SUIVEZ-NOUS SUR

C’est quoi ton métier ?

27 septembre, 2013 27 septembre, 2013   27 septembre, 2013 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil  

Longtemps, à la question « C’est quoi ton métier ? », les auteurs de ce billet ont répondu « Docteur des journaux », ce qui n’était déjà pas si simple. Avec le numérique, tout se complique encore un peu plus, d’où l’intérêt de se pencher sur le « Dico des métiers de demain », œuvre collective, évolutive et stimulante des prospectivistes réunis au sein du collectif Les Propulseurs.

Selon le Département américain du travail, 65% des écoliers d’aujourd’hui pratiqueront des métiers qui n’ont même pas encore été inventés. Voici une sélection de ceux qui, selon Les Propulseurs, sont en train d’émerger ou ont de bonnes chances d’exister un jour et concernent les professionnels de l’information et de la communication. Applicoacheur : conseil aidant dans le choix et les usages des applications mobiles. Bibliothérapeute : thérapeute utilisant la lecture de livres pour soigner les problèmes psychologiques et autres maux de société. Clapotisateur : créateur de solutions permettant de transformer la cacophonie informationnelle créée par le numérique en un clapotis acceptable. Collaboracteur : responsable de la consommation et de la production collaboratives dans les entreprises. Dataviseur : spécialiste de la création de valeur à partir des données numériques de l’entreprise. Dronaliste : journaliste qui utilise des drones pour effectuer ses reportages. Légisboteur : spécialiste du droit des robots. Lunabulleur : spécialiste des usages des lunettes en réalité augmentée. Nomophobeur : praticien spécialisé dans le traitement de la peur d’être séparé de son Smartphone ou de tout outil connecté. Lire la suite...

Usages et tendances sur la communication personnelle online en 2013

24 septembre, 2013 24 septembre, 2013   24 septembre, 2013 1 commentaire

Lancée par la Commission E-Marketing du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD), l'étude EMA - E-mail Marketing Attitude, menée pour la septième fois en France depuis 2006, questionne les internautes français sur leur attitude par rapport à l’email. Réalisée en 2013 par Bisnode, l'étude est issue d'une volonté commune du SNCD, de Nextedia, d’Omnicom Media Group, d’Acxiom et de Bisnode qui chaque année, à tour de rôle, réalisent l'étude EMA -Email Marketing Attitude BtoC.

« Cette septième édition de l’étude EMA - E-mail Marketing Attitude - BtoC - souligne l’importance de la communication personnelle online dans l’acte d’achat, notamment sur l'achat dans un magasin pratiqué par 20 % des internautes suite à la réception d'un email. Cette pratique « email to store », impacte les modalités de mesure de la performance des campagnes d'e-mailing. L'email est un canal maintenant banalisé et consulté en continu par 97% des internautes avec des modalités et appareils de lecture privilégiés qui varient suivant l'heure de consultation. Cette diversité des supports de consultation, notamment sur mobile et tablette utilisés par plus de 30% des internautes, rend obligatoire la nécessité de penser la structure des messages afin de les rendre lisibles sur les différents supports (e-mail responsive ou adaptatif).

Enfin, l'email est un canal numérique incontournable pour fidéliser pour deux raisons :

  • L'adresse email est pérenne : plus de 75% des internautes possèdent une adresse principale et 63% la possèdent depuis plus de 5 ans.
  • Les internautes soulignent que le canal de prédilection pour suivre l'actualité d'une marque, est l'email à 46%, devant le site web (32%), le courrier papier (10%), le mobile avec les réseaux sociaux pour 8% », explique Bruno Florence Membre du conseil d'administration du Sncd.

L’étude EMA - Email Marketing Attitude – BtoC  2013 est déclinée sur trois thèmes principaux :

  • Usages de la boite email, évolution et révolution
  • Leviers et freins à l’usage de l’email
  • Réseaux sociaux, e-commerce et construction de la fidélité : rôle de l’email dans un environnement de mobilité et d'e-mail to store.

Les 7 faits marquants en matière d’usages et tendances de la communication par l'email  sont :

Lire la suite...

Les Maires sont les meilleurs !

20 septembre, 2013 20 septembre, 2013   20 septembre, 2013 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil  

Le 3ème « Baromètre Epiceum/Harris de la Communication Locale » démontre l’intérêt croissant que portent nos concitoyens à l’information de proximité qui les concerne directement, mais aussi que les médias locaux et régionaux ne parviennent pas à répondre aussi correctement à ces attentes qu’il serait nécessaire.

Première surprise de ce Baromètre, le média privilégié par 84% des Français pour s’informer sur la vie locale, départementale ou régionale est celui qu’édite la collectivité correspondante, ce bulletin ou magazine que nous trouvons dans nos boîtes aux lettres et dont l’éditorialiste est le plus souvent un élu. A force d’être à l’écoute de leurs concitoyens, nos élus et leurs équipes sont devenus de très bons journalistes !

Deuxième surprise : non seulement le « média » le plus souvent utilisé en second rang n’en est pas un, mais il est aussi vieux que l’humanité, puisqu’il s’agit « des échanges avec les habitants » (80%), lesquels sont suivis par l’affichage (72%), le plus ancien des médias traditionnels. En matière d’information locale comme ailleurs, les nouveaux médias n’ont pas tué les anciens.

Troisième surprise : les médias professionnels de proximité enregistrent des scores plutôt décevants : 68% d’utilisation des chaînes de télévision régionales et locales pour s’informer sur ce qui se passe là où l’on vit, 52% pour les radios régionales et locales, 50% seulement pour la presse quotidienne régionale.

Quatrième surprise : les évolutions depuis 2011 ne sont pas toujours celles que l’on imaginait. Certes, l’utilisation des sites Internet des collectivités progressent de 18 points en deux ans et sont désormais utilisés pour l’info locale par 62% des habitants, mais l’affichage progresse tout autant, la PQR stagne et les médias audiovisuels locaux chutent fortement (- 16 points pour les télévisions locales et régionales, - 9 points pour les radios de proximité), alors même qu’ils ont souvent été présentés comme les remplaçants naturels de l’imprimé.

Lire la suite...

Le plan de communication: Définir et organiser votre stratégie de communication

17 septembre, 2013 17 septembre, 2013   17 septembre, 2013 0 commentaire

Le plan concrétise la stratégie de communication de l'entreprise. Il en indique les objectifs, définit les messages, sélectionne les cibles, délimite les moyens. Source : Le plan de communication: Définir et organiser votre stratégie de communication

Dans le contexte contemporain de changement : mondialisation, accélération des échanges, phénomènes de crise, le plan de communication évolue. Cependant, il reste le pivot central de toute communication d'entreprise digne de ce nom.

Appuyé sur de nombreux exemples concrets et précis, cet ouvrage, le premier sur ce sujet pourtant capital, constitue un guide d'élaboration du plan de communication externe dans une perspective opérationnelle. Comment rédiger un plan de communication ? Comment le faire reconnaître dans l'entreprise, comment le piloter et le mettre en oeuvre ? Autant de questions auxquelles ce livre apporte des réponses claires tirées d'une longue expérience en communication d'entreprise. Il s'adresse aux cadres des entreprises et des organisations ainsi qu'à l'ensemble des étudiants en communication.

Lire la suite...

AMANDINE LEFEVRE-GRAVE, Responsable Communication externe 3 SUISSES France

17 septembre, 2013 17 septembre, 2013   17 septembre, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré AMANDINE LEFEVRE-GRAVE, Responsable Communication externe 3 SUISSES France

Quelle est selon vous l’importance des relations presse dans une stratégie de communication ?

Les relations presse font partie intégrante de la stratégie de communication externe.

Contrairement à la publicité, elles donnent de la visibilité à une marque en créant du relationnel et du lien avec les sphères d’influence. Elles permettent aussi à la marque de diffuser l’ensemble des messages que cette dernière souhaite faire passer en maîtrisant son discours, ses valeurs et son image.

Elles proposent aussi de manière plus rationnelle un service 24h/24 et 7j/7 (avec un site dédié), pour répondre à une demande de plus en plus réactive des journalistes.

Et depuis peu, elles sont aussi  un vecteur d'expériences émotionnelles à destination de ses publics. (Par exemple, une Présentation Presse avec un show-case privé plutôt qu’une Présentation statique).

Quelle est la spécificité de votre approche RP ?

3 Suisses, marque française de mode depuis 80 ans, a pour vocation de rendre la mode accessible à toutes les femmes. Son objectif, à travers les médias généralistes et spécialisés, est de la positionner comme la marque dédiée à tous les moments de vie des femmes, de renforcer l’image tendance et de cultiver une proximité avec les mode-addicts. Les relations avec la presse jouent un rôle essentiel dans la transmission de cette image et contribuent à garder une présence à l'esprit de la marque et d’accroître la visibilité, parmi une offre de plus en plus « mass-market ».

Notre culture d’entreprise est historiquement tournée vers l’affectif et nous pérennisons les liens avec nos journalistes pour créer la différenciation et la préférenciation. C’est le petit supplément d’âme de la marque.

Lire la suite...

The Benefits of Big Data Marketing!

13 septembre, 2013 13 septembre, 2013   13 septembre, 2013 0 commentaire

The Benefits of Big Data Marketing!
Explore more infographics like this one on the web's largest information design community - Visually.
Lire la suite...

DAMART FETE SES 60 ANS : « VIEUX, LUI ? JAMAIS ! »

13 septembre, 2013 13 septembre, 2013   13 septembre, 2013 0 commentaire

Damart, marque patrimoniale par excellence (98% de notoriété assistée), célèbre ses 60 ans en 2013 et édite à l’occasion de son anniversaire une collection capsule Thermolactyl Color Block.

A cette occasion est organisée, le mardi 17 septembre, un PRESSDAY dédié au Thermolactyl, intitulé « Vieux, lui ? Jamais ! »

Conçue comme un parcours expérientiel et ludique à travers l’histoire de la marque, très riche en anecdotes avec les medias, les sportifs, célébrités, aventuriers de l’extrême... cette journée presse sera ponctuée de « happening éclairs » (danseurs, comédien…) et proposera un focus sur l’actualité de Damart : innovations textiles au service du bien-être et du sport, nouvelles collaborations avec de jeunes stylistes d’ESMOD...

Les 60 ans du Thermolactyl par Damart from DAMART on Vimeo. Hommage à l’iconique de Damart, vendu à 300 millions d’exemplaires, cet événement vise à « réhabiliter » le Thermolactyl, revendiquer le port de ce sous-vêtement intemporel et transgénérationnel par excellence. Tout le monde a une histoire avec Damart... Qui n’en a jamais porté ? Le soir, blogueurs, influenceurs et people sont attendus pour une « Thermol Party » ludique et décalée, qui promet de faire des étincelles.

Concepteur et chef d’orchestre de l’événement : Agence RP Mot Compte Double Scénographie : Agence Julien Toujan Agence de Celebrity Marketing et Endorsement (pour la Thermol Party) : Agence Laurent Guyot

La Communication de la Mairie de Bordeaux

10 septembre, 2013 10 septembre, 2013   10 septembre, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Marie-Laure Hubert-Nasser, Directrice de la Communication de la Mairie de Bordeaux.             Quel a été votre parcours ?

Des études littéraires et le CELSA. D’abord quelques années à Air France pour apprendre le monde et les autres cultures quand d’autres  faisaient des masters aux USA. Puis un retour à la communication. J’ai commencé par la communication publique où je suis devenue Directrice adjointe de la SEM Issy Media, première SEM de communication de France. Une sorte d’agence intégrée. Sous la tutelle d’un excellent Dircom et d’un Maire aux idées créatives et muni d’un véritable talent pour la communication. Une vraie école ! Une ouverture majeure sur la vie économique et l’entreprenariat et les nouvelles technologies. « Issy, la vallée de la communication » avait titré Libé à l’époque.

J’ai ensuite filé dans le privé. Je suis devenue Directrice de la communication de Congrès et Expositions de Bordeaux. Retour à la case province. Merveilleux. Une très belle entreprise qui gère le parc des expositions, le palais des congrès et un Hangar sur les quais. Le challenge de l’évènementiel sur tous les sujets. L’apprentissage du marketing, des marchés, des publics cibles… Moins d’intuition, plus de market. Une très belle expérience aussi et surtout une histoire d’amour avec Bordeaux…

La ville de Bordeaux a beaucoup évolué ces dernières années, autant en terme d'image qu'en terme de dynamisme. Pouvez-nous expliquer comment se sont réalisés ces changements, et quel a été le rôle de la communication ?

Le moteur s’appelle Alain Juppé ! En 1995, il a entamé une transformation exceptionnelle de cette ville avec une vision stratégique claire : une transformation urbaine accompagnée d’un projet social et d’un projet de développement durable. Traduction : préserver le patrimoine, transformer la cité en ville moderne et pratique, accompagner la transformation par une co-construction avec les habitants, anticiper sur la ville de demain en entamant une réflexion autour des déplacements doux, de la diminution des dépenses d’énergie etc… Ce sont des périodes de travaux géants, de ville bousculée.

La communication s’est alors concentrée autour de cette relation avec les habitants et de cette nécessité de faire comprendre cette immense mutation. Il était question de faire retourner la ville vers le fleuve, elle qui se cachait derrière ses façades 18è noircies par le temps et surtout d’installer la ville sur ses deux rives en réhabilitant la rive droite… Il a donc été question de TRAM, de ponts, de quais et façades à rénover… Bref. Au final, la ville a été classée en 2007 plus grand patrimoine mondial de l’UNESCO ! Côté communication, on écrit des livrets de quartier avec les bordelais, des projets urbains, on crée AGORA, une biennale d’architecture et de design qui transforme les habitants en amateurs d’architecture et pensent l’espace public . La communication modélise le projet de ville. Le Forum social partage son projet. La ville prête gratuitement 5000 vélos et tout le monde en parle !

Puis vient le temps de la fête. De la vie belle. Comme si le printemps était rentré d’un coup sur les quais. Alors, on skate, on court sur le miroir d’eau, on pédale, on fête le vin, les bateaux, le foot, le futur stade, on respire… La communication prend alors elle aussi des couleurs d’été. Elle regarde vers l’extérieur. Développe ses relations presse. Donne envie au monde de se rendre à Bordeaux. C’est le temps d’une communication plus colorée, joyeuse, qui met en scène ses habitants dans ses campagnes de com. Ils sont fiers de leur ville. Ils en deviennent les ambassadeurs. Ils respirent le bonheur (c’est le cœur de notre positionnement). Puis vient  le temps des grands artistes qui prennent la ville à bras le corps, Venet, Pistoletto, Jaume Plensa cet été.  Ou des grandes compétitions : le Tour de France, La Course du Figaro…

Lire la suite...