SUIVEZ-NOUS SUR

Charlotte Brouillard, ma journée de journaliste indépendante

25 février, 2013 25 février, 2013   25 février, 2013 0 commentaire

Ma journée type

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Et c’est tant mieux ! A la fois rédactrice indépendante et journaliste, salariée et pigiste, j’alterne les façons de travailler et d’organiser les journées. Tantôt écriture dans un café ou, privilège du travail indépendant, au fond du lit, tantôt recherches, collecte d’informations, lecture, tantôt en goguette : ballade, visites, expo… il faut bien trouver l’inspiration.... Le lundi au soleil est une chance que j’ai. Tous les lundis. Enfin quand il fait beau. Et puis il y a la vie au bureau, les collègues fantastiques, les heures de discussions animées autour de la machine à café, la cantine… Et les missions à accomplir : programmation de la page d’accueil, sélection de thématiques et d’articles, intégration de contenus, écriture, réécriture, recherche d’informations, de visuels. Quelques mails, un peu de retouche photo, parfois une newsletter, l’animation Facebook quotidienne, des projets à plus ou moins long terme, leur suivi et, ma passion, les réunions.

Comment le rôle de journaliste a-t-il évolué ces dernières années ?

Difficile à dire pour quelqu’un qui ne pratique le milieu que depuis 3 ans, sur Internet qui plus est. Je suppose que l’émergence des nouveaux moyens de communication, la vitesse de transmission et  la prégnance de l’information tendent à diriger le métier vers encore plus de réactivité. Si chacun est aujourd’hui libre de partager son point de vue et ses opinions avec le plus grand nombre, à travers les blogs notamment, mais aussi les tribunes ou même les commentaires, la mission du journaliste de sélection et de vérification de l’information et des sources n’en est que renforcée. Plus qu’un rapporteur, le journaliste est un prescripteur. Il propose, oriente, ouvre des portes et des pistes de réflexion. Outre ces prérogatives, le web journaliste est soumis à des contraintes techniques qui déterminent ses formats d’écriture. Ecrire web c’est être lu sur un écran mais c’est aussi avoir pour principal lecteur un certain moteur de recherche…mieux vaut maîtriser un peu son langage avant de s’y aventurer. Notions de référencement naturel, orthographe et syntaxe irréprochable (loin de moi l’idée d’insinuer que les journalistes print ne possèdent pas ces qualités !) sont indispensables ; rares sont les rédactions Internet dotées d’un secrétaire de rédaction.

Lire la suite...

Culture RP a rencontré Emeline Leca, Community Manager de l’Agence FLAG

19 février, 2013 19 février, 2013   19 février, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Emeline Leca, Community Manager de l’Agence FLAG

Comment êtes-vous devenu Community Manager ?

Un peu par « hasard ». C’était il y a 4 ans, le métier de Community Manager commençait à être mieux connu des professionnels du secteur et était en plein expansion. J’étais en première année de Master ;  j’écrivais un mémoire sur l’utilisation des réseaux sociaux en marketing et j’ai décroché mon premier stage dans une agence web. Ensuite, j’ai continué un Master 2 en école de communication, et après deux stages dans ce domaine (en agence et chez l’annonceur) qui m’ont vraiment plu, c’est devenu mon métier.

Quelles sont les qualités que requièrent un bon CM ?

  • Etre curieux, il faut être en veille permanente, lire beaucoup de tout, s’intéresser à l’actualité, aux nouvelles technologies, aux dernières campagnes de communication.
  • Avoir un excellent relationnel : car il s’agit avant tout de gestion et de dialogue avec sa communauté, les relations doivent être pérennes.
  • Posséder une jolie plume : c’est avant tout de la communication écrite, il faut soigner ses accroches, ses tweets, ses statuts.... Un Community Manager qui ne maitrise pas la langue française décrédibilise la marque pour laquelle il est porte parole sur les médias sociaux.
  • Savoir s’adapter : il faut pouvoir s’approprier une marque, se faire accepter par la communauté et surtout être crédible sur le sujet sur lequel il communique, encore une fois, le Community Manager est la voix de l’entreprise sur les réseaux sociaux.
  • Être pédagogue : lorsqu’il est intégré à une agence RP (comme c’est mon cas aujourd’hui), l’activité de Community Manager reste encore peu connue pour les métiers classique de la communication, il est donc important de sensibiliser son entourage professionnel aux objectifs et résultats que l’on peut obtenir avec un bon community management.
  • Être réactif et proactif, toujours.

Quelle est votre journée type ?

Je n’ai pas vraiment de journée type, mais généralement cela commence par de la veille, ensuite, parfois en fonction de l’actualité, je tweete des infos qui me semblent pertinentes sur le compte Twitter de l’agence.

Ensuite je fais un point sur ma TO DO de la journée : rédaction du planning éditorial, bilan Facebook (le KPI, l’ennemi du Community Manager), animation des différentes pages Facebook/comptes Twitter des clients. Mise à jour du site de l’agence, selon les besoins. Organisation de jeux concours Facebook.

Lorsque l’agence est en compétition je suis en charge de développer la partie social media des recommandations stratégiques.

Je suis un peu un électron libre, c’est moi qui time mes journées selon les tâches que j’ai à réaliser et les deadlines qui me sont fixées.

Lire la suite...

Réussir son passage dans les médias

18 février, 2013 18 février, 2013   18 février, 2013 0 commentaire

L’essor des nouveaux médias et la multiplication des chaînes de télévision, a créé autant d’occasions de s’exprimer face caméra ou sur des plateaux de télé, pour des intervenants qui n’en ont pas forcément l’habitude. Ainsi, chefs d’entreprise, commerçants, élus, leaders syndicaux, représentants d’associations et plus généralement, toute personne ayant un message à véhiculer ou encore, appelée à témoigner de sa propre expérience, se doivent d’être clairs, concis et convaincants.

Quel que soit le contexte, s’exprimer en télévision peut être impressionnant, tant cette exposition suppose de maitriser à la fois son discours et son image. Il se peut même qu’un témoignage soit requis sur fond de crise, situation stressante dont l’enjeu est crucial. Il est donc préférable de se préparer à cet exercice, de manière à être opérationnel le moment venu.

C’est ce que propose le media training, traditionnellement mis en œuvre par des agences de relations presse ou des sociétés spécialisées. Dans un premier temps, elles vont aider les néophytes à préciser le contenu de leur message, ainsi que l’axe de leur prise de parole afin de nourrir l’actualité d’un regard nouveau. Il s’agira de définir le contenu de l’intervention afin qu’un message clair puisse être identifié à l’issue de l’intervention.

Les agences font en outre appel à des journalistes pour enseigner les secrets de l’interview. Ils détaillent les qualités qui conditionnent la réussite d’un entretien, et les contraintes liées à l’exercice. Il s’agit d’enseigner les bonnes réparties, le bon rythme, les bonnes intonations. Le candidat doit savoir maîtriser son image, son attitude, son regard, sa gestuelle, mais encore faire passer son message sans se laisser déstabiliser. Quitte à le mettre dans les conditions les plus rudes, ne lui épargner aucune question perfide !

Lire la suite...

Interview de Nadège Belloche Lemarchand fondatrice de Mode Digital.fr

7 février, 2013 7 février, 2013   7 février, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Nadège Belloche Lemarchand fondatrice  de  Mode Digital.fr     Après avoir été propriétaire du cybercafé Acidnet à Paris, travaillé dans l'évènementiel, qu'est-ce qui vous a attiré dans le monde digital et social en créant votre agence Mode Digital.fr? Depuis toujours passionnée par Internet, j’ai toujours été en lien avec le social et le digital. De par mes expériences passées, j’ai créé de nombreux forums, des évènements, des rencontres aussi bien dans la vie privée que professionnelle. J’aime fédérer et échanger avec les autres. Les interactions et l’humain ont toujours été ma priorité.Alors j’y suis venue naturellement car lorsque j’ai repris mes études pour faire un master à l’école de management de Normandie, je me suis posée la question de ma reconversion et la réponse était évidente ! Faire ce que je fais déjà dans la vie de tous les jours mais cette fois-ci pour les entreprises. Alors pour mettre en œuvre ce projet, j’ai choisi de créer mon entreprise au sein de la ville du Havre, après avoir passée 12 sur Paris, j’avais envie de revivre dans ma ville natale. Le Havre est une ville qui a beaucoup évoluée et en m’implantant ici j’ai voulu montrer aux entreprises et acteurs locaux qu’il existe des agences digitales en région tout autant qualifiée que dans la capitale. Mode Digital est né !

Quels sont vos conseils à donner pour qu'une entreprise soit sur la toile et quelle est selon vous la bonne stratégie à adopter?

Je rencontre encore trop de dirigeants qui ont un site Internet pour leur entreprise mais qui ne savent pas quoi en faire. En fait, bon nombre d’entre eux ne connaissent par leur ROI, ils  ne connaissent pas le trafic de leur site et ce dernier ne s’inscrit dans aucune stratégie. Mes conseils sont simples, quel est l’objectif de la présence d’une entreprise sur Internet, qui dois-t-on toucher, concrètement quelles sont leurs cibles ? C’est les deux premières questions à se poser. Ensuite, bien sûr apparaît le coût de cet investissement et du retour sur investissement et là c’est à moi d’expliquer comment mesurer cet élément fondamental. Donc, pour se lancer sur la toile posez-vous les bonnes question pour y faire quoi ? Et qui dois me voir ? Ensuite il existe de nombreuses stratégies à adopter mais ne multipliez pas votre présence ici et là sans vraie réflexion et sans suivi. Les internautes seront perdus dans le flot de vos comptes et pages professionnels! La bonne stratégie est d’y aller par étapes, de publier du contenu de qualité ciblé et surtout d’être régulier dans vos actions.

Lire la suite...

Le numérique facteur de crise

5 février, 2013 5 février, 2013   5 février, 2013 0 commentaire

Les crises économiques se sont succédées dans notre histoire et l’analyse du passé montrent que ces phénomènes sont cycliques. Le développement du numérique dans la société ne peut être accusé d’avoir créé la crise économique actuelle mais il l’a accentué.

La raison principale de cette accentuation n’est pas liée directement à la digitalisation de la société, qui est plutôt un changement structurel de notre société, mais plutôt à l’angle d’attaque d’internet qui est la gratuité ou les prix bas. Cela a conduit le consommateur à penser qu’il pouvait tout obtenir pour presque rien.

Des secteurs entiers de l’économie basés sur des prix de vente permettant d’assurer la production et de dégager des marges permettant de payer des salariés et donc de donner du pouvoir d’achat à des consommateurs se sont effondrés. Bien sur de nouveaux acteurs ont pris la place mais sans produire de la valeur permettant au cercle marge / paiement des salariés /consommation de survivre.

En 1998 un étudiant américain crée Napster et c est le début du Peer to Peer. Aujourd’hui 450000 films sont téléchargés sans payer par jour et 11, 1 milliards de fichiers sont acquis par an sans licence en France. C est gratuit et bien pour l’internaute mais pour la société c’est une faillite. Qui paie la création et que vont devenir  les distributeurs tel Virgin.

En 2011 Paru vendu a déposé le bilan avec 1650 emplois directs supprimés et un grand nombre de sous-traitant impactés. Le CA publicitaire des journaux d’annonces gratuits était d’environ 400 ME. Le bon coin est passé par là et on doit être aujourd’hui à quelques dizaines de millions d euros seulement avec beaucoup moins de salariés.

Lire la suite...

Conseil en image et communication

4 février, 2013 4 février, 2013   4 février, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Lynda Bismuth, spécialiste du Conseil en Image.

Qu'est-ce que le Conseil en Image selon vous ?

C’est un concept qui vise à harmoniser l’image que l’on a de « soi », avec celle que l’on donne aux « autres » à travers une analyse psychologique et physique.

Cette « harmonisation » n’est pas évidente à construire seul :

  • Le regard qu’une famille porte sur un proche,détermine la confiance en lui, et définit ses relations  professionnelles, sociales, affectives, et sexuelles…Mais ce constat qui est « une » vérité en psychologie n’explique pas tout sur l’estime de soi !
  • Alors que l’image est devenue un atout majeur dans notre société, c’est pourtant elle qui est exposée en première ligne face aux épreuves de la vie :échec, trahison, deuil, maladie, licenciement, perte de confiance, usure, la peur de vieillir, la concurrence,sont autant de sujets qui « déstabilisent » l’image de soi…

Le conseil en image fait réaliser que la force,le charme et le charisme d’une personne se nichent  dans ses failles, sa sensibilité, ses échecs, son histoire… Cette prise de conscience intégrée, nous l’habillons d’un vêtement, d’une couleur, d’une ligne, d’une allure,d’un « style » qui illuminera sa personnalité... Ce concept s’adapte pour une personne mais aussi pour une entreprise… Harmoniser « l’Être » avec« l’Image », apporte une cohérence logique, et l’estime qui en découle rejaillit sur le bien-être.

Lire la suite...

Internet et médias sociaux: les grands chiffres 2012-2013

28 janvier, 2013 28 janvier, 2013   28 janvier, 2013 0 commentaire

Réalisée par l'agence de communication digitale Novius:  Les grands chiffres internet et médias sociaux.

Retrouvez aussi tous les chiffres en format slideshare sur: http://bit.ly/VFp2DJ

     

Interview Elodie Bourdillel Responsable Relations Presse Groupe STUDYRAMA

24 janvier, 2013 24 janvier, 2013   24 janvier, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Elodie Bourdillel  Responsable Relations Presse Groupe STUDYRAMA          

Quelle est selon vous l’importance des relations presse dans une stratégie de communication ?

Les RP tiennent un rôle essentiel au cœur de notre stratégie de communication. En témoigne l’expérience du Groupe Studyrama qui, il y a une quinzaine d’années, a décidé de miser sur les RP avec pour objectifs de gagner en notoriété, de l’entretenir auprès de ses différents publics et ainsi de participer à asseoir une stratégie de croissance. Ces actions RP prennent naturellement part à nos dispositifs de communication à 360°, que ce soit pour des lancements produits, des évènements ou des sujets plus corporate. A travers la voix des journalistes, cette stratégie s’est révélée sur le long terme être un levier d’action qui a contribué de manière considérable à notre montée en puissance. Même si l’impact des actions RP s’avère toujours difficile à mesurer, l’obtention de retombées presse qualitatives demeure un vecteur incontestable de notoriété, d’influence ou de reconnaissance en externe et de fierté des salariés pour leur entreprise en interne. Il est à noter, enfin, que « faire des RP » est une bonne alternative en termes de coût car la majorité des entreprises ne dispose pas de budget publicitaire extensible. Or, grâce au travail minutieux des attaché(e)s de presse, une entreprise peut tout de même bénéficier d’une très belle visibilité et s’offrir régulièrement le luxe d’être présente sur un grand média !

Quelle est la spécificité de votre approche RP ?

Le groupe dispose en interne d’une équipe entièrement dédiée aux RP dont le credo repose sur quatre points fondamentaux : anticipation, réactivité, fiabilité et proximité. Ce choix du service intégré permet beaucoup de flexibilité et confère à l’équipe une connaissance parfaite de l’entreprise, de ses produits et de son environnement. Cette connaissance est appréciable dans le cadre des relations que nous entretenons avec les journalistes car elle nous place naturellement dans une position de légitimité et de confiance. Ces derniers sont ainsi plus enclins à se diriger vers nous en cas de besoin.

Chaque attaché(e) de presse le sait, tisser des liens privilégiés avec les journalistes constitue la pierre angulaire de notre mission et s’avère être un véritable travail sur le long terme. Il n’est d’ailleurs pas rare, qu’au fil des années, certaines amitiés finissent par voir le jour. Même si notre quotidien se compose essentiellement de contacts téléphoniques, de mises à jour de fichiers presse ou de rédaction de communiqués de presse, ce métier nous offre également la possibilité d’aller régulièrement sur le terrain et de rencontrer les journalistes en one-to-one afin d’entretenir nos relations ou d’en créer de nouvelles. Le Groupe Studyrama étant présent aux quatre coins de l’hexagone via son activité « salons » notamment, nous organisons une « tournée des médias » dans cinq à six villes différentes chaque année. Ainsi tous les membres de l’équipe RP ont la possibilité de rencontrer leurs principaux contacts au sein des rédactions locales et de nouer de solides relations. Pour vous donner un exemple de notre recherche constante de proximité avec les journalistes de nos secteurs d’activités, une seule conférence de presse a été organisée en l’espace de quinze ans. Nous privilégions, en effet, le « sur-mesure » avec chacun de nos contacts. Du côté de la diffusion de nos communiqués de presse, les envois de masse sont totalement proscrits. Rien ne vaut de la dentelle pour obtenir de belles retombées presse de qualité !

Lors d’un évènement, que faites-vous pour créer le buzz ?

Le Groupe Studyrama, c’est près de 70 salons à travers la France en 2012-2013. Dans certaines villes, notre salon est déjà en lui-même l’évènement du week-end ! Dans d’autres villes, nous avons davantage besoin de faire parler de nous. En termes de RP, nous restons assez « classiques » dans notre manière de communiquer car nous pensons, compte tenu de nos domaines d’activités plutôt « sérieux » (éducation, enseignement supérieur, emploi…), qu’il est préférable de répondre directement aux attentes des journalistes en se concentrant sur le fond et surtout de leur délivrer l’information la moins publicitaire possible. Pour créer le buzz auprès du public et/ou de nos clients potentiels, ce sont nos collègues chargé(e)s de communication et marketing qui font preuve de créativité et qui sont à pied d’œuvre via d’autres stratégies de communication.

Quelle est la place du web 2.0 et des réseaux sociaux dans votre stratégie de communication ?

Le Groupe Studyrama est présent depuis trois ans sur les réseaux sociaux via Facebook ou Twitter (près de 5 000 abonnés). Plusieurs services y travaillent de manière transversale et animent avec dynamisme nos différents comptes. Conscients de l’intérêt que ces moyens de communication peuvent représenter, nous avons également créé l’an dernier un e-event éphémère d’un nouveau genre puisqu’il s’agissait du premier salon d’orientation en 3D !