travaux, suivant nos clients, d’autres technologies (IoT, IA, 5G, machine learning, etc).

C’est quelque chose de logique, d’ailleurs, notre spécificité reste d’accompagner de bout-en-bout et à l’international les projets innovants qui ont de nouveaux besoins de communication qu’aucune agence ne sait encore gérer (création de campagne bounty, token design, etc).

Et cela dans tous les secteurs ?

Oui ! D’ailleurs l’une des composantes les plus intéressantes dans le fait de travailler dans l’écosystème des technologies blockchain est justement la quasi-infinité des champs d’applications. Travailler sur des sujets « blockchain » signifie travailler pour de l’art, de la logistique, dans le secteur de la santé, dans le secteur du paiement et bien d’autres.

Un autre exemple : nous avons récemment lancé une offre spéciale qui illustre cette multiplicité en termes de secteurs. Il s’agit de ST8, une offre de communication à destination des PME qui souhaitent lever moins de 8M€ par des levées à l’aide de jetons digitaux financiers (ces levées de fonds n’étant pas régulées, elles sont rapides et simples à réaliser). Cela fonctionne pour toutes les PME, de la plus moderne à la plus traditionnelle donc vous imaginez le champ des possibles !

Notre travail est donc un renouveau constant et un éternel apprentissage. D’ailleurs, cela n’est pas uniquement le cas en termes de champ d’application mais également en termes d’outils. Car vraiment pas question de se limiter à un travail d’attaché presse ou de consultant en social média : sur nos seules activités RP, il faut apprendre à jongler aussi bien entre les secteurs que les canaux (de Telegram à BitcoinTalk en passant par des relations presse ou institutionnelles plus classiques ainsi des campagnes créatives).

Vous parliez de projets innovants, quels sont ceux qui vous parlent le plus ?

Nous accompagnons actuellement un projet bluffant, Arteïa, qui lance une plateforme décentralisée pour répondre aux besoins des acteurs du marché de l’art en leur apportant de la sécurité, de la confiance et une liquidité sans équivalent grâce à l’utilisation des technologies blockchain. Dans cette optique, Arteïa a annoncé le lancement de son ICO portée par ses trois créateurs : Philippe Gellman (CEO), Marek Zabicki (CTO) et Olivier Marian (CSO), des entrepreneurs et des collectionneurs passionnés et expérimentés. C’est un projet qui est d’autant plus parlant qu’il est déjà fonctionnel avec par exemple un partenariat déjà réalisé avec Cahiers d’Art !

Comment voyez-vous l’évolution de l’écosystème blockchain dans le futur proche ?

Il est évident que cette technologie a de beaux jours devant elle. Ceux qui croient encore qu’il s’agit d’une mode n’ont pas compris qu’il s’agit de quelque chose d’aussi durable qu’a pu être hier la révolution digitale. La preuve : les législations se cristallisent petit à petit à travers le monde et les grandes entreprises se lancent les unes après les autres sur le sujet.
Samsung, Amazon, Twitter, Facebook…nombreuses sont les entreprises à même travailler sur l’émission de jetons numériques. Et si cela reste encore à date relativement compliqué et flou pour la plupart des utilisateurs, dès que les premières grandes entreprises auront dépassées le stade des tests, chacun comprendra à quel point ces technologies sont disruptives.

Imaginez demain gagner des « Facebook coins » en regardant des publicités, les dépenser sur la marketplace de Facebook ou les convertir en euros. C’est ça aussi la promesse de la blockchain : réinventer les relations clients, les relations utilisateurs, les relations entre les citoyens… Et je suis fier de participer à mon humble échelle à cette révolution.

Merci à Fabien Aufrechter (directeur de Havas Blockchain) pour cette mise en relation. Pour rappel, Havas Blockchain est l’offre de communication du Groupe Havas dédiée à l’accompagnement de l’écosystème blockchain et des ICOs.

Marc MichielsRédacteur en Chef.

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire