Médias sociaux : 3 enseignements du rapport Technorati Media 2013

8 avril, 2013 8 avril, 2013   8 avril, 2013 0 commentaire

Médias sociaux : 3 enseignements du rapport Technorati Media 2013 par Olivier Cimelière, communicant 2.0

Depuis plus de 10 ans, le rapport annuel de Technorati, moteur de recherche américain spécialisé sur les blogs et régie publicitaire, est épié avec fébrilité par les acteurs des médias sociaux. Initialement baptisé « State of the Blogosphere », il mue cette année en « Digital Influence Report » pour mieux refléter les mécanismes à l’œuvre dans l’univers du 2.0. La cuvée 2013 est à nouveau riche en enseignements pour les entreprises et les marques dans leurs stratégies d’influence numérique.

Le « Digital Influence Report » de Technorati est une compilation de 3 études menées par la société américaine auprès de consommateurs, d’influenceurs et de responsables marketing issus des agences et des annonceurs aux Etats-Unis. Bien qu’il soit centré uniquement sur ce pays, le rapport n’en est pas moins pertinent sur les tendances du moment et celles à venir tant les USA ont une longueur d’avance en matière d’usage et d’intégration des médias sociaux dans les stratégies de communication. Une pertinence qui repose en outre sur des réponses fournies par plus de 6000 influenceurs, 1200 consommateurs et 150 professionnels du marketing.

Enseignement n°1 : Les marques disent oui au social mais...

L’évidence saute aux yeux. Les médias sociaux ne sont plus regardés comme une « terra incognita » par les marques étudiées par Technorati. 91% d’entre elles sont présentes sur Facebook et son milliard d’abonnés. Twitter et YouTube talonnent ensuite la plateforme de Mark Zuckerberg avec respectivement 85% et 73% de marques actives. Ensuite, on note un léger décrochage pour les autres outils sociaux à disposition : 41% pour Pinterest, 33% pour Linkedin, 32% pour les blogs, 29% pour Instagram et 26% seulement pour Google +. Lequel s’échine pourtant fortement pour recruter des marques sur son réseau lancé en 2011.

Côté investissements dans le numérique, les budgets commencent quelque peu à devenir significatifs avec 30% d’annonceurs qui consacrent annuellement entre 1 et 10 millions de dollars et 22% entre 10 et 25 millions de dollars. En revanche, la barre des 100 millions n’est franchie que par 10% des annonceurs. Mais à regarder de plus près la ventilation des sommes dépensées, un paradoxe saute aux yeux. Les médias sociaux sont réduits à la portion congrue en ne captant que 10% des montants globaux alloués au digital. Le reste est majoritairement attribué au display (bannières et autres formats publicitaires), au référencement et la production vidéo. Des canaux où la dimension conversationnelle est moindre.

Cette frilosité à s’extirper des approches communicantes unilatérales souligne qu’il reste encore du chemin à parcourir pour que les marques s’impliquent davantage dans la conversation avec leur écosystème que dans la promotion intensive. Autre preuve que le social est encore sous-exploité : la prééminence de Facebook dans les dépenses sur les réseaux sociaux. A lui seul, le réseau accapare 57% des dépenses purement 2.0. Twitter et YouTube enregistrent 13% chacun et plus loin derrière encore, les blogs avec 6%. Autant dire que la marge de progrès demeure même si les annonceurs estiment que leurs dépenses dans ce secteur seront amenées à croître de 37% dans les années à venir.

Lire la suite...

Buzz Carambar

27 mars, 2013 27 mars, 2013   27 mars, 2013 0 commentaire

Buzz Carambar : un joli coup marketing qui soulève des questions sur les métiers des RP    

Carambar a lancé une opération marketing qui a beaucoup fait couler d’encre ces derniers jours. En utilisant le levier des relations presse pour « créer le buzz », la marque a fait les gros titres de nombreux médias. Une opération marketing très réussie donc, qui soulève tout de même quelques questions sur les relations entre communicants et journalistes.

L’affaire du « Buzz Carambar » remonte au 21 mars dernier, alors qu’un communiqué de presse de la marque de confiseries est reçu et relayé par des centaines de rédactions. Le document explique que Carambar souhaite arrêter de mettre des blagues à l’intérieur de l’emballage de ses bonbons, pour les remplacer par des quizz éducatifs et autre conseils en grammaire et en conjugaison.

Le sujet est immédiatement repris par de très nombreux médias, bien souvent sur un ton sérieux. Rien d’étonnant à cela, puisque le communiqué ne donnait aucun « indice » quant à l’aspect humoristique de cette nouvelle. Une semaine après que l’information a circulé sur des dizaines (centaines ?) de supports, un deuxième communiqué est envoyé par Carambar, qui annonce que « C’était une blague ! ». Et les journaux de relayer cette nouvelle, presque par obligation, comme un erratum.

Un coup marketing réussi, qui devrait rester isolé

On ne peut pas nier que d’un point de vue marketing, l’opération est un  beau succès. Les plus grands quotidiens nationaux et les JT de 20 heures des plus grandes chaînes y sont allés de leur petit commentaire sur l’événement Carambar.

Du côté du public, les réactions ont été mitigées. Certains ont crié au génie, d’autres ont applaudi l’initiative sympathique, d’autres encore y sont restés insensibles… Mais il y a aussi une frange de la population qui s’est sentie trompée et a choisi de montrer les journalistes du doigt. Manque de discernement, crédulité voire bêtise, mais surtout mauvais travail de vérification de l’info : pour certains, la faute revient avant tout à ceux qui ont « gobé le mensonge ».

Du point de vue des communicants et des journalistes, le problème soulevé est celui de la vérification : comment s’assurer de l’honnêteté d’une marque lorsque celle-ci dévoile un « scoop », qui n’est par définition pas vérifiable ?

La réponse, vue par l’attachée presse que je suis, est somme toute assez simple : si les journalistes sont « tombés dans le panneau », c’est parce que depuis des années, les professionnels des RP s’attachent à entretenir un climat de confiance et de respect mutuel avec les journalistes. Parce que les relations presse sont un métier difficile qui nécessite un vrai savoir-faire, parce que dans « relations presse » il y a le mot « relations », et parce que tout bon attaché presse sait pertinemment qu’un journaliste n’est pas une marionnette qu’il faut manipuler pour faire relayer une information, aussi importante soit-elle.

Lire la suite...

Culture RP a rencontré Emeline Leca, Community Manager de l’Agence FLAG

19 février, 2013 19 février, 2013   19 février, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Emeline Leca, Community Manager de l’Agence FLAG

Comment êtes-vous devenu Community Manager ?

Un peu par « hasard ». C’était il y a 4 ans, le métier de Community Manager commençait à être mieux connu des professionnels du secteur et était en plein expansion. J’étais en première année de Master ;  j’écrivais un mémoire sur l’utilisation des réseaux sociaux en marketing et j’ai décroché mon premier stage dans une agence web. Ensuite, j’ai continué un Master 2 en école de communication, et après deux stages dans ce domaine (en agence et chez l’annonceur) qui m’ont vraiment plu, c’est devenu mon métier.

Quelles sont les qualités que requièrent un bon CM ?

  • Etre curieux, il faut être en veille permanente, lire beaucoup de tout, s’intéresser à l’actualité, aux nouvelles technologies, aux dernières campagnes de communication.
  • Avoir un excellent relationnel : car il s’agit avant tout de gestion et de dialogue avec sa communauté, les relations doivent être pérennes.
  • Posséder une jolie plume : c’est avant tout de la communication écrite, il faut soigner ses accroches, ses tweets, ses statuts.... Un Community Manager qui ne maitrise pas la langue française décrédibilise la marque pour laquelle il est porte parole sur les médias sociaux.
  • Savoir s’adapter : il faut pouvoir s’approprier une marque, se faire accepter par la communauté et surtout être crédible sur le sujet sur lequel il communique, encore une fois, le Community Manager est la voix de l’entreprise sur les réseaux sociaux.
  • Être pédagogue : lorsqu’il est intégré à une agence RP (comme c’est mon cas aujourd’hui), l’activité de Community Manager reste encore peu connue pour les métiers classique de la communication, il est donc important de sensibiliser son entourage professionnel aux objectifs et résultats que l’on peut obtenir avec un bon community management.
  • Être réactif et proactif, toujours.

Quelle est votre journée type ?

Je n’ai pas vraiment de journée type, mais généralement cela commence par de la veille, ensuite, parfois en fonction de l’actualité, je tweete des infos qui me semblent pertinentes sur le compte Twitter de l’agence.

Ensuite je fais un point sur ma TO DO de la journée : rédaction du planning éditorial, bilan Facebook (le KPI, l’ennemi du Community Manager), animation des différentes pages Facebook/comptes Twitter des clients. Mise à jour du site de l’agence, selon les besoins. Organisation de jeux concours Facebook.

Lorsque l’agence est en compétition je suis en charge de développer la partie social media des recommandations stratégiques.

Je suis un peu un électron libre, c’est moi qui time mes journées selon les tâches que j’ai à réaliser et les deadlines qui me sont fixées.

Lire la suite...

Interview de Jean-François Ruiz, auteur de « Réussir avec les réseaux sociaux »

15 janvier, 2013 15 janvier, 2013   15 janvier, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Jean-François Ruiz, fondateur de l’agence PowerOn et auteur de « Réussir avec les réseaux sociaux ».

 

 

Pourquoi avoir écrit "Réussir avec les réseaux sociaux" ?

 

Je voulais faire un guide de référence sur le sujet des réseaux sociaux. C'est pourquoi je me suis entouré de 15 personnes ayant des profils très différents pour challenger mes idées et créer le contenu le plus clair et efficace possible sur la question des réseaux sociaux. Plutôt que de donner des informations périssables, nous nous sommes plutôt intéressés à la démarche de réseautage de l'être humain dans le contexte des réseaux sociaux. Son contenu est toujours d'actualité (mis à part pour les chiffres présentés dans le panorama au début du livre).

 

 

Si c'était à refaire quel nouveau chapitre développeriez-vous suite à l’évènement Webdeux Connect 2012 de novembre dernier ?

J'approfondirais sûrement la partie réseautage dans un évènement. Au travers de l'organisation du Webdeux Connect 2012 j'ai encore amélioré mes connaissances/compétences sur les clés d'un networking réussi autour d'un évènement.

Je mettrais également à jour la conclusion de l'ouvrage ou j'inviterais les lecteurs à donner le livre à la première personne qui leur vient à l'esprit quand ils penseront à créer du capital social (terme explicité dans le livre).     Expliquez-nous le concept du Social Intelligence?

Pour moi le Social Intelligence, c'est la discipline qui consiste à extraire des réseaux sociaux des informations afin de prendre des décisions plus intelligentes. Par exemple, cela peut-être de regarder les contacts d'une personne sur les réseaux sociaux afin de savoir quelle est la meilleure manière de l'approcher via son propre réseau. Cela peut également être l'analyse sémantique des messages postés par ses fans / followers afin d'en connaitre plus précieusement les centres d'intérêts afin d'adapter sa ligne éditoriale en conséquence. Nous avons fait un atelier sur le sujet lors du Webdeux.Connect. Nous publierons l'enregistrement prochainement sur http://www.webdeux.info.

Lire la suite...

Les réseaux sociaux au service des RP, ça marche ! A condition de savoir s’y prendre !

25 mai, 2012 25 mai, 2012   25 mai, 2012 0 commentaire

Ce mardi 22 mai, derrière l’écran  « Culture RP y était pour vous » autour du sujet « Les réseaux sociaux comme outil RP ». L’agence Finn a évoqué ce thème de la façon la plus appropriée qui soit ! Pas de publication papier, de conférence face à face (trop conventionnel, traditionnel, et peu adapté à la cause), non ! La formule webinar était effectivement le bon choix pour le sujet… et elle nous a permis d’y être ! Voici donc un aperçu de ce qu’ils ont évoqué pour nous… et maintenant pour vous.

Il n’aura échappé à personne que les réseaux sociaux sont entrés dans le quotidien de bon nombre d’entre nous, des entreprises, et des RP. Leur importance désormais indéniable est confirmée par le montant des derniers rachats d’entreprises du secteur (Instagram acquis par Facebook pour un joli petit milliard de dollars, Slideshare aujourd’hui conquis par Linkedin pour quelques 118 millions de dollars…) ou par la rapidité de développement de derniers nés comme Pinterest (plus de 100 millions d’utilisateurs, majoritairement des femmes d’ailleurs, en février 2012, soit après moins de deux ans d’existence !).

 

Pour autant, avoir un profil sur un réseau ne suffit pas à « faire des RP ». Pour être utile à l’entreprise, le réseau social devra être sélectionné et approché selon des objectifs et des attentes clairement établis, dans le cadre d’une stratégie préalablement pensée. Idéalement il faudra répondre à quelques questions simples (quel est le groupe cible ? Quel canal utilise – t-il ? par exemple).

Lire la suite...

Atelier Frenchweb sur les Réseaux sociaux

8 février, 2012 8 février, 2012   8 février, 2012 0 commentaire

Midi. L’heure approche et les participants arrivent progressivement, bravant le froid glacial qui leur rougit le nez ! Vite réchauffés par l’atmosphère chaleureuse et intime de l’atelier, le petit comité écoute, participe, réagit, interroge, pour un débat intéressant sur les pratiques, outils et usages des professionnels des RP dans l’univers des réseaux et médias sociaux.

Les intervenants ? Des habitués des réseaux ! Jugez plutôt : Gildas Piquet-Friboulet, fondateur de Buzzpress et Overcom ; Fanny Bouton, ex-Nokia, geek inconditionnelle et organisatrice inopinée des Fanny’s parties, et Yaëlle Stein Teicher, responsable du community management de voyages-sncf.com, qu’on ne présente plus.

Lire la suite...

Les médias sociaux en équation

13 octobre, 2011 13 octobre, 2011   13 octobre, 2011 0 commentaire

Point de vue :  Publié par Lionel Myszka sur le blog Web-patron      

A force de retourner dans tous la question du ROI (retour sur investissement)  des médias sociaux pour les entreprises, j’ai fini par trouver une équation qui, à défaut d’être réellement mathématique, donne une idée simple je crois, de l’intérêt pour les entreprises d’aller voir du côté des médias sociaux. (Blogs, Facebook, Twitter, YouTube, etc.)

Performance = (volume x ciblage) + (permanence x interaction)

Ceci mérite quelques explications…

Lire la suite...

Page 3 sur 3123