SUIVEZ-NOUS SUR

Newsletter Culture RP n°29

9 juin, 2014 9 juin, 2014   9 juin, 2014 0 commentaire

Ci-dessous le n°29 de notre Newsletter Culture RP par Florian SILNICKI Expert en stratégies de communication et gestion de crises. Pour la consulter en ligne veuillez cliquer ici Bonne lecture  Lire la suite...

La communication expérientielle par Jérémy Dumont planneur stratégique

6 juin, 2014 6 juin, 2014   6 juin, 2014 0 commentaire

Culture RP a interrogé Jérémy Dumont, planneur strategique. Il a créé le premier collectif de planneurs stratégiques en France (pourquoitucours, l'agence des idées) et à ainsi contribué au succés d'IDTGV. Il anime la plateforme d'échange PSST pour favoriser l'échange de bests practices dans la communication et le dernier PARIS 2.0 qui a porté sur le branded entertainment. Il se considère comme un "planneur stratégique spécialisé dans la communication expérientielle" et à décidé de réagir face à la morosité ambiante sur le métier de planneur stratégique.

Pouvez-vous nous éclairer sur ce qui définit la communication expérientielle ?

Ce qui caractérise la communication expérientielle, c’est qu’elle fait vivre un moment singulier au consommateur qui peut modifier son comportement si cette expérience lui révèle des choses nouvelles sur son rapport à la marque ou au produit. La communication publicitaire vise en général à transmettre un message en lui étant agréable, soit par le biais émotionnel ou sensoriel. Mais le consommateur reste spectateur, il n’est pas acteur de la communication. Dernièrement, il y a eu de nombreuses communications expérientielles plus ou moins immersives, participatives, sociales. Les consommateurs peuvent alors déambuler dans une soirée privée sur internet en choisissant d’être un des invités de Perrier « secret place », ils peuvent envoyer #capturcall sur twitter pour vivre une expérience incroyable avec Renault, UBER et Verino, courir 1300 km dans Paris tous ensemble avec un top départ devant le magasin Adidas des Champs Elysées.

Pour créer une campagne expérientielle, le planneur stratégique isole une des variables du contexte dans lequel le consommateur sera exposé à la communication et l’impose comme contrainte dans le brief aux créatifs. Il s’agit de créer « une situation »  en scénarisant à l’avance le moment où le consommateur sera exposé. Un peu comme un scénariste qui se fixe une unité de lieu, de temps et d’action pour faire évoluer ses acteurs dans chaque scène de sa pièce de théâtre.

Les variables avec lesquelles le planneur stratégique va jouer sont « où, à quel moment, à quelle heure,… » le consommateur sera exposé à la communication.

Quand j’ai travaillé sur IDTGV la variable que j’ai identifiée comme étant déterminante dans une expérience de voyage était « avec qui ». Et en effet, certaines personnes veulent du silence, d’autres de la convivialité. C’est comme ça qu’est né IDZEN et IDZAP et que là marque "IDTGV est perçue comme une vraie marque par ses clients là où TGV et la SNCF ne sont que des locomotives et des entreprises" - Ludovic Bonnet Directeur Communication & Marketing Director iDTGV / SNCF. Mais c’est aussi avec cet angle que j’ai brieffé l’agence H (les gaulois), DraftFCB, FullSix et NoGoddIndustry : « avec IDTGV choisissez avec qui vous voulez voyager ».

Lire la suite...

L’Adetem lance la 2eme édition des Prix de l’excellence marketing !

5 juin, 2014 5 juin, 2014   5 juin, 2014 0 commentaire

A cette occasion, Culture RP, partenaire de l'événement et membre du collège de blogueurs pour le prix de l'innovation digitale, a rencontré Isabelle Leboucher, Directeur Marketing Areva.

Vous êtes un des 20 membres du jury pour décerner le Grand prix de l'excellence marketing 2014. Quelles ont été vos motivations ?

Découvrir des stratégies marketing innovantes, comprendre comment les entreprises arrivent à changer de business model, comme dans le cas du lauréat l'année dernière. Montrer toute la puissance d'une bonne stratégie de communication marketing auprès des clients pensée dès la phase de développement du produit, pas seulement au moment de sa mise sur le marché.

Quels sont, selon vous, les facteurs clés de succès d'une stratégie de marketing ?

trouver un mode de dialogue avec les clients différent tout au long de la phase de développement pour assurer un positionnement produit qui colle à leurs besoins , une excellente réactivité et un sens de l'innovation pour se différentier de la concurrence, tout en gardant à l'esprit l'amélioration de la performance et donc la valeur apportée au client. "Cultivons nos clients".

Quelle place accordez-vous au Digital dans les stratégies marketing ?

Le digital est un outil parfait pour cette interactivité avec le client, pour la réactivité y compris dans les phases de conception/lancement et la performance car il donne d'excellents rendus avec des moyens limités.

Le digital est un outil incontournable de la stratégie marketing. Selon la maturité des business il pourrait arriver à la driver, mais pour notre business c'est encore très futuriste.

Lire la suite...

La redirection d’URL: qu’est-ce que c’est?

3 juin, 2014 3 juin, 2014   3 juin, 2014 0 commentaire

La bonne performance des pages d'un site Web est capitale pour la création de trafic et le référencement naturel (SEO). La refonte des sites internet, les pages ajoutées, actualisées, supprimées ont un impact sur le référencement naturel d'un site et diminue donc son efficacité marketing.

Comprendre et mener une stratégie de redirection d'URL

La redirection permanente ou 301 oriente l'internaute vers une nouvelle URL et indique que les contenus accessibles via l'ancienne URL sont désormais disponibles de façon définitive à cette nouvelle adresse. Ce type de redirection permet une nouvelle indexation du contenu par les moteurs de recherche et transfère donc l'essentiel de la popularité acquise de l'ancienne page vers la nouvelle.

La redirection temporaire ou 302 redirige l'internaute vers une nouvelle URL où le contenu est désormais disponible durant un certain temps. Ces nouveaux contenus ne sont pas indexés par les robots des moteurs de recherche et les backlinks restent donc reliés à l'ancienne page.

L’analyse des pages Web devra donc être réalisée sur trois principaux angles :

  • Analyse du positionnement des pages dans les résultats des moteurs de recherches sur les expressions stratégiques en lien avec leur thématique.
  • Etude du trafic Web généré par la page via les données Analytics permettant d'évaluer l'importance d'une page pour les internautes
  • Etude du périmètre sémantique et éditorial de la page, soit l’analyse des mots-clés correspondant au champ sémantique de la page

Pour établir les redirections efficaces, il s’agira de faire pointer les pages source vers les pages cibles les mieux positionnées qui disposent d’un champ sémantique et d’une thématique proche.

Découvrez à travers cette infographie de Synomia l’importance d’une bonne redirection d'URL.

Lire la suite...

Sybo concept: Une agence qui se met au parfum

3 juin, 2014 3 juin, 2014   3 juin, 2014 0 commentaire

Sylvie Borin, fondatrice de l’agence Sybo Concept, est aussi spécialiste en communication et en gestion d’événements, dans un secteur féminin et très parfumé.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

J’ai un parcours polyvalent et une expérience de plus de 30 ans en presse professionnelle: beauté, coiffure et communication. J’ai occupé des postes de directrice commerciale, puis directrice de la promotion et des relations extérieures pour des magazines comme Stratégies, Cosmétiquemag, Coiffure de Paris et autres publications. En 2011, j’ai décidé de créer L’Atelier : Sybo Concept.

Vous parlez de votre agence de communication en utilisant le terme d’ « Atelier ». Pourquoi ?

« Atelier »…parce que je travaille « comme une dentelière » seule, contrairement à ce que « l’Agence » représente pour moi, un travail en équipe.

Quelles sont les spécificités de votre atelier Sybo Concept ?

Capitalisant sur ma connaissance de l’ensemble des professionnels de la filière de la parfumerie française (marques, fournisseurs, institutionnels…), je prends en charge la réalisation de projets ponctuels ou réguliers des acteurs du marché de la beauté qui n’ont pas les ressources internes: événements (conception, gestion et réalisation remises de prix, conférences etc..) et bien sûr, relations presse. Tout d’abord, j’ai développé mon portefeuille client en BtoB avec, notamment, la Société Française des Parfumeurs, Studio Pi design, Valérie Bernard Design, PR Service Graphique…, et en BtoC, depuis l’an dernier, je suis en charge des relations presse pour les Parfums Jean Patou (marque du patrimoine français, qui fête cette année ses 100 ans) du groupe Designer Parfums,  qui lance également son prochain Parfum JL SCHERRER.

Quelle est la place des médias en ligne et du web 2.0 dans vos stratégies de communication ?

Les médias en ligne ont une place qui va en s’amplifiant, mais qui doit encore se développer, que ce soit en BtoC ou BtoB. Les médias en ligne et les blogs beauté sont aussi importants que les médias traditionnels, mais l’évolution en parfumerie est moins rapide que pour d’autres secteurs d’activité, et par rapport à la taille des entreprises. Lire la suite...

Bad buzz et marques : des risques mais également des opportunités de rebondir

2 juin, 2014 2 juin, 2014   2 juin, 2014 0 commentaire

La communication des entreprises a intégré une nouvelle dimension avec l’avènement des médias sociaux : les messages des marques auprès de leurs publics peuvent se retrouver déformés et amplifiés publiquement en un temps très court.

Une crise sur les médias sociaux est certainement l’un des phénomènes les plus redoutés par les équipes de communication et ou digitale d’une entreprise. Difficilement contrôlable et néfaste pour l'e-réputation de l'entreprise, le badbuzz laisse souvent des traces peu reluisantes pour l’image de marque, et dans certains cas, pour le chiffre d’affaires. Nous avons souhaité démontrer au sein de l’ouvrage « Bad buzz, gérer une crise sur les médias sociaux, éditions Eyrolles » qu’il est désormais plus que nécessaire de développer des stratégies permettant de répondre à ce nouveau type de risques, mais également d’envisager certaines situations dites à risques comme des opportunités de rebondir.

1.    La menace interne : le manque d’expérience de la marque sur les médias sociaux

Aujourd’hui encore, rares sont les marques formées et sensibilisées aux risques d’une crise sur les médias sociaux et aux comportements à adopter le cas échéant. Le cas classique de Greenpeace contre Nestlé pour son produit Kit Kat, en est un bel exemple. Face à un manque de formation et de sensibilisation de la marque Nestlé sur les comportements à adopter en cas de crise déclenchée sur les médias sociaux, les actions digitales de  Greenpeace représentées entre autres par des vidéos virales, des logos déformés, des commentaires négatifs éparpillés sur les différents comptes sociaux de la marque, avaient toutes leurs chances de déstabiliser les équipes de communication de Nestlé.

Sur le Web, les attaques sont de plus en plus sophistiquées et déclenchées par n’importe quelle partie prenante. A l’instar de cet internaute qui avait acheté des tweets sponsorisés pour que British Airways considère sa demande de retrouver sa valise égarée. Ses attaques forcent les marques à se former, à être vigilantes et à intégrer de « nouvelles » compétences internes.

Nestlé l’a bien compris et a ainsi adapté sa stratégie en conséquence en dédiant une équipe à part entière baptisée la « Digital Acceleration Team » pour écouter le Web social et apporter les réponses adéquates en cas de crise « naissante ». Cette véritable « war room » permet entre autres à la marque de sonder la perception de ses produits par les internautes et de réagir à leurs remontées en usant des bons codes de communication. Un an avant la crise Greenpeace/ Kit Kat, des « signaux faibles » étaient déjà présents en ligne et pouvaient laisser présager à Nestlé une situation sensible.

Lire la suite...