Infobésité où en êtes-vous ?

7 juillet, 2016 7 juillet, 2016   7 juillet, 2016 0 commentaire

Tribune de Sandrine GIRAUD, BU Manager Média Intelligence de l'Argus de la presse. Sandrine-Giraud_ Argus-de-la-presse   Personnalités, Organisations, Activités, Entreprises…, nous sommes tous touchés par cette profusion d’information. Ce phénomène est lié à la multiplicité des médias, mais surtout à la rapidité avec laquelle l’actualité se propage sur les réseaux sociaux. En effet, l’actualité d’aujourd’hui est partagée, reformulée, commentée, retweetée. Chaque avis compte et augmente le rayonnement de l’information, donc son volume ! Dans ces conditions comment s’organiser pour ne pas passer à côté du billet, de l’article, de la vidéo qui fera la différence et qu’il faudra impérativement repérer ? Une problématique qui mobilise tous les professionnels de la communication en recherche constante de réactivité : ne pas se laisser dépasser par un bad buzz compromettant la marque… L’objectif : reprendre la parole pour éviter tout risque de dérapage et endiguer la propagation de contenus malveillants. Pour répondre à ce niveau d’exigence il est nécessaire de savoir s’entourer. S’appuyer sur un expert du Média Intelligence pour être systématiquement alerté sur les actualités à ne surtout pas manquer. Ainsi ne plus agir en réaction, mais anticiper en étant informé de manière préventive. L’Argus de la presse a parfaitement intégrée cette dimension et a su apporter un soin tout particulier à la panélisation des médias surveillés 7/24 : 2.0, Web, Radio, TV, presse. Toutes ces sources, aussi nombreuses soient-elles sont segmentées afin d’optimiser les traitements et répondre à cet enjeu de réactivité. Lire la suite...

Le chatbot ou l’obsolescence de 80% des sites web par Influencia

6 juin, 2016 6 juin, 2016   6 juin, 2016 0 commentaire

L’annonce de Mark Zuckerberg, lors de la F8 2016, conforte en occident ce qui existe déjà en Chine depuis 2013 : le « chatbot ». Ce robot de conversation menace de ringardiser ce que l’Internet, que nous connaissons, avait conservé de plus archaïque : le site web. Facebook Developer Conference Lire la suite...

DoYouBiz, le 1er moteur de recherche B2B

18 mai, 2016 18 mai, 2016   18 mai, 2016 0 commentaire

Culture RP a rencontré Lukas THYS, Co-fondateur de PME AgencyDoYouBiz,  1er moteur de recherche B2B.     Lukas THYS       Quel est votre parcours ? Lire la suite...

Qiota, l’achat en ligne d’article pour un nouveau public

17 mai, 2016 17 mai, 2016   17 mai, 2016 0 commentaire

Qiota lance une solution innovante de micro-paiement pour la presse en ligne, Culture RP a rencontré Alessandro Massi et Peter Pontuch, les deux fondateurs de Qiota.   Photo Alessandro Massi et Peter Pontuch   Qiota est une jeune startup Française proposant un portemonnaie électronique qui permet l’achat de contenus payants de la presse en ligne. Nous sommes majoritairement rétifs à payer pour de l’information. Pourquoi devrait-on le faire aujourd'hui ? Lire la suite...

10 tendances du web journalisme pour 2016 par Eric Scherer, Directeur de la prospective chez France Télévisions

13 octobre, 2015 13 octobre, 2015   13 octobre, 2015 0 commentaire

Automatisation et personnalisation dominent les grandes tendances technos qui auront le plus d'impact sur les rédactions dans les mois qui viennent. Chaque année, en fin de conférence de l’Online News Association, la consultante et ex-journaliste américaine Amy Webb, passe en revue dans une salle comble, les technologies émergentes qui joueront un rôle important dans la collecte, la distribution et la consommation d’informations. Que faut-il en retenir ? : Tech Trends for Journalists - 8th Annual Online News Association Presentation - Slideshare. ona15.journalists Informatique cognitive        Comment savoir ce que lisent vraiment les gens ? Comment mieux les atteindre ?  Il est ainsi possible de déterminer automatiquement désormais leur emploi du temps, leur localisation, la vitesse de leur déplacement, ce qu'ils lisent, écoutent, regardent, le nombre de fois où ils sont "engagés" par votre site, votre offre numérique, leurs clics, leurs centres d'intérêt, leur niveau d'appétence techno, leur réaction à la pub, qui sont leurs amis etc... Lire la suite...

Mort de la bannière sur mobile et longue vie au Native Advertising !

20 juin, 2014 20 juin, 2014   20 juin, 2014 0 commentaire

Avec 10 fois plus de perfomances que les bannières, le native advertising transcende les professionnels. Décryptage de cet engouement publicitaire qui en est à ses débuts par la régie InMobi...

Inspirée directement du digital, la publicité mobile a pris la forme de bannières. Publicitaires et éditeurs sont ensuite passés aux interstitiels, qui offraient des performances publicitaires exceptionnelles car bien souvent le mobinaute cliquait par erreur. Aujourd’hui l’utilisateur étant plus avertit les performances associées à ce format sont devenus réalistes. Mais à mesure que l’audience a explosé sur mobile et que l’économie des applications s’est structurée, les publicitaires et surtout les utilisateurs sont devenus plus exigeants. Les publicités mobiles étant considérées comme intrusives par les mobinautes, il était temps de créer de nouveaux formats qui ne nuisent pas au plaisir des utilisateurs et ne polluent pas les applications.

Pour qu’une publicité fonctionne sur un mobile, il faut, qu’elle s’intègre bien à son environnement. C’est le rôle du « native advertisement ». Ce format permet de personnaliser les publicités pour qu’elles s’apparentent au pixel près à l’application dans laquelle elles sont publiées : les publicités se fondent avec un maximum de cohérence et d’harmonie pour l’utilisateur. Les marques et les agences qui s’intéressent à la publicité native ont beaucoup à y gagner.

Les performances et transactions observées sur ce format et chez les commerçants sont dix fois supérieures aux formats traditionnels. Le native ad sur mobile ébranle ainsi les traditions de l’industrie en provoquant une réorientation fondamentale vers une publicité plus harmonieuse. Le Native Advertising accélère ainsi la mort des bannières publicitaires sur mobile. Le marché de la publicité native étant actuellement partagé et dominé par les géants du web – dont Google, Facebook et Twitter –, Il apparaît crucial de démocratiser la publicité native sur le Mobile avec des technologies dédiées au mobile.

Lire la suite...

La vidéo interactive, toujours un buzz?

12 novembre, 2013 12 novembre, 2013   12 novembre, 2013 0 commentaire

Les exemples de vidéos interactives ne manquent pas. Lancez-vous! Imaginez et créez une vidéo interactive.  Retrouvez l'article de François Hallut : il va vous éclairer sur ce qu'est une vidéo interactive par notamment des exemples, tout en pensant au  référencement nécessaire.

Plus d’1 million de visiteurs uniques sur YouTube, plus de 25 millions de vues sur la chaîne, et 7 500 tweets durant les 36 premières heures de la diffusion : c’est ce qu’a provoqué a hunter shoot a bear, une des premières vidéos interactives;  ςa fait rêver non?

Mais qu’est-ce qu’une vidéo interactive?

Une vidéo interactive est un vidéo dans laquelle l’internaute peut interagir. Le plus souvent, un choix est proposé au spectateur. Ce dernier peut ainsi décider de la suite de l’histoire. Les avantages de la vidéo interactive :

  • une possibilité supplémentaire
  • qui suscite la curiosité

Stéphane Perrot, directeur commercial chez Dufresne-Corrigan-Scarlett, souligne que les vidéos interactives « permettent de créer de la nouveauté auprès d’une cible très férue de nouvelles technologies. Plus globalement, elles font vivre une réelle expérience autour de la marque. » C’est un jeu. Comme un enfant, nous sommes curieux de voir ce qu’il va se passer, parce que nous faisons les choix et que la suite de l’histoire dépend de nous.

  • qui alimente le bouche à oreille
  • qui garde le lien plus longtemps

Voici qui est utile! Puisque le spectateur est actif, il restera plus longtemps devant votre vidéo. Son attention est plus longue, vous avez donc plus de temps pour parler de vos produits et vous avez plus de chances que le consommateur se rappelle de vous.

Le vidéo interactive fait-elle toujours le buzz?

Depuis son apparition, la vidéo interactive a fait l’objet d’un nombre de déclinaisons incalculable. Je reste pourtant persuadé qu’elle recèle encore autant de possibilités inutilisées. Les entreprises peuvent, par exemple, utiliser vos données Facebook afin de vous insérer complètement dans la vidéo. Evidemment, rien ne se fait sans votre accord mais, il faut veiller à ne pas aller trop loin. Voir qu’on se sert de vos photos personnelles dans un spot publicitaire, ça interpelle…

- Pour sa campagne Wine Legend, le vigneron chilien Casillero del Diablo a produit une vidéo qui se sert de vos données Facebook et les intègrent dans son scénario. D’aucuns trouveront ceci un peu trop intrusif. Il ne reste qu’au-delà de cette limite, souvent floue et toujours variable, l’innovation est à saluer. Le buzz est donc toujours possible. Ils ont même fait un trailer :

Lire la suite...

Troc de presse

3 septembre, 2013 3 septembre, 2013   3 septembre, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Julien Fuentes, fondateur de Troc de presse

Pouvez-vous nous expliquer le principe de Troc de presse ?

 

Troc de Presse est né d’un constat très simple. Comme environ 35 millions de français, vous lisez chaque jour au moins un journal ou un magazine (source : Audipresse/OJD 2013)… et une fois lus, vous les jetez !

Il vous arrive parfois de donner une seconde vie à vos magazines en les donnant ou en les échangeant avec vos proches… mais pourquoi ne pas le faire avec votre réseau de proximité, c’est-à-dire vos voisins (ou vos collègues de bureau) ? C’est désormais possible grâce à www.trocdepresse.com, le 1er site entièrement gratuit qui propose le recyclage intelligent de vos lectures presse, en les échangeant avec votre entourage immédiat, via les boîtes aux lettres de votre lieu d’habitation (ou le CE de votre entreprise).

En s’inscrivant à Troc de Presse, les internautes participent au mouvement grandissant de l’économie collaborative, privilégient l’usage plutôt que la possession, et prônent ainsi une consommation de bon sens.

Troc de Presse est une initiative qui se préoccupe des quelques 4 milliards d’exemplaires de titres de presse imprimés et vendus chaque année, et dont la destinée était jusqu’à présent l’inéluctable destruction.

Au delà l’aspect écologique de la démarche, Troc de Presse esquisse un kiosque de partage dans votre immeuble ou votre entreprise, et permet de (re)tisser du lien avec ses voisins (entraide, rencontres…) et d’optimiser son budget « journaux ».

Au final, on échange plus, on créé du lien, on recy¬cle davantage et de fait, on consomme différemment.

Comment vous est venu cette idée?

Comme beaucoup de français, je lis beaucoup la presse papier, et j’ai tendance à accumuler les magazines chez moi, en me disant que je les relirai plus tard. Tôt ou tard, je finis tout de même par les jeter, par manque de place. J’ai constaté à maintes reprises que mes voisins en faisaient autant, et pour être honnête, tout ce gâchis de papier et d’argent me donnait mal au cœur. L’idée toute simple d’échanger avec ses voisins est née comme cela.

Quel est votre parcours?

J’ai étudié l’architecture et le design à Paris, puis j’ai travaillé pendant près de 8 ans dans des agences d’architectures parisiennes.

Au moment ou j’ai décidé de me lancer en indépendant, il y a quelques mois, m’est venue l’idée de Troc de Presse, que j’ai tout de suite décidé de développer, car il s’agit d’un concept auquel je crois beaucoup !

Lire la suite...

Les nouvelles clés de l’innovation

30 avril, 2012 30 avril, 2012   30 avril, 2012 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etude & Conseil

 

 

Dans un monde où tout se sait, se fait et se transmet de plus en plus vite, innover est devenu l’obsession des industriels, des médias, des communicants et des politiques. Pourtant, « le progrès » fait de moins en moins rêver des « citoyens consommateurs » pour qui le vrai changement consisterait à changer moins, mais mieux. Comment répondre à leurs attentes ?

L’interview donnée à « Influencia » par le sociologue et chercheur  Stéphane Hugon donne quelques précieux éclairages.

Il différencie clairement « l’innovation » de « l’invention » qui, malgré les distinctions qu’elle apporte à ses auteurs dans les cercles scientifiques comme au concours Lépine, ne trouve pas souvent son public. Derrière cette distinction, on retrouve une critique de la technique initiée il y a quelques décennies par Jacques Ellul. Ce n’est pas parce qu’une nouvelle technologie permet de faire quelque chose qu’il faut nécessairement l’appliquer. Et ce n’est plus parce que l’on promet un « progrès » que les consommateurs s’approprieront automatiquement l’innovation proposée.

Lire la suite...