SUIVEZ-NOUS SUR

La signature olfactive, nouvel élément de l’identité des marques.

9 septembre, 2014 9 septembre, 2014   9 septembre, 2014 0 commentaire

Entre les hôtels, les avions, les aéroports, les magasins et même les parkings, vous n’échapperez pas cet été au marketing olfactif. La pratique s’est sophistiquée ces dernières années. Fini le cliché des odeurs de viennoiseries diffusées à côté de boulangeries industrielles. Vive les signatures olfactives qui contribuent à l’identité de marque. Tour du monde des meilleures pratiques.

  Le-Hub-La-Poste-Solutions-business  

Les hôtels soignent leur signature olfactive

En entrant dans un grand hôtel, vous avez déjà sûrement ressenti une impression de bien-être. De nombreux éléments y participent : la décoration, l’éclairage, la qualité de l’accueil… Et aussi le parfum subtil que diffuse l’établissement. Car la plupart des grands hôtels utilisent désormais le marketing olfactif et ont même créé leur propre parfum.

  • Les hôtels Le Méridien ont ainsi fait concevoir une fragrance unique. Dénommée « LM01 », elle est inspirée de l’odeur du cuir des couvertures de livres anciens. S’y mêlent des senteurs d’encens, d’iris, etc., pour un parfum censé évoquer une ambiance confortable et accueillante.
  • Les hôtels Sheraton ont eux fait le choix du parfum « Open skies », ici aussi spécialement développé à leur attention. Daniella Tonetto, la responsable commerciale et marketing de Starwood Pacific Hotels, qui possède la chaîne Sheraton, parle d’un parfum qui combine des notes « d’océan, de nénuphar, de rose, de musc blanc » pour une impression « chaleureuse, lumineuse, confortable et familière ».
  • Les hôtels Sofitel ont de leur côté misé sur une gamme de 12 senteurs uniques, conçues par L’Artisan Parfumeur : chaque établissement de la chaîne choisit le parfum qui lui convient le mieux. Le Sofitel Chicago Water Tower a opté pour « Cèdre Bleu ». Le Sofitel Marseille Vieux-Port a lui choisi « Mimosa Marin », en accord avec l’odeur des mimosas du sud de la France combinée à celle de la brise marine.

La signature olfactive des hôtels joue sur plusieurs registres auprès des clients. Pour les nouveaux, elle contribue à créer une atmosphère originale et accueillante. Pour les clients réguliers, elle marque le retour dans une ambiance familière, qui les fait se sentir chez eux.

Plus d’infos : Travel
Lire la suite...

Comment faire des RP à la campagne ?

4 septembre, 2014 4 septembre, 2014   4 septembre, 2014 0 commentaire

Gladys Couturier nous fait découvrir sa passion pour son métier d'attachée de presse, loin de la ville et de la Capitale.

 

photo Gladys Couturier

   

Qui êtes-vous ? Pourquoi avoir choisi le métier d’attaché de presse ?

Je suis une curieuse, accro à la lecture, à l’info et à l’écriture ! En tant que journaliste, j’ai adoré regarder au-delà de ce que l’on donne à voir en apparence, m’immiscer dans les coulisses. J’ai ainsi découvert que nombre d’entreprises, mais aussi d’institutions, d’associations, etc., étaient en peine avec les medias, ne sachant ni entrer en relation avec eux, ni définir l’angle d’information pertinent ou élaborer des outils adaptés. Puis, il y a ceux que les journalistes inquiètent, impressionnent ou qui pensent qu’il faut être à Paris pour communiquer auprès des médias. Face à ce constat, j’ai eu envie d’accompagner ces TPE, PME, associations, etc., qui se consacrent avec passion au développement de leur activité, qui défendent avec conviction leurs valeurs et engagements mais qui restent trop souvent dans l’ombre.

Pourquoi avez-vous fait le choix de travailler en freelance ?

La question ne s’est pas posée. Tout d’abord, autour de moi, très peu d’agences de communication disposent d’un service RP et il existe encore moins d’agences dédiées. Et quand bien même, j’aurais sans aucun doute fait le choix de travailler en freelance. En tant qu’indépendante, je peux construire avec mes clients une relation privilégiée qui me permet de connaître parfaitement leur organisation et de collaborer en confiance pour créer des opportunités de communication pertinentes pour leur marque, leurs produits, services ou évènements. Travailler en freelance, c’est également s’engager « personnellement », pouvoir offrir une solution adaptée à chacun avec des services sur-mesure.

Lire la suite...

Choisir son agence de RP, ça ne s’improvise pas

2 septembre, 2014 2 septembre, 2014   2 septembre, 2014 0 commentaire

Ça y est. Nous y sommes. C’est la rentrée :) ...

Et pour beaucoup d’entreprises, le cap est déjà sur 2015. Au programme de cette nouvelle année, pour certaines, débuter dès janvier une collaboration avec une agence de RP voire, pour d’autres, changer d’agence pour donner un nouvel élan à leur communication. En résumé, utiliser les quatre derniers mois de l’année pour trouver la perle rare. L’agence qui sera répondre à toutes les attentes. Une quête du « super » conseiller en relations médias qui ne s’improvise pas.

Pour cela, voici trois astuces pour éviter toutes déconvenues…

Bande_logo-Agence _Wepa

Assurez-vous que l’agence qui a su retenir votre attention est réellement connue des journalistes de votre secteur.

Et oui, ce n’est pas parce qu’une agence a deux références sur son site qu’elle est nécessairement connue par les journalistes qui vous intéressent. Du coup, en choisissant une agence inconnue, vous vous imposez une double problématique : vous faire connaître, vous et votre produit, et faire connaître l’agence auprès des journalistes de votre métier. L’agence doit être un « facilitateur » pour l’annonceur.

Elle est là pour booster vos relations avec les journalistes. Elle doit donc bien les connaître et vice versa. Il existe un moyen très simple d’identifier les agences spécialisées dans votre secteur. Ciblez deux à trois médias qui constituent votre cœur de cible. Contactez les rédactions et demandez aux journalistes avec quelles agences ils ont l’habitude de travailler. Qui sont les spécialistes du secteur ? Ils sauront vous donner quelques noms qui vous permettront de constituer une première short list.

Consultez dans le détail les prestations et surtout les tarifs proposés.

Avoir une démarche en relations médias nécessite d’avoir préalablement défini un budget et vérifier que celui-ci est conforme aux pratiques des professionnels des RP.

Lire la suite...

Culture RP, partenaire du prix Graffiti 2014 !

1 septembre, 2014 1 septembre, 2014   1 septembre, 2014 0 commentaire

EDF, un des leaders du marché de l’énergie en Europe et Graffart, association dédiée à la promotion du Street Art, s’associent pour lancer le premier concours de graffiti en France. Prix_Graffiti_2014-Bande   A travers le thème « l’énergie dans ma ville », cette initiative a pour but de promouvoir le dynamisme des territoires et la créativité autour de l’énergie dans toutes ses acceptations tout en dénichant de nouveaux talents dans cette branche de l’art contemporain. De plus, elle sollicite la participation de nombreux candidats issus de tous les milieux sociaux, de tous âges et de toutes les régions.  Cette magnifique opération donnera la chance aux trois lauréats choisis par le jury (composé de représentants d’EDF et des professionnels du monde de l’art), d’asseoir leur talent et de bénéficier d’une contribution financière. Les plus belles œuvres des participants seront exposées à Paris et en régions et un catalogue sera également édité pour notre plus grand plaisir. Lire la suite...

La PQR en France et en Allemagne

1 septembre, 2014 1 septembre, 2014   1 septembre, 2014 0 commentaire

  Comment la PQR a-t-elle évolué depuis 1985 dans ces deux pays ? en termes de diffusion ? de chiffre d’affaires ? de lectorat ? Si la presse quotidienne régionale voit baisser sa diffusion papier en France et en Allemagne, elle évolue dans un contexte bien différent. Retrouvez  dans cette infographie les éléments informatifs pour comparer les principales données relatives à la PQR dans les deux pays :   Source : inaglobal - France : PQR66, OJD, ministère de la Culture et de la Communication Allemagne : BDZV, IVW. Infographie_PQR_et_Allemagne_2014   Pour aller plus loin : PQR en Allemagne : de l'abondance à l'uniformisation par Valérie Robert  

Marc Michiels : - Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP - Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse - Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

       

UBI BENE : la communication événementielle !

1 septembre, 2014 1 septembre, 2014   1 septembre, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Thierry Reboul, fondateur de l’Agence de communication événementielle grand public Ubi Bene.

    Thierry Reboul  

Pouvez-vous nous raconter votre parcours?

Ancien Directeur publicité d'Air France puis Directeur Communication Adjoint d'Alcatel, j'ai quitté le monde de l'entreprise il y a 15 ans, à 34 ans, pour créer Ubi Bene.

Quelles sont les spécificités de votre agence?

Lire la suite...

L’avenir du journalisme…

30 juillet, 2014 30 juillet, 2014   30 juillet, 2014 0 commentaire

Entretien avec Jean-Baptiste Giraud, journaliste et fondateur d’Economie Matin par Mary Grammont le 18 juin 2014, article publié sur Daily RP le 18 juin 2014.

.

.

jean-baptiste-giraud

.

. Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et le rédacteur en chef d’Economie Matin. Il a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France pendant 2 ans, puis comme reporter, matinalier et intervieweur à BFM pendant 9 ans, avant de fonder Economie Matin en 2004 puis de le céder à un fonds d’investissement espagnol en 2007.

.

Après avoir créé plusieurs entreprises dans le domaine des médias, de l’événementiel ou des nouvelles technologies (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), il a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico.fr, dont il était rédacteur en chef pendant un an, avant de relancer en 2012 Economie Matin sur Internet et sur mobile.

Il est également l’auteur de nombreux ouvrages, dont « Combien ça coute, combien ça rapporte » (Eyrolles), « Les grands esprits ont toujours tort », « Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres », « Pourquoi les bois ont-ils des cerfs », « Histoires bêtes » (Editions du Moment) et « le Guide des bécébranchés » (L’Archipel).

Au début, Economie Matin était un format papier. Qu’est-ce qui a fait que vous avez pris le virage du pure-player ?

Je n’ai pas forcément pris de virage. J’ai créé Economie Matin en 2004 puis l’ai revendu à un fonds d’investissement. Quand j’ai souhaité recréer Economie Matin, j’avais appris de toutes les erreurs passées, ce qui m’a dissuadé de le refaire sous format papier. Aujourd’hui, lancer un journal print alors que tout laisse penser que l’avenir de l’information va se jouer sur le web, c’est faisable, mais seulement si on arrive à être rentable. Mais sur combien de temps ? Pour la petite anecdote, un ancien investisseur d’Economie Matin qui possède un groupe de presse thématique a arrêté les supports papiers pour se lancer sur le web. Et il a eu raison ! Il fait certes 10 fois moins de CA que le temps du papier mais, en valeur absolue, réalise la même marge opérationnelle.

Lire la suite...

PRmorphosis par Christophe Ginisty

25 juillet, 2014 25 juillet, 2014   25 juillet, 2014 0 commentaire

Réflexions sur l'avenir des Relations Publiques à l'heure des réseaux sociaux par Christophe Ginisty - Social media strategist, Organisateur de la conférence ReputationWar.

Quel avenir pour les RP ?

Fin programmée ou âge d'or à venir, quels sont les éléments d'appréciation ?

  Alors que ce débat est au cœur des agences, des annonceurs, des établissements universitaires, que les professionnels s'interrogent légitimement sur l'avenir d'un métier qu'ils pratiquent avec passion mais qui a été bouleversé par l'arrivée du web social, j'ai voulu compiler dans ce recueil toutes les notes que j'ai écrites sur le sujet depuis deux ans.

PRmorphosis est un livre blanc dans lequel je vous fait part de mes interrogations et de ma vision des enjeux qui sont devant nous.

Il s'inspire de mes expériences professionnelles et reprend les billets publiés au fil de l'eau sur mon blog et sur lesquels vous avez été très nombreux à réagir. Lire la suite...