SUIVEZ-NOUS SUR

Le Market intelligence par Archimag

30 novembre, 2015 30 novembre, 2015   30 novembre, 2015 0 commentaire

Market intelligence : extension du domaine de la veille par Bruno Texier, journaliste pour Archimag.   Logo Archimag    

Veille ? Intelligence économique ? Market intelligence !

  Voici un "nouveau" terrain pour les veilleurs. Avec un peu de veille économique, un peu de veille concurrentielle et un solide ancrage dans le marketing de l’entreprise. La veille a donné naissance à une multitude de livres et d'articles académiques. Elle a également suscité de très nombreuses conférences en France et à l'étranger. Pourtant, certains observateurs de la vie économique lui reprochent d'être trop éloignée des réalités du terrain et en viennent à critiquer ses méthodes : trop de théorie, pas assez d'impact sur la performance commerciale de l'entreprise méconnaissance des notions fondamentales de l'économie... Mais il se trouve tout de même des praticiens pour défendre la veille lorsque celle-ci est adossée à des objectifs précis. C'est le cas de Max-Hubert Belescot. Dans un ouvrage paru en 2012, ce consultant-formateur-expert expliquait comment il avait mis en place un rigoureux programme de market intelligence alors qu'il venait de prendre un nouveau poste de "global account manager" dans une société internationale : "En quelques semaines, j'avais cerné les forces en présence, j'avais les idées claires sur les marchés à aborder, les sujets à traiter, les outils marketing et commerciaux à constituer, le budget d'avant-vente à y consacrer. Puis j'ai présenté une stratégie complète de développement commercial sous forme de business plan à ma direction". Lire la suite...

Infographie : Le Baromètre des pratiques digitales 2015

23 novembre, 2015 23 novembre, 2015   23 novembre, 2015 0 commentaire

Une infographie réalisée par Sia Partners et l'Ifop révèle des pratiques très différenciées et des priorités contrastées au sein des grandes entreprises françaises. Ce baromètre annuel, analyse la transformation digitale selon quatre axes principaux : l’expérience client, l’expérience collaborateur, la gouvernance et l’écosystème. Celui-ci permet d’étalonner un référentiel des pratiques digitales, des plus courantes aux plus innovantes, tout en donnant  un éclairage inédit sur les pratiques digitales en France et réalisée sur la base d’un panel de plus de 400 participants, dont des représentants de la moitié des groupes du CAC40, cette étude permet d’établir une cartographie inédite de la transformation numérique en France.   Le Baromètre des pratiques digitales 2015 Sia Partners - Econocom - Ifop   Lire la suite...

Ne soyez pas juste vus, soyez visibles

13 novembre, 2015 13 novembre, 2015   13 novembre, 2015 0 commentaire

Tribune de Romain Mouton, conseiller en communication, fondateur de l’agence RM conseil. Il a été collaborateur parlementaire à l’Assemblée nationale, conseiller en cabinet ministériel et consultant pour plusieurs groupes internationaux de conseil et de lobbying. Par ailleurs, Romain Mouton est directeur d’un master de communication institutionnelle au sein d’une grande école de communication.   Home-RM-Conseil   « La plus grande révolution des temps modernes, c’est cette soudaine et aveuglante visibilité du monde » écrit Romain Gary en 1979, faisant ainsi référence à des enjeux plus que jamais d’actualité par rapport à l’exposition médiatique et la capacité de chacun à être vu. Que signifie être visible aujourd’hui ? Comment les personnalités, entreprises et institutions tentent-elles d’exister sur une multitude de canaux sociaux ? Pourquoi certaines arrivent à émerger et d’autres non ? Lire la suite...

L’ABC d’une bonne veille

9 novembre, 2015 9 novembre, 2015   9 novembre, 2015 0 commentaire

Lire la suite...

Une image est toujours invisible, ce n’est pas elle qu’on voit

3 novembre, 2015 3 novembre, 2015   3 novembre, 2015 0 commentaire

Photo_Gaelle-Pineda 

  Culture RP a rencontré Gaëlle Pineda, co-fondatrice de l'agence Semiosine.  

Pourriez-vous nous présenter Sémiosine en quelques mots ?

Sémiosine est né de la rencontre de sémiologues passionnés, convaincus de la pertinence et de l’efficacité de l’analyse sémiologique dans les stratégies d’expression des marques. Notre parcours professionnel antérieur dans le marketing, la communication et les médias, nous a permis d’appréhender précisément les enjeux et les besoins du marché. Notamment la nécessité croissante pour les entreprises de maîtriser l’image qu’elles véhiculent et la relation qu’elles construisent avec, non plus seulement leurs clients, mais leur audience. Il y a 4 ans, nous avons donc créé le premier planning stratégique sémio. Un planning stratégique spécialisé qui accompagne les entreprises, les marques dans leur stratégie identitaire et d’innovation. Aujourd’hui, nous sommes deux à diriger Sémiosine, Nicolas Jung et moi-même. Comment définiriez-vous la sémiologie ? La sémiologie est une science, bien sûr, la science des signes. Mais pour nous, c’est surtout une méthode qui consiste à analyser un message - un texte, une image, un packaging de produits, un espace ou encore un film - pour comprendre les différents sens qu’il véhicule, et d’en traverser la surface pour saisir les imaginaires et représentations qui lui sont associés. Lire la suite...

Signaux faibles : comment peuvent-ils être utiles à l’entreprise ?

12 octobre, 2015 12 octobre, 2015   12 octobre, 2015 0 commentaire

Les termes « signaux faibles » connaissent un certain regain d’intérêt depuis quelques années, en témoigne la fréquence de recherche de ces mots sur Google. Peu populaire, voire inexistante avant 2007, la recherche « weak signals » fait depuis l’objet d’une activité retrouvée. Ce retour en grâce ne doit pourtant rien au hasard : Conséquence plus que coïncidence, les termes « weak signals » sont souvent associés à des situations de crise économique. D’où une question en filigrane : Pouvait-on prévoir ces évènements ? Lire la suite...