SUIVEZ-NOUS SUR

Metro… Melty… Marmiton des recettes à succès

13 décembre, 2012 13 décembre, 2012   13 décembre, 2012 0 commentaire

Frédéric Henry Président de FHCOM et administrateur de Syntec RP

L’univers de la cuisine, et de la gastronomie est, on le sait, en pleine ébullition. Blogs, supports et émissions se disputent l’univers culinaire avec plus de bonheur… et de goût. Dans cette grande cuisine globale qu’est devenu cet univers, le parcours de Marmiton est à l’évidence une recette à suivre. Marmiton Magazine (Groupe Axel Springer), le magazine du site Marmiton.org, d’abord lancé fin novembre 2010 en version collector pour les 10 ans du site, et vendu depuis à 100.000 exemplaires, est devenu aujourd’hui un trimestriel papier à succès dans un créneau on ne peut plus encombré.

Dans un autre secteur, où l'on disait il y a 10 ans avec l'arrivée de la presse gratuite que les moins de 25 ans allaient abandonner le réflexe papier ou magazine, MeltyNetwork a lancé un partenariat avec le quotidien Metro (Groupe TF1). Issu du site Melty Campus, le magazine "MeltyCampus liked by Metro" a vu le jour le 26 novembre 2012. MeltyCampus  liked by Metro est co-réalisé par les rédactions de Melty et de Metro. Son positionnement ? Proposer un autre type d'info aux étudiants, pourtant vus comme les techno geeks soi-disant allergiques à Gutenberg. Le magazine au format pocket de 36 pages a été mis en place à 100.000 exemplaires sur 72 campus étudiants de Paris – Île de France.

Lire la suite...

Le celebrity marketing présenté par un des pionniers en France

11 décembre, 2012 11 décembre, 2012   11 décembre, 2012 0 commentaire

Culture RP a rencontré Laurent Guyot, fondateur, de l’agence Laurent Guyot & Co

Quelles ont été vos motivations quand vous avez créé l'agence Laurent Guyot & Co?

L’agence Laurent Guyot & Co est un aboutissement d’une carrière débuté à l’âge de 20 ans dans l’univers du spectacle, époque à laquelle j’ai créé mon premier bureau. Initialement attaché de presse des plus grands théâtres parisiens et d’artistes tels que Charles Trenet ou encore Michel Serrault, j’ai ensuite rejoint Cathy et David Guetta aux Bains. En complément de cette activité dans le milieu du spectacle, mon agence a développé un département RP pour gérer ce lieu mythique; nous y avons organisé les plus belles soirées parisiennes des années 90, avec toutes les plus grandes stars françaises et internationales.

Le lieu, devenu incontournable, m’a permis de côtoyer de nombreuses personnalités, en complément de celles connues de par mes précédentes activités.

Toujours aux Bains, les premières soirées de marques ont vu le jour et le créneau du celebrity marketing s’est ainsi imposé comme une opportunité à saisir, tendance confirmée par le marché et les stratégies de marque.

Quelle définition donneriez-vous au Celebrity marketing?

Le celebrity marketing est un domaine bien plus vaste que ce que l’on pense et généralement méconnu. Le spectre offert par celui-ci est en effet extrêmement large. Le celebrity marketing est aujourd’hui omniprésent, sans que cela soi forcément perçu tellement il est devenu “habituel”. In fine, il s’agit toujours d’associer intelligemment deux images : d’une part celle d’une marque et d’autre part celle des personnalités. Voilà pour la finalité; quant aux moyens, ceux-ci peuvent prendre différentes formes. On peut en effet convier des personnalités lors d’événements privés organisés par des marques (ou par des agences événementielles pour le compte de marques), il s’agit de nos demandes les plus courantes sur les briefs. Mais il ne faut pas perdre de vue que le celebrity marketing comprend également les recherches d’égéries, parrains ou marraines pour tous types de projets : d’une campagne de publicité pour une marque de cosmétiques à la recherche d’un porte parole pour une association, un speaker pour une conférence d’entreprise... autant d’actions qui entrent dans le domaine du celebrity marketing. Il y a enfin les actions les moins visibles, celles pour lesquelles les marques nous contactent en vue de faire découvrir ce que je regroupe sous le terme “d’expériences” à des personnalités en les ciblant de manière directe : nouveaux produits, nouveaux services... Le celebrity marketing n’est qu’un pan de l’éventail que proposent les relations publiques de manière générale. Mais un volet désormais souhaité dans quasiment chaque dispositif global de communication de marque.

Lire la suite...

Grand Prix 2012 des stratégies de Communication et des Relations Publics

10 décembre, 2012 10 décembre, 2012   10 décembre, 2012 0 commentaire

S’il y avait un Grand Prix à ne pas louper, c’était bien celui-là … Culture RP y était et vous dévoile le nom du lauréat !!!

Comment interpeller les candidats à l’Elysée et inciter les Français à voter pour la fin du sida.

C’est le défi que s’est lancé l’association Aides avec le soutien de son agence TBWA Paris. Et le pari est réussi, «Belle répercussion médiatique». «Humour». «Campagne créative associant, sans les opposer, publicité et RP»… Autant d’éloges qui ont permis à Aides de remporter le Grand Prix 2012 des Relations Publics.

TBWA Paris a conçu une campagne d’interpellation, associant publicité et relations presse ainsi qu’un petit kit comprenant un préservatif et la photo du candidat. « C’était une trouvaille de génie, un objet dont tous les journalistes ont pu s’emparer. Elle a pu être donnée aux candidats les obligeant à littéralement « prendre » le sujet en main » indique Marie-Anne Tambulé, Directrice de la communication de TBWA Paris.

  Au cours de la soirée, d’autres Grands Prix ont été décernés…   Lire la suite...

RP françaises et allemandes, quelles différences?

6 décembre, 2012 6 décembre, 2012   6 décembre, 2012 0 commentaire

Interview de Laetitia Delorme, spécialiste de la communication franco-allemande, et fondatrice de l'agence de communication basée à Berlin.

Vous êtes spécialiste de la communication franco-allemande, approche-t-on de la même manière les journalistes en France et en Allemagne ? Y-a-t-il des « codes » à respecter outre-Rhin différents de chez nous ?

Lors de mes premiers pas sur le marché allemand, j’ai été surprise par l’indulgence des médias. En effet, la presse allemande est beaucoup plus ouverte aux informations internationales ou étrangères que la presse française qui favorise les informations locales. De même pour les communiqués et les dossiers de presse. Alors qu’en France, ceux-ci doivent obligatoirement être mis à disposition en français, les journalistes allemands acceptent également les versions anglaises.

L’Allemagne a un nombre de magazines et de quotidiens bien plus important que la France. Les rédactions sont éparpillées à travers le pays : Berlin, Hambourg, Munich, Francfort, … Un meeting en tête à tête, favorisé en France, est donc difficilement réalisable. Les journalistes allemands préfèrent donc la communication par téléphone ou par mail, alors que les journalistes français préfèrent de loin le contact personnel.

Optez cependant pour une communication directe, c’est-à-dire évitez les sous-entendus, le second degrés ou encore le discours de bienséance. Allez droit au but. De plus, ne soyez surtout pas négligeant avec la ponctualité. Les journalistes allemands sont extrêmement rigoureux. Quand un call est prévu à 14h25, le journaliste allemand appellera à 14h24…

La blogosphère française est devenue incontournable pour les RP. Sa voisine allemande, est-elle aussi influente ?

La blogosphère est également devenue incontournable en Allemagne, surtout dans les milieux où les évolutions et changements sont très rapides (la mode par exemple). Ainsi les événements blogueurs par exemple, sont devenus, comme en France, un outil RP incontournable.

Lire la suite...

La communication d’entreprise entre crise et opportunités

30 novembre, 2012 30 novembre, 2012   30 novembre, 2012 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil

     

En période de crise,  les chasseurs de coûts lorgnent du côté de la communication interne et de la communication corporate, invoquant la priorité à donner à « l’opérationnel ». Ils ont tort, bien sûr. Mais, pour mieux se défendre, les dircoms et leurs agences pourraient réfléchir à leurs rôles au service de l’entreprise et aux façons de l’exercer.

A l’issue de la remise des 26ème Grands Prix Communication & Entreprise, Laurent Sacchi, Directeur délégué à la Présidence de Danone, a posé la question qui fâche : pourquoi le jury qu’il présidait a-t-il vu autant de dossiers de candidature en lien avec les mondes associatif, culturel et institutionnel ? Sous-entendu : pourquoi la communication d’entreprise est-elle si discrète où, lorsqu’elle est bien vivante, consacre-t-elle aussi peu de place aux dimensions techniques et économiques des entreprises, essentielles en période de crise ?

A ces questions, Dominique Wolton avait en partie répondu par anticipation dans « Le Monde Economie » (9/XI/2012) au travers d’un article intitulé « Pourquoi la communication des entreprises est devenue inaudible ».

Pour notre sociologue, la communication d’entreprise serait caractérisée par « des contenus faibles à destination de salariés récepteurs supposés ignorants, crédules, voire manipulables ».

Nous en serions arrivés là parce que les dircoms et leurs agences auraient préféré ignorer trois réalités difficiles à gérer :

  • Aujourd’hui, quels que soient leurs niveaux hiérarchiques, les salariés savent tout ou presque sur leurs entreprises ;
  • La crise alimente leur scepticisme, enlève toute crédibilité aux formules aseptisées et désacralise les directions ;
  • Les échanges en réseaux que permettent les nouvelles technologies ne sont pas compatibles avec la culture du secret et les hiérarchies traditionnelles.

Lire la suite...

PhotoBox, une stratégie européenne des RP

27 novembre, 2012 27 novembre, 2012   27 novembre, 2012 0 commentaire

Interview par Culture RP de Léonore Cousin, Responsable Presse & Communautés chez PhotoBox - site de développement photo sur Internet.

Quelle est selon vous l’importance des relations presse dans une stratégie de communication ?

Pour le client final, la valeur de recommandation d’un journaliste est supérieure à toute autre opération de communication. Les relations presse nous permettent d’assurer à la fois la notoriété de notre marque et la visibilité de nos produits et services, en particulier les nouveautés qui sont nombreuses chaque année.

En tant que leaders européens du secteur, notre stratégie est de nous positionner comme interlocuteur référent pour tout sujet produit ou corporate lié au développement photo, au e-commerce ou encore à l’industrie en France, puisque nous fabriquons nos produits en région parisienne.

L’impression photo est un sujet particulier pour les relations presse car nous avons une mission d’accompagnement importante auprès de nos clients : comment gérer au mieux les milliers de photos prises et stockées, quel produit choisir pour faire un cadeau, décorer son intérieur ou réaliser un Livre photo…Les journalistes étant également concernés par l’impression photo dans leur vie quotidienne, ils font rapidement le lien entre nos informations et celles qui peuvent intéresser leurs lecteurs.

Au niveau corporate, nous réalisons chaque année un baromètre sur les Français et le développement photo : quelles sont les photos les plus imprimées, sur quels supports, les nouveaux usages tels que la photo sur mobile et le partage sur les réseaux sociaux, qui sont autant d’opportunités pour nous de refaire vivre les photos sur un support matériel.

Vous êtes un groupe européen, quelle est la spécificité de votre approche RP ? Est-elle centralisée ou chaque pays garde-t-il la main sur ses RP ?

Lire la suite...

Trend Marketing & Relations « publics »

26 novembre, 2012 26 novembre, 2012   26 novembre, 2012 0 commentaire

Le Trend Marketing  &  Relations "publics" par Pauline Savary

Pauline Savary pour Culture RP

J'ai écouté un podcast très intéressant de Minter Dialogue avec Eric Maillard (@prland sur Twitter) où tous deux discutaient de la frontière de plus en plus floue entre le Marketing, la Communication et les RP. J'y ai découvert des termes tels que "trend marketing" et "social shopper" illustrant une tendance qui tente à être la cause de ce brouillard et l'amorce d'un tournant dans notre approche stratégique.

Cherchant la définition du terme "trend marketing", j'ai découvert cette explication de Business Digest qui semble parfaitement résumer le sujet :

"L'environnement socio-économique dans lequel évoluent les entreprises fait l'objet d'évolutions de plus en plus complexes. Les attentes et les comportements des individus se déplacent vers un nouvel ensemble de valeurs. L'entreprise n'est plus perçue à travers ses produits mais à travers les valeurs qu'elle défend (environnement, causes humanitaires...)... Elle doit dépasser les phénomènes passagers (effets de modes) pour assimiler les tendances de fond qui déterminent les comportements des consommateurs.* Dans ce contexte, le marketing doit évoluer pour jouer un rôle important de conseil et d'information auprès d'autres fonctions de l'entreprise. Au-delà d'une simple analyse produits et services, le marketing aura désormais deux priorités : l'identification et l'anticipation des tendances lourdes d'évolution. Cette nouvelle approche s'appelle le trend marketing ou le marketing des tendances."

Lire la suite...

Le Cube, une communication au service de la création numérique

22 novembre, 2012 22 novembre, 2012   22 novembre, 2012 0 commentaire

Culture RP a rencontré Rémy Hoche, Responsable communication, relation médias et coordination éditoriale du Cube

En un peu plus de 10 ans, Le Cube s'est imposé en France et à l’étranger comme un lieu précurseur et emblématique de la “révolution numérique” dans le domaine de la création. Pouvez-vous nous le présenter en quelques chiffres ?

C’est vrai que depuis plus de 10 ans, Le Cube accompagne cette « révolution numérique » non seulement sur le champ artistique, mais également en s’intéressant à ses impacts sur la société. C’est un lieu ouvert à tous, quels que soient son âge et son approche du numérique, pour découvrir, pratiquer, créer et échanger. Ses actions se développent autour de 3 axes fondateurs : l’accès aux pratiques créatives du numérique pour tous les publics, le soutien à la production artistique, et la diffusion des arts numériques.

Le Cube propose :

- 600 événements et 1000 artistes programmés depuis son ouverture - une vingtaine d’artiste en résidence de création chaque année - un festival d’art numérique en plein air organisé en biennale. - une série d’émission de télévision interactive « Les Rendez-vous du Futur » - environ 5000 heures de pratiques numériques tout public par an

Durant ces 10 années, quelle a été la place de la communication et des RP dans votre stratégie de développement ?

Dès l’origine, la communication et les RP ont été au cœur de notre stratégie de développement. En effet, quand Le Cube a ouvert ses portes il y a 11 ans, c’était une sorte d’ovni culturel, une institution artistique d’un nouveau genre. Parler de « centre de création numérique » en 2001, cela avait presque valeur de manifeste, car ce terme était peu répandu auprès du grand public et ne faisait pas l’unanimité chez les professionnels de la culture. Nous savions qu’il nous faudrait du temps pour installer durablement Le Cube dans le paysage culturel français. La communication a alors joué tout son rôle.

Conscient de la nature « avant-gardiste » du projet, nous avons fait le choix d’une communication quasi « pédagogique », tant auprès du grand public qu’en direction des médias. Au fil du temps, nous avons tissé des liens privilégiés avec des relais d’opinion ciblés qui nous ont aidés à faire connaitre Le Cube et à le faire reconnaître comme étant une structure pilote et pionnière en matière d’innovations artistiques. Aujourd’hui encore, l’enjeu de communication participe à ce développement, tant au niveau national qu’international.

Lire la suite...