SUIVEZ-NOUS SUR

RP françaises et allemandes, quelles différences?

6 décembre, 2012 6 décembre, 2012   6 décembre, 2012 0 commentaire

Interview de Laetitia Delorme, spécialiste de la communication franco-allemande, et fondatrice de l'agence de communication basée à Berlin.

Vous êtes spécialiste de la communication franco-allemande, approche-t-on de la même manière les journalistes en France et en Allemagne ? Y-a-t-il des « codes » à respecter outre-Rhin différents de chez nous ?

Lors de mes premiers pas sur le marché allemand, j’ai été surprise par l’indulgence des médias. En effet, la presse allemande est beaucoup plus ouverte aux informations internationales ou étrangères que la presse française qui favorise les informations locales. De même pour les communiqués et les dossiers de presse. Alors qu’en France, ceux-ci doivent obligatoirement être mis à disposition en français, les journalistes allemands acceptent également les versions anglaises.

L’Allemagne a un nombre de magazines et de quotidiens bien plus important que la France. Les rédactions sont éparpillées à travers le pays : Berlin, Hambourg, Munich, Francfort, … Un meeting en tête à tête, favorisé en France, est donc difficilement réalisable. Les journalistes allemands préfèrent donc la communication par téléphone ou par mail, alors que les journalistes français préfèrent de loin le contact personnel.

Optez cependant pour une communication directe, c’est-à-dire évitez les sous-entendus, le second degrés ou encore le discours de bienséance. Allez droit au but. De plus, ne soyez surtout pas négligeant avec la ponctualité. Les journalistes allemands sont extrêmement rigoureux. Quand un call est prévu à 14h25, le journaliste allemand appellera à 14h24…

La blogosphère française est devenue incontournable pour les RP. Sa voisine allemande, est-elle aussi influente ?

La blogosphère est également devenue incontournable en Allemagne, surtout dans les milieux où les évolutions et changements sont très rapides (la mode par exemple). Ainsi les événements blogueurs par exemple, sont devenus, comme en France, un outil RP incontournable.

Lire la suite...

La communication d’entreprise entre crise et opportunités

30 novembre, 2012 30 novembre, 2012   30 novembre, 2012 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil

     

En période de crise,  les chasseurs de coûts lorgnent du côté de la communication interne et de la communication corporate, invoquant la priorité à donner à « l’opérationnel ». Ils ont tort, bien sûr. Mais, pour mieux se défendre, les dircoms et leurs agences pourraient réfléchir à leurs rôles au service de l’entreprise et aux façons de l’exercer.

A l’issue de la remise des 26ème Grands Prix Communication & Entreprise, Laurent Sacchi, Directeur délégué à la Présidence de Danone, a posé la question qui fâche : pourquoi le jury qu’il présidait a-t-il vu autant de dossiers de candidature en lien avec les mondes associatif, culturel et institutionnel ? Sous-entendu : pourquoi la communication d’entreprise est-elle si discrète où, lorsqu’elle est bien vivante, consacre-t-elle aussi peu de place aux dimensions techniques et économiques des entreprises, essentielles en période de crise ?

A ces questions, Dominique Wolton avait en partie répondu par anticipation dans « Le Monde Economie » (9/XI/2012) au travers d’un article intitulé « Pourquoi la communication des entreprises est devenue inaudible ».

Pour notre sociologue, la communication d’entreprise serait caractérisée par « des contenus faibles à destination de salariés récepteurs supposés ignorants, crédules, voire manipulables ».

Nous en serions arrivés là parce que les dircoms et leurs agences auraient préféré ignorer trois réalités difficiles à gérer :

  • Aujourd’hui, quels que soient leurs niveaux hiérarchiques, les salariés savent tout ou presque sur leurs entreprises ;
  • La crise alimente leur scepticisme, enlève toute crédibilité aux formules aseptisées et désacralise les directions ;
  • Les échanges en réseaux que permettent les nouvelles technologies ne sont pas compatibles avec la culture du secret et les hiérarchies traditionnelles.

Lire la suite...

PhotoBox, une stratégie européenne des RP

27 novembre, 2012 27 novembre, 2012   27 novembre, 2012 0 commentaire

Interview par Culture RP de Léonore Cousin, Responsable Presse & Communautés chez PhotoBox - site de développement photo sur Internet.

Quelle est selon vous l’importance des relations presse dans une stratégie de communication ?

Pour le client final, la valeur de recommandation d’un journaliste est supérieure à toute autre opération de communication. Les relations presse nous permettent d’assurer à la fois la notoriété de notre marque et la visibilité de nos produits et services, en particulier les nouveautés qui sont nombreuses chaque année.

En tant que leaders européens du secteur, notre stratégie est de nous positionner comme interlocuteur référent pour tout sujet produit ou corporate lié au développement photo, au e-commerce ou encore à l’industrie en France, puisque nous fabriquons nos produits en région parisienne.

L’impression photo est un sujet particulier pour les relations presse car nous avons une mission d’accompagnement importante auprès de nos clients : comment gérer au mieux les milliers de photos prises et stockées, quel produit choisir pour faire un cadeau, décorer son intérieur ou réaliser un Livre photo…Les journalistes étant également concernés par l’impression photo dans leur vie quotidienne, ils font rapidement le lien entre nos informations et celles qui peuvent intéresser leurs lecteurs.

Au niveau corporate, nous réalisons chaque année un baromètre sur les Français et le développement photo : quelles sont les photos les plus imprimées, sur quels supports, les nouveaux usages tels que la photo sur mobile et le partage sur les réseaux sociaux, qui sont autant d’opportunités pour nous de refaire vivre les photos sur un support matériel.

Vous êtes un groupe européen, quelle est la spécificité de votre approche RP ? Est-elle centralisée ou chaque pays garde-t-il la main sur ses RP ?

Lire la suite...

Trend Marketing & Relations « publics »

26 novembre, 2012 26 novembre, 2012   26 novembre, 2012 0 commentaire

Le Trend Marketing  &  Relations "publics" par Pauline Savary

Pauline Savary pour Culture RP

J'ai écouté un podcast très intéressant de Minter Dialogue avec Eric Maillard (@prland sur Twitter) où tous deux discutaient de la frontière de plus en plus floue entre le Marketing, la Communication et les RP. J'y ai découvert des termes tels que "trend marketing" et "social shopper" illustrant une tendance qui tente à être la cause de ce brouillard et l'amorce d'un tournant dans notre approche stratégique.

Cherchant la définition du terme "trend marketing", j'ai découvert cette explication de Business Digest qui semble parfaitement résumer le sujet :

"L'environnement socio-économique dans lequel évoluent les entreprises fait l'objet d'évolutions de plus en plus complexes. Les attentes et les comportements des individus se déplacent vers un nouvel ensemble de valeurs. L'entreprise n'est plus perçue à travers ses produits mais à travers les valeurs qu'elle défend (environnement, causes humanitaires...)... Elle doit dépasser les phénomènes passagers (effets de modes) pour assimiler les tendances de fond qui déterminent les comportements des consommateurs.* Dans ce contexte, le marketing doit évoluer pour jouer un rôle important de conseil et d'information auprès d'autres fonctions de l'entreprise. Au-delà d'une simple analyse produits et services, le marketing aura désormais deux priorités : l'identification et l'anticipation des tendances lourdes d'évolution. Cette nouvelle approche s'appelle le trend marketing ou le marketing des tendances."

Lire la suite...

Le Cube, une communication au service de la création numérique

22 novembre, 2012 22 novembre, 2012   22 novembre, 2012 0 commentaire

Culture RP a rencontré Rémy Hoche, Responsable communication, relation médias et coordination éditoriale du Cube

En un peu plus de 10 ans, Le Cube s'est imposé en France et à l’étranger comme un lieu précurseur et emblématique de la “révolution numérique” dans le domaine de la création. Pouvez-vous nous le présenter en quelques chiffres ?

C’est vrai que depuis plus de 10 ans, Le Cube accompagne cette « révolution numérique » non seulement sur le champ artistique, mais également en s’intéressant à ses impacts sur la société. C’est un lieu ouvert à tous, quels que soient son âge et son approche du numérique, pour découvrir, pratiquer, créer et échanger. Ses actions se développent autour de 3 axes fondateurs : l’accès aux pratiques créatives du numérique pour tous les publics, le soutien à la production artistique, et la diffusion des arts numériques.

Le Cube propose :

- 600 événements et 1000 artistes programmés depuis son ouverture - une vingtaine d’artiste en résidence de création chaque année - un festival d’art numérique en plein air organisé en biennale. - une série d’émission de télévision interactive « Les Rendez-vous du Futur » - environ 5000 heures de pratiques numériques tout public par an

Durant ces 10 années, quelle a été la place de la communication et des RP dans votre stratégie de développement ?

Dès l’origine, la communication et les RP ont été au cœur de notre stratégie de développement. En effet, quand Le Cube a ouvert ses portes il y a 11 ans, c’était une sorte d’ovni culturel, une institution artistique d’un nouveau genre. Parler de « centre de création numérique » en 2001, cela avait presque valeur de manifeste, car ce terme était peu répandu auprès du grand public et ne faisait pas l’unanimité chez les professionnels de la culture. Nous savions qu’il nous faudrait du temps pour installer durablement Le Cube dans le paysage culturel français. La communication a alors joué tout son rôle.

Conscient de la nature « avant-gardiste » du projet, nous avons fait le choix d’une communication quasi « pédagogique », tant auprès du grand public qu’en direction des médias. Au fil du temps, nous avons tissé des liens privilégiés avec des relais d’opinion ciblés qui nous ont aidés à faire connaitre Le Cube et à le faire reconnaître comme étant une structure pilote et pionnière en matière d’innovations artistiques. Aujourd’hui encore, l’enjeu de communication participe à ce développement, tant au niveau national qu’international.

Lire la suite...

Les relations et le réseau sont la meilleure source de développement des affaires chez les professionnels des Relations Publics

15 novembre, 2012 15 novembre, 2012   15 novembre, 2012 0 commentaire

Selon le dernier baromètre international des tendances effectué sur le quatrième trimestre 2012 par l’ICCO (’International Communications Consultancy Organisation) auprès de ses adhérents, le syndicat RP de référence de chacun des pays membres, le réseau est le meilleur allié des professionnels des Relations Publics pour développer les affaires.  En effet, les nouvelles pistes de prospection proviennent actuellement soit des recommandations de leurs propres clients, soit du réseau professionnel des dirigeants et consultants des agences conseil en en relations publics.

A la question ouverte « quelles sont vos principales sources de génération de nouveaux contrats ou nouvelles missions », une majorité écrasante (88%) de dirigeants d’agences de 22 pays[1] a répondu « les recommandations des clients actifs », suivie de très près (81%) par « le réseau professionnel». Les « demandes entrantes via le site de l’agence » arrivent en troisième position (26%) dans la même fourchette que quelques autres sources de développement citées (cf. 4 à 5).

1)  Les recommandations de clients existants (88%) 2)  Le réseau professionnel (81%) 3)  Les demandes entrantes via le site web de l’agence (26%) 4)  Le référencement d’agences organisant les appels d’offre (22%) 5)  Les demandes entrantes à la suite d’activités RP/marketing de l’agence (21%) 6)  Le réseau tissé lors des conférences RP (19%) 7)  Les campagnes de l’agence via le réseau européen/international (16%) 8)  Le référencement de mon syndicat professionnel (9%) 9)  Autres (5%)

Le taux de transformation de ces nouveaux contacts en mission ou signature de contrats effectifs pour l’agence se situe à 35% en moyenne. Les réponses données oscillent entre 10% et 70%, mais la plupart des réponses à cette question sont situées dans la fourchette de taux de « 20-40% ».

Lire la suite...

Interview de Emilie Melloni-Quemar, Relation presse manager, de l’Agence Anonyme Paris

13 novembre, 2012 13 novembre, 2012   13 novembre, 2012 0 commentaire

Culture RP est allé à la rencontre de Emilie Melloni-Quemar, Relation presse manager, de l’Agence Anonyme Paris

Quelle est selon vous l’importance des relations presse dans une stratégie de communication ?

En effet, elles le sont! Souvent, on dit des relations presse qu'elles sont une annexe de la communication, mais je pense qu'elles sont vraiment essentielles au développement d'une marque. Si l'on s'arrête à la publicité et aux actions marketing / communication classiques et que l'on "oublie" les relations presse, on ne touche pas la cible dans sa globalité.

Je ne crois pas aux statistiques, mais je me réfère aux faits que j'observe par moi-même, ou les faits qu'observent les autres. Je suis toujours à l'écoute, à l'affût de l'information car celle-ci peut s'avérer essentielle à un moment ou à un autre. Aussi, nous sommes assaillis tous les jours par des publicités que cela soit par les magazines, les panneaux publicitaires, les publicités TV net, ou cinéma que le consommateur se noie au sein de toutes celles-ci et je ne pense sincèrement pas qu'une personne lisant un magazine se souvienne d'une publicité qui lui est passée sous le nez... Je pense que par exemple, une femme se souvient d'un produit qu'elle a vu dans les "In10spensables" de Grazia et qu'elle le dira autour d'elle avec cette petite phrase "j'ai vu ce produit dans Grazia, c'est telle marque". Notre métier, c'est de créer une proximité avec le potentiel consommateur. C'est susciter le désir du consommateur pour le produit. Les relations presse sont aussi un renouvellement de gamme, chaque semaine nous pouvons parler d'un nouveau produit de la gamme, proposer une nouvelle approche de la marque, créer un nouveau désir pour le consommateur.

Quelle est la spécificité de votre approche relations presse ?

Lire la suite...

Etude ECCO: Quelles tendances pour les Relations Publics au niveau mondial ?

6 novembre, 2012 6 novembre, 2012   6 novembre, 2012 0 commentaire

Etude ECCO : Quelles tendances pour les Relations Publics au niveau mondial ? par Olivier Cimelière, communicant 2.0

Troisième réseau mondial d’agences de relations publics indépendantes, ECCO a dévoilé le 25 octobre à Paris, une intéressante étude sur les grandes tendances du marché des RP. A l’heure de l’explosion des réseaux sociaux, les RP s’inscrivent de nouveau à l’agenda des agences et des grandes entreprises. Résumé des faits saillants.

Pour opérer ce coup de sonde planétaire, le réseau ECCO s’est appuyé conjointement sur une étude qualitative menée auprès de 42 adhérents issus de 25 pays et sur deux rapports faisant autorité dans la profession : le « Holmes Report » édité par l’agence de consulting éponyme et l’ « ICCO World Report » réalisé par l’association professionnelle américaine International Communications Consultancy Organisation. Avec une question fondamentale : que représente exactement l’activité des relations publics au sein des différentes disciplines de la communication et quelles perspectives peut-on légitimement espérer pour les professionnels du secteur ?

Les RP sur le devant de la scène

Dans une période de crise où les budgets communication sont régulièrement taillés à la serpe, l’activité RP tire efficacement son épingle du jeu. Membre fondateur du réseau ECCO et président de l’agence Wellcom, Thierry Wellhoff s’en réjouit : « En valeur, le marché global des RP s’établit autour de 10 milliards de dollars en 2011 soit une hausse de 8% en moyenne et même 10% pour les agences indépendantes. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette croissance n’est pas uniquement tiré par les pays à l’économie encore flamboyante mais aussi par des régions où le contexte économique est plus aléatoire ».

Lire la suite...