Réseaux sociaux : Répartition des comptes en volume d’abonnés

20 janvier, 2015 20 janvier, 2015   20 janvier, 2015 0 commentaire

Newsletter n2 Aura Mundi Etat des lieux

Cartographie de la mobilisation autour de Charlie Hebdo #JeSuisCharlie

12 janvier, 2015 12 janvier, 2015   12 janvier, 2015 0 commentaire

Le pouvoir d'influence des attentats de la semaine dernière sur le web international (1) - Réalisé  par Aura Mundi – L’Argus de la presse.

   

L'attentat survenu le 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo, à Paris, a immédiatement suscité l'émotion et l'indignation sur le Web. Entre le 7 janvier 2015 et le 12 janvier 2015 (12h), ce sont près de 18 650 568 contributions qui ont été publiées sur Internet (réseaux sociaux et médias en ligne) à travers le monde. Le 8 janvier est la journée où les réactions ont été les plus nombreuses : 2 296 3178 contributions ont ainsi été publiées sur le Web (réseaux sociaux et médias en ligne) dans le monde.

La France est bien sûr la plus concernée avec 7 294 052 contributions publiées entre le 7 janvier et le 12 janvier (12h), suivie des Etats-Unis (3 159 604 contributions), du Royaume Unis (1 167 410 contributions), et de l'Espagne (1 059 287 contributions).

C'est sur Twitter que les réactions publiques sont les plus importantes avec 17 590 257 tweets publiées entre le 7 janvier et le 12 janvier (soit 94,3% des contributions totales)

Un pic de réactions est par ailleurs à constater le 7 janvier à 21h où 776 142 tweets ont été publiés sur le réseau social. La fin de la traque survenue le vendredi en fin de journée entraîne un second pic de contributions à 17h où 123 610 tweets ont été publiés. Les rassemblements organisés dans le monde entier, dans la journée de dimanche, ont ensuite entraîné un troisième pic de contributions le 11 janvier à 16h sur Twitter : 106 263 tweets ont été publiés.

Sur le Web mondial, entre le 7 janvier 2015 et le 12 janvier 2015 (12h), #CharlieHebdo a été cité 8 610 298 fois, #JeSuisCharlie 6 662 143 fois, "Charlie Hebdo" 4 755 636 fois, #MarcheRepublicaine 418 823 fois, #NousSommesCharlie 260 641 fois, #Marchedu11janvier 11 977 fois.

  Nuage de Tags: Nuage de Tag #JeSuisCharlie   Carte: Carte #JeSuisCharlie Lire la suite...

Réseaux sociaux, les nouveaux attachés de presse des stars

12 janvier, 2015 12 janvier, 2015   12 janvier, 2015 0 commentaire

Instruments de la popularité et de sa mesure, les comptes Twitter, Instagram ou autres Facebook de célébrités sont de nouveaux défis de la com'.       A peine arrivé à l’accueil des bureaux parisiens de Facebook, Kev Adams n’y coupe pas : comme tous les visiteurs, il doit remplir une fiche sur un écran tactile, son adresse e-mail comprise. Dans la foulée, voilà la star de "Soda" , des ados et de "Voilà voilà" sur le plateau hyper-cool de la succursale française de Mark Zuckerberg. D’abord invité à une partie de ping-pong non virtuelle avec un employé, ce soir, Kevin, 4,7 millions de "like" sur ce réseau social, n’est pas là que pour échanger des balles : il a un rencart questions-réponses en direct avec ses cohortes d’abonnés. Exceptionnellement, l’Obs a pu y assister.   Kev Adams   Le temps de signer sur le mur (bien réel, celui-là) des célébrités, le voilà devant un ordinateur connecté à l’écran géant d’une petite salle. L’opération "Live Q &A" (Questions and Answers) avec ses fans peut commencer. A peine a-t-il le temps de pianoter "Je suis là pour répondre à vos questions. Je vous attends les amis", que 1.000 likes et 500 commentaires envahissent sa timeline. En 20 minutes, 4.100 questions lui ont été adressées et 112.000 personnes ont été "atteintes" par cette séance avec le jeune humoriste ! On a compris l’effet immédiat de ces sessions de dialogue direct. Et on se prend à imaginer les conséquences de l’usage, de plus en plus systématique, des réseaux sociaux par les célébrités...

Artistes... et marques

Par exemple, la mort de l’attaché de presse ? Par sa seule présence, le chargé de com’ de Kev Adams, semble le démentir. Quant à l’invité prestigieux de Facebook, il n’opine pas du bonnet qu’il n’a pas quitté durant tout son "Q & A". Kev Adams explique : Je crois au contraire que plus il y a de médias, plus nous aurons besoin de spécialistes pour nous aider à nous y exprimer. Or, ces réseaux sociaux sont vraiment nos nouveaux outils en tant qu'artistes. Je le dis d'ailleurs dans mon spectacle. Les artistes deviennent des marques. C'est devenu un tel business à part entière que je pourrais gagner des millions car des centaines de marques nous appellent chaque semaine pour nous faire des propositions de messages à mettre sur mes réseaux sociaux du genre : "Kev aime les MnM's avec un lien sur le site du produit. Or, les gens ne sont pas dupes et je refuse ça !" Lire la suite...

Billet d’humeur

18 décembre, 2014 18 décembre, 2014   18 décembre, 2014 0 commentaire

Edition Speciale BFMTV               Aujourd'hui, Culture RP a décidé de revenir sur deux drames survenus en début de semaine : la prise d'otage à Sydney (lundi 15/12) et le massacre dans une école au Pakistan (mardi 16/12).

Rien ne vous a étonné dans le traitement médiatique TV de ces deux actualités très rapprochées ?

Lundi, les chaînes d'info en continu françaises ont réservé des éditions spéciales, dépêché des témoins "exclusifs" sur place et nous ont tenu en haleine toute la journée sur le sujet de la prise d'otages à Sydney... Difficile de passer à côté ! Dans la foulée, le site d’actualité slate.fr consacre d’ailleurs un article à l’« emballement politique et médiatique qui a participé à semer la terreur » en Australie (http://www.slate.fr/story/95797/reaction-autorites-australiennes-terroristes). En revanche mardi, aucun emballement médiatique autour de la tuerie au Pakistan : un sujet manifestement comme un autre pour les TV françaises… De là à penser que la vie de 140 Pakistanais présente moins d’intérêt médiatique que la vie de 2 Australiens pour les médias audiovisuels français… il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas ! Prenons un peu de recul : on est ici témoin d’une médiatisation à deux vitesses dépendant de plusieurs facteurs : la rareté de l’information, l’identification possible du public européen, les enjeux politico-médiatiques, etc. Lire la suite...

Etudes: les réseaux sociaux en France par Aura Mundi

28 novembre, 2014 28 novembre, 2014   28 novembre, 2014 0 commentaire

AURA MUNDI, le pôle d'activité de l'Argus de la presse spécialisé en veille et analyse des médias sociaux, mène depuis 3 ans un cycle d'étude consacré aux usages et pratiques des médias sociaux en France.
Infographie Etude des Médias Sociaux par Aura Mundi
Ces études apportent des repères aux marques et aux entreprises qui souhaitent comprendre comment se construit leur réputation en ligne. A l'occasion de la publication de la 6e enquête consacrée aux réseaux sociaux en France, interview de Nicolas Jaunet, responsable marketing et communication l'Argus de la presse, Arnaud Steinkuhler, directeur MAP Institut et Aura Mundi,et Leïla Lévêque, Responsable expertise média MAP Institut et Aura Mundi.
Infographie: infographie les reseaux sociaux aura mundi pour culture RP      

Marc Michiels : - Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP - Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse - Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

       

Enquête exclusive sur les Réseaux Sociaux

25 novembre, 2014 25 novembre, 2014   25 novembre, 2014 3 commentaire

Le pouvoir d'influence augmente pour 15 millions de français, une enquête exclusive sur les Réseaux Sociaux par Aura Mundi - L'Argus de la presse.

Lire la suite...

Etude SNCD

3 novembre, 2014 3 novembre, 2014   3 novembre, 2014 0 commentaire

Le SNCD annonce la publication de Connect Attitude : 1ère édition de l’étude sur les comportements des consommateurs sur le web social et mobile en 2014, fusion des études SMA - Social Media Attitude et MMA - Mobile Marketing Attitude.   Home SNCD     Conduite par l’Atelier Mobilité et Media Sociaux du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD) sous l’impulsion de son responsable Hervé PEPIN, Président de Conscient Networks, l'étude Connect Attitude est issue d'une volonté commune du SNCD, de Conscient Networks, d’A.I.D., d’Experian Marketing Services, de NSP, de Cabestan, du Groupe La Poste et de Selligent qui la réalisent chaque année en mode collaboratif.   Avec 29,4 millions de mobinautes et 42,9 millions de socionautes, les deux révolutions du social et du mobile sont entrées en convergence et font évoluer à grande vitesse les comportements clients. Progression continue des réseaux sociaux, explosion de la navigation sur mobile, multiplications des devices : Quels sont les usages et attentes web de vos consommateurs en 2014 ?

A travers cette étude inédite, le SNCD cherche à optimiser l’efficacité sur les nouveaux canaux du web social et mobile et à montrer les impacts et opportunités pour les marques et pour les associations dans ces nouvelles relations à leurs publics avec à l’appui des exemples d’entreprises ayant intégré avec succès les nouveaux comportements web de leurs clients.

16 entreprises représentant 25 marques issues de différents médias, du retail, de l’e-commerce et du fundraising ont accepté de participer à cette étude en permettant au SNCD d’interroger leurs clients ou leurs donateurs actifs. Avec plus de 1 million de mobinautes et socionautes interrogés et 9 380 répondants, l’étude Connect Attitude se positionne comme la plus grande étude réalisée en France sur la thématique de la mobilité et des réseaux sociaux. L’année 2013 a montré le fort développement des usages du smartphone et notamment une prédominance d’Android ainsi que le véritable avènement des tablettes. Elle a mis en avant un tournant dans la maturité des socionautes français, toujours plus socialisés, mobiles et actifs dans leur utilisation quotidienne de réseaux sociaux. Quant à 2014, les résultats obtenus de l’étude Connect Attitude démontrent l’importance, pour les marques et les organisations, d’intégrer ces médias social et mobile dans leur stratégie marketing cross-canal tant pour engager leurs parties prenantes (clients, donateurs, partenaires, salariés) que pour contacter ou recruter leurs prospects. Elle ouvre pour les marques des pistes d'utilisation de ces nouveaux canaux, notamment en situation de mobilité. Lire la suite...

10 choses que vous ne saviez pas sur le community management de la ville de Paris

24 octobre, 2014 24 octobre, 2014   24 octobre, 2014 0 commentaire

  1. Si la plupart des fans de la page Paris sont des Parisiens, on ignore trop souvent que ce sont les Cairotes qui arrivent en deuxième position
  2. C’est en 2009 que la ville de Paris a fait ses premiers pas sur Twitter pour une occasion bien particulière : la Nuit Blanche
  3. Dans la série fail, le post le moins liké de l’histoire de la page Paris a récolté pas moins de 5 likes
  4. Sur Twitter, LE moment incontournable pour Paris reste le feu d’artifice du 14 juillet. Gros succès d’audience et pic de retweets garanti
  5. Le tweet de @Paris le plus retweeté de tous les temps est :
Lire la suite...

La mauvaise came du marketing

8 octobre, 2014 8 octobre, 2014   8 octobre, 2014 0 commentaire

Pour augmenter la visibilité d’une marque, certains marketeurs n’hésitent pas à emprunter une voie « illégale ». Pour promouvoir sa solution Marketing Cloud, Adobe parodie ce phénomène dans un film original mêlant dealer, drogue et prison.

Plus de 69% des marketeurs utilisent les méthodes d’achat de clics et de visiteurs uniques pour augmenter l'audience sur les sites voulus. Bien que le problème de l’efficacité des mesures de visibilité et de retour sur investissement en marketing digital soit posé, Adobe reprend le problème à sa source. Il parodie ces marketeurs tricheurs dans Mean Streets - Holding Cell, campagne empruntant son nom au film de Martin Scorsese sur la mafia italienne. Dans le cadre d’une rue sombre, le marketeur s’adresse à un dealer qui n’inspire pas confiance pour trouver sa came illégale : des clics et des likes. Et même si "tout le monde le fait", cette demande semble choquer le refourgueur et les nouveaux compagnons de cellule du fautif.

Adobe se moque avec beaucoup d’humour de ces moyens peu professionnels qui se développent pour attirer du trafic sur les pages en trichant.

Un parallèle bien pensé qui invite à réfléchir davantage sur les méthodes utilisées dans le secteur du marketing et à promouvoir Adobe Marketing Cloud, un ensemble de solutions intégrées offrant une optimisation et une mesure de son impact via des analyses, des réseaux sociaux, l'optimisation des médias, le ciblage et la gestion de l'expérience web (et maintenant gestion des campagnes cross-canal avec Adobe Campaign).

Lire la suite...

Facebook est-il mort?

7 octobre, 2014 7 octobre, 2014   7 octobre, 2014 0 commentaire

Facebook serait-il victime de son succès ?

   

facebook-and-frenchs pour culture RP

   

C’est le point de vue de Daniel Miller, chercheur britannique de l'université du Collège de Londres, qui constatait, en décembre 2013, que les adolescents britanniques le délaissaient car leurs parents auraient investi le réseau social, ce qui le rendrait moins « cool » à leurs yeux. Le lancement en avril 2014 du nouveau réseau social Ello est perçu comme un signal de la fin de la croissance de Facebook.

Faut-il déjà considérer Facebook « mort et enterré » ? Pas si sûr.

Lire la suite...

Interview de Yuki Martin, community manager du Groupe IGS Paris

29 septembre, 2014 29 septembre, 2014   29 septembre, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Yuki Martin, community manager du Groupe IGS Paris.

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous êtes devenu community manager ?

Quand j’ai fait mes études, le community management n’en était qu’à ses balbutiements. De ce fait, j’ai d’abord exploré différents métiers de l’information/communication : journalisme, relations presse, événementiel… Au fur et à mesure de leur apparition, j’ai testé et utilisé les réseaux sociaux de façon personnelle puis bien sûr, dans le cadre professionnel.

Il y a une certaine perméabilité entre les différentes professions de la communication, j’ai « glissé » de l’une à l’autre jusqu’à ce que le métier de community manager s’impose à moi.

Curieuse de nature et à l’affût de nouveautés, il s’est révélé le meilleur moyen de lier mes passions et mes compétences : le journalisme, et de façon plus générale, la production de contenus, l’événementiel et le marketing.

De quelle manière avez-vous décidé de promouvoir, de partager vos centres d’intérêts (#communication, #socialmedia, #cinéma, #écologie, #gastronomie)? 

J’ai une prédilection pour Twitter car ce réseau social me permet d’échanger avec des milliers d’internautes qui ont des centres d’intérêts semblables aux miens.

J’y recherche et partage des informations sur mon secteur d’activité : communication, marketing... et sur des sujets qui me tiennent à cœur comme l’écologie, mais également des sujets plus légers comme mes découvertes cinématographiques (utilisatrice de la carte UGC, je suis une boulimique de films ! rires). J’utilise aussi beaucoup Pinterest qui se prête parfaitement à une autre de mes passions : la gastronomie ! J’y fais découvrir des recettes, des idées de sorties culinaires etc. Quand je souhaite tester un service, je vais systématiquement lire les avis des consommateurs qui me sont la plupart du temps très utiles, c’est pourquoi je rédige des avis sur les restaurants que je teste sur des sites tels que La Fourchette ou trip advisor.

Par quels moyens, outils recueillez-vous les contenus qui vous intéressent et comment voyez-vous la curation de contenu ?

Nous sommes en permanence menacés par l’infobésité. La curation de contenus s’avère donc essentielle. Non seulement le curateur sélectionne les contenus intéressants et pertinents, mais il les analyse et les contextualise avant de les partager. C’est vraiment là sa valeur ajoutée. Personnellement, j’utilise Feedly et des googles alertes pour identifier des thèmes et regrouper les contenus. Scoopit me permet quant à lui de structurer et d’organiser ces contenus puis de les partager sur différents réseaux sociaux, essentiellement Twitter. Pinterest est également un formidable outil de curation visuel et qui plus est, très pratique.

Les utilisateurs de médias sociaux comme Facebook ou Twitter seraient peu susceptibles d’exprimer des opinions positives sur les produits ou les services qu’ils ont l’habitude d’utiliser. Pourquoi selon-vous, les utilisateurs des médias sociaux sont-ils si réticents à «liker» une marque de commerce?

On peut tout trouver sur le web : des avis de consommateurs, des tests produit etc. Aussi, les « consommacteurs » sont plus informés, et donc à la fois plus méfiants et exigeants. Néanmoins, je n’irais pas jusqu’à dire que les internautes sont réticents à liker une marque de commerce : pour ne prendre qu’un exemple parmi d’autres, 29 millions de personnes ont liké la page Nutella. Ce que l’on remarque en revanche, c’est que « les médias sociaux, comme Twitter et Facebook […] rendent les gens moins enclins à exprimer leurs opinions, en particulier quand ils pensent que leurs points de vue seront différents de ceux de leurs amis », comme nous le prouve l’étude du Pew Research Internet Project* (*cette étude analyse le fonctionnement de l’opinion publique lorsqu’il s’agit d’exprimer son point de vue sur un fait d’actualité ou de société.)

Vous ne semblez pas avoir de blog, est-ce un choix, si non est que vous comptez en créer un, ou bien avez-vous une préférence pour un média social ?

Je suis une grande lectrice de blogs mais n’en ai pas créé pour le moment. Les sujets qui me tiennent à cœur sont tellement variés que j’ai du mal à trouver une ligne éditoriale sous laquelle les regrouper (rires). Néanmoins je rédige des articles pour différents webzines, je suis notamment rédactrice écologie pour le magazine féminin Sowhat.

Marie-Hélène Di Benedetto dans son article "L’engagement, on s’en fiche !" publié sur le blog du Journal du Community manager nous explique que "l’engagement n’est qu’un outil qui doit supporter votre stratégie marketing globale. La clé de votre succès réside dans les liens que vous ferez entre l’engagement et les objectifs de votre business". Qu'en pensez-vous ?

Le titre de son article est délibérément provocateur. Cela dit, elle met en évidence une tendance lourde : la course à l’engagement. Certes, ce dernier nous permet de mieux connaître notre communauté et nous indique si le contenu proposé correspond à son attente. Mais nous aurions tort de nous focaliser sur ce seul indicateur. Premièrement parce qu’il nous faut prendre en compte des indicateurs différents en fonction de notre produit et de notre objectif final. Et par ailleurs, de même que les réseaux sociaux ne peuvent être dissociés d’une stratégie marketing globale dont ils ne sont qu’un levier, l’engagement n’est qu’une des façons de parvenir à notre objectif final (conversion, réassurance etc.) mais n’est pas une fin en soi.

Propos recueillis par Camille Ohresser

Page 3 sur 812345Dernière page »