SUIVEZ-NOUS SUR

Check list en 10 points pour réussir votre emailing !

27 septembre, 2013 27 septembre, 2013   27 septembre, 2013 0 commentaire

Culture RP à choisit de mettre en avant un article des Filles du Marketing, le blog de My Marketing Manager »

Construire un e-mailing semble simple, mais des erreurs récurrentes sont souvent constatées. D’un doigt fébrile, vous cliquez sur « Envoyer » et retenez votre respiration…

Pour constater OMG OMG, que c’est parti avec une énoooooooormité à l’intérieur. Si vous ne le remarquez pas, vous pourrez compter, dans les 5mn suivants l’envoi de votre emailing, sur les appels, les sms et les emails de réponses de vos amis, famille ou pire, de vos clients, vous signalant des bugs, couacs et autres coquilles descellés dans votre message.

Pour vous éviter ce stress intense – parce que ce n’est ni bon pour votre santé ni pour celle de votre entreprise – notre équipe de responsables marketing chevronnée et rompue à l’exercice de l’emailing vous livre sa check list de pro à valider avant l’envoi !

1.  Définissez une cible précise pour votre campagne et une offre adaptée dans le message. N’oubliez pas que le succès réside dans un fichier travaillé, une base de données qualifiée, et une bonne segmentation.

2.   Ajoutez des liens vers différentes pages de votre site et vérifier qu’ils fonctionnent !

3.  Veillez à ce que vos éventuels champs de fusion  fonctionnent. Ils permettent de personnaliser votre message pour chaque destinataires tel que : « Bonjour, [Mr Martin] »

4.  Insérez des images car celles-ci attireront plus l’attention de votre audience.  Il faut idéalement respecter le ratio  1/3 d’image pour 2/3 de texte, pour éviter que votre message ne soit perçu comme spam auprès de nombreux filtres.

5.  Vérifiez qu’il n’y a pas de coquilles / fautes d’orthographe. Un texte truffé de fautes fera l’effet d’une mauvaise publicité pour votre entreprise. Une relecture minutieuse de votre part plus celle d’un tiers n’est jamais négligeable.

6.  Vérifiez que les personnes ont donné leur accord pour recevoir des messages de votre part  - on appelle cela l’« opt-in » - et qu’ils ont la possibilité de se désinscrire à tout moment.

7.  Insérez des messages « calls to action ». Ces formulations conduisent à améliorer le taux de réponse, elles sont en général identifiées par un verbe d’action tel que «  Cliquez ici ! » ou « Je profite maintenant de ma remise », ou encore des boutons… bref, faites en sorte que votre message et sa présentation donnent envie d’en savoir plus, de cliquer.

Lire la suite...

Avec le numérique, les Marques de Presse décuplent leur puissance

26 septembre, 2013 26 septembre, 2013   26 septembre, 2013 0 commentaire

Stéphane Bodier, Président de l'OJD, l'avait annoncé lors de la dernière Assemblée Générale de l'Organisation : « Le Numérique est et sera l'enjeu majeur et le défi auxquels devra répondre la Presse Française dans les mois et années à venir ».

La photographie « OJD » de l'évolution de la Presse Payante Grand Public en 2012/2013 (vs 2011/2012) en est une illustration spectaculaire. L'analyse des résultats des titres montre en effet que, malgré un infléchissement de la diffusion « papier », les marques de Presse décuplent, en fait leur puissance grâce à la remarquable vitalité de leurs supports numériques (sites, applications…). Si globalement, l'ensemble des titres enregistre un recul de leur diffusion France payée de 4.80%, sur la même période, la fréquentation de leurs supports numériques progresse fortement de plus de 30% (moyenne visiteurs quotidiens dé dupliqués).

Si globalement, l’ensemble des titres enregistre un recul de leur diffusion France payée de 4.80%, sur la même période, la fréquentation de leurs supports numériques progresse fortement de plus de 30% (visiteurs quotidiens dé-dupliqués moyenne/jour).

Une diffusion « papier » en léger repli : toutes les familles dans la même tendance. Sur les 12 mois analysés, la diffusion France payée de l’ensemble des titres a été de plus de 3,8 milliards d’exemplaires. Toutes les grandes familles affichent un recul de leur diffusion.

La Presse en Région présente la meilleure évolution de l’univers complet. Pour la Presse du 7ème jour, la Presse Hebdomadaire Régionale et la Presse Quotidienne Régionale, les évolutions constatées ne sont respectivement que de -0.6%, -3.4% et -3.6%. La Presse Quotidienne Nationale d’Information souffre de l’arrêt de la Tribune et de France Soir. A périmètre constant, elle enregistre un effritement de sa diffusion de 3,10%.

En Presse Magazine, la famille « Actualités » est la seule famille en hausse bénéficiant du lancement du Parisien/Aujourd’hui en France Magazine et de la belle performance de la nouvelle formule de Valeurs Actuelles (+ 6.10%).

Lire la suite...

La responsabilité sociétale, un enjeu dans sa stratégie de communication

26 septembre, 2013 26 septembre, 2013   26 septembre, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Fabienne de La Chauvinière, Consultante en Communication et Responsabilité Sociétale ; Enseignement en Mastères - Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (M1. Politiques de Communication) et ISCPA Institut Supérieur des Médias (Cycle mastère professionnel communication en stratégies et développement).

On constate une réelle prise de conscience sur les questions de la responsabilité sociétale, il existe même une norme ISO sur ce sujet, mais les entreprises françaises jouent-elles vraiment le jeu ?

En effet, tous les acteurs de la société (politiques, ong, grand public, salariés et entreprises)prennent conscience des enjeux de la responsabilité sociétale. Aujourd’hui, les organisations doivent produire un bien ou un service répondant aux nouvelles attentes des parties prenantes de l’organisation. Il s’agit donc d’inscrire les dimensions environnementales (i.e. : contrôler les émissions de GES), sociétales (i.e : promouvoir la diversité) et économiques (i.e. : assurer une transparence de la gouvernance) au sein même du projet de l’organisation. La norme ISO est une norme de management internationale sur la mise en place d’une politique de responsabilité sociétale.

Elle n’est pas certifiante ; ce sont des lignes directrices, un guide, décrivant toutes les étapes de la démarche et ce, pour toutes les organisations, entreprises internationales, PME, collectivités, fondations, sociétés de gestion,…

En France, depuis les lois NRE de 2001 les sociétés cotées ont l’obligation de communiquer sur un certain nombre d’indicateurs extra-financiers. Mais, en raison de l’émergence du concept, du manque de pédagogie et de l’absence de contrôle de la bonne application de la loi, celle-ci n’a pas eu les effets escomptés. Peu d’entreprises ont développé une politique de responsabilité sociétale réelle et globale, porteuse de sens et parmi celles-ci, certaines en ont abusé en verdissant simplement leur communication.Depuis le Grenelle II, établissements publics, sociétés cotées et non cotées (sous réserve d’un certain seuil de CA et d’effectifs) ont l’obligation de publier un rapport annuel sur leur politique extra-financière et de le faire vérifier par un organisme tiers indépendant agréé par le COFRAC (Comité Français d’accréditation). Ceci devrait inciter les entreprises françaises à adopter ce nouveau business model en respectant plus sérieusement la loi.

Sur la scène internationale, la France est-elle en avance ou en retard ?

La France est pionnière. C’est un des tout premiers pays à conduire le changement au niveau national et international.

Participant aux conférences et sommets internationaux sur le développement durable et la responsabilité sociétale, la France contribue à la rédaction des référentiels internationaux dont relève la responsabilité sociétale : les Conventions de l’ONU, l’OIT, l’OCDE, les standards de mise en œuvre tels que le Pacte Mondial et l’ISO 26 000.

Aussi, au niveau national, l’Etat instaure un cadre règlementaire se renforçant ( lois NRE en 2001 pour les sociétés cotées, le bilan carbone obligatoire pour les acteurs privés et publics depuis 2012, une communication obligatoire et contrôlée sur la politique extra-financière des établissements publics, sociétés cotées ou non, sociétés de gestion de portefeuille depuis le Grenelle 2) et favorise une dynamique multi-acteurs : création d’organismes d’études de contrôles dédiés (l’Ademe : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, Novethic : un centre de recherche, Vigéo : une des premières agences de notation extra-financière,..), d’évènements (la semaine du développement durable, la journée de la biodiversité,…), de prix (« Entreprises et Environnements »),…

Lire la suite...

Regard média : « La radio est unique »…locale et multisupport !

25 septembre, 2013 25 septembre, 2013   25 septembre, 2013 0 commentaire

Sandrine Tuil  travaille depuis plus de 10 ans  dans le métier de la communication pour des radios musicales. Après 9 ans passés au sein du Groupe NRJ où elle a assuré successivement les fonctions de responsable de la communication NRJ Radio et web et de directrice d’antenne, elle rejoint le Groupe Sud Radio pour prendre en charge le développement de la stratégie communication  des antennes du Groupe. Depuis septembre 2012 elle est directrice de la promotion et de la communication de RFM.

Pouvez-vous nous décrire les axes de communication de RFM pour cette rentrée, et les leviers que vous déploierez pour maintenir ou même faire progresser l'audience auprès de son public cible ?

RFM c’est la radio du Meilleur de la musique, tous  les jours c’est le meilleur de la pop music, du disco et de la funk, du rock et des nouveautés. A travers cette ligne éditoriale musicale, RFM se doit de proposer des évènements fédérateurs et innovants, c’est pourquoi cette saison promet d’être riche en évènements. Nous allons donc cette année encore proposer des concerts d’artistes dans le salon de nos auditeurs, de grands live en province avec des plateaux multi-artistes.

L’aspect local est également très important dans notre stratégie, c’est pourquoi nous allons de plus en plus, aller sur le terrain, à la rencontre de nos auditeurs et ce, via de nombreuses délocalisations antenne.

Comment RFM aborde-t-elle la communication digitale, et comment marquez-vous votre présence sur le net ?

Le volet digital est devenu incontournable pour aller toucher nos auditeurs, auditeurs qui multiplient les supports d’écoute (au domicile, dans leur voiture, au bureau ou bien encore sur leur smartphone).

Aujourd’hui, nous travaillons à accroitre la mobilité d’écoute et le partage de nos players.

Permettre à nos auditeurs de nous suivre partout à tout moment est devenu essentiel pour faciliter  la consommation de notre média.

Avec sa page Facebook qui compte plus de 200 000 fans, RFM alimente quotidiennement ses auditeurs en informations sur les artistes de sa playlist mais également leur permet de gagner de nombreuses dotations.

Quels sont les atouts d'une radio musicale pour lutter contre les formes de concurrence que représentent les différentes offres, en particulier sur internet (playlists, radios thématiques...) ?

Nous ne considérons pas internet et les différents supports d’écoute digitaux comme une offre concurrentielle, mais une offre complémentaire à la notre.

Aujourd’hui, aucun support ne propose ce qu’une radio peut offrir car la radio est unique dans la mesure où outre sa programmation musicale, elle permet l’écoute de programmes originaux, tels que notre morning, notre drive ou bien encore les interviews VIP.

Avez-vous une stratégie commune à d'autres marques du groupe, ou en synergie avec d'autres médias du groupe (écrits...) ?

Lire la suite...

Usages et tendances sur la communication personnelle online en 2013

24 septembre, 2013 24 septembre, 2013   24 septembre, 2013 0 commentaire

Lancée par la Commission E-Marketing du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD), l'étude EMA - E-mail Marketing Attitude, menée pour la septième fois en France depuis 2006, questionne les internautes français sur leur attitude par rapport à l’email. Réalisée en 2013 par Bisnode, l'étude est issue d'une volonté commune du SNCD, de Nextedia, d’Omnicom Media Group, d’Acxiom et de Bisnode qui chaque année, à tour de rôle, réalisent l'étude EMA -Email Marketing Attitude BtoC.

« Cette septième édition de l’étude EMA - E-mail Marketing Attitude - BtoC - souligne l’importance de la communication personnelle online dans l’acte d’achat, notamment sur l'achat dans un magasin pratiqué par 20 % des internautes suite à la réception d'un email. Cette pratique « email to store », impacte les modalités de mesure de la performance des campagnes d'e-mailing. L'email est un canal maintenant banalisé et consulté en continu par 97% des internautes avec des modalités et appareils de lecture privilégiés qui varient suivant l'heure de consultation. Cette diversité des supports de consultation, notamment sur mobile et tablette utilisés par plus de 30% des internautes, rend obligatoire la nécessité de penser la structure des messages afin de les rendre lisibles sur les différents supports (e-mail responsive ou adaptatif).

Enfin, l'email est un canal numérique incontournable pour fidéliser pour deux raisons :

  • L'adresse email est pérenne : plus de 75% des internautes possèdent une adresse principale et 63% la possèdent depuis plus de 5 ans.
  • Les internautes soulignent que le canal de prédilection pour suivre l'actualité d'une marque, est l'email à 46%, devant le site web (32%), le courrier papier (10%), le mobile avec les réseaux sociaux pour 8% », explique Bruno Florence Membre du conseil d'administration du Sncd.

L’étude EMA - Email Marketing Attitude – BtoC  2013 est déclinée sur trois thèmes principaux :

  • Usages de la boite email, évolution et révolution
  • Leviers et freins à l’usage de l’email
  • Réseaux sociaux, e-commerce et construction de la fidélité : rôle de l’email dans un environnement de mobilité et d'e-mail to store.

Les 7 faits marquants en matière d’usages et tendances de la communication par l'email  sont :

Lire la suite...

La communication culturelle par Olivier Gaulon

24 septembre, 2013 24 septembre, 2013   24 septembre, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Olivier Gaulon, attaché de presse « art et culture » freelance

Spécialiste des relations presse dans le monde des arts depuis de nombreuses années, pouvez-nous nous donner les bonnes pratiques qui sont pour vous déterminantes dans la communication d’événements artistiques en France ?

La communication culturelle ne fait pas appel aux mêmes ressources que celles des grandes marques car le plan média est souvent maigre. Les relations presse sont bien souvent le seul moyen de procurer une visibilité à l’événement dans les médias. Le nerf de la guerre étant la relance, l’attaché de presse se doit de connaître les titres auxquels il s’adresse et ce que les journalistes y écrivent. A défaut de tous les connaître,avant de les appeler, il faut déjà les lire.

Une bonne campagne de presse, a fortiori dans le domaine de l’art, doit aussi privilégier l’iconographie : si les images numériques HD ont succédé aux diapositives, des visuels de qualité en adéquation avec la ligne éditoriale aident toujours à décrocher un papier. Le challenge est de sortir du lot face à la multitude qui caractérise l’offre culturelle, évidemment non proportionnelle à la place qui lui est allouée dans la presse.

Vous arrive-t-il de lier des partenariats avec d'autres agences de relations publiques pour mener vos actions et pourquoi ?

Depuis mes débuts en 2001, je collabore avec l’agence Alambret Communication, aujourd’hui dirigée par Anne-Sophie Giraud, qui me confie régulièrement des missions. Si l’agence me sollicite pour mon réseau en art contemporain, je fais aussi appel à elle quand il s’agit de décrocher un budget comme le premier Festival de l’histoire de l’art au château de Fontainebleau, car je ne peux pas répondre seul à de tels appels d’offre. Notre relation est professionnelle autant qu’amicale, ce qui est rare dans notre milieu.

Tilt, Philips PM5544, 2013, acrylique et peinture aérosol sur toile, 150 x 150 cm Tilt, Bleu Pétrole, 2012, acrylique et peinture aérosol sur toile, 200 x 200 cm Tilt, Fiat 250, 2013, technique mixte sur voiture, 132 x 290 x 37 cm © Benjamin Roudet Courtesy Galerie Wallworks, Paris.
Lire la suite...

Le Guide des Acteurs du Brand Content 2013-2014

23 septembre, 2013 23 septembre, 2013   23 septembre, 2013 0 commentaire

L’annuaire des Acteurs du Brand Content a été créé à l’initiative de l’institut d’études QualiQuanti.

Prenant conscience de la richesse et de la diversité des experts du contenu de marque, il fallait recenser et mettre en valeur tous ces acteurs. Cet annuaire a été déclaré à la CNIL sous le numéro 1396981 (17 novembre 2009).

D’abord édité à travers un site dédié, l’annuaire est sorti en version papier et en version pdf à télécharger. La deuxième édition est sortie début septembre 2013.

Voici la version interactive à consulter en ligne.

Source : Blog Brand Content.fr
Merci à Daniel Bô pour son autorisation de publication. QualiQuanti Site : http://www.qualiquanti.com Blog : http://www.marketingetudes.com http://www.brandcontent.fr

Lire la suite...