SUIVEZ-NOUS SUR

La boîte à outils des Réseaux sociaux par Cyril Bladier

13 février, 2014 13 février, 2014   13 février, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Cyril Bladier, Digital Strategist et auteur de l'ouvrage « La boîte à outils des Réseaux sociaux, édition 2014 » aux Editions DUNOD et est l'auteur de nombreux articles pour le Huffington Post, Presse citron et le Journal du Net.

       

« La boîte à outils des Réseaux sociaux » est un ouvrage destiné avant tout à aider professionnels et entreprises dans leur approche de la communication sur les réseaux sociaux. Publié en février 2012, il ressort aujourd'hui. Sur le fond, qu'est-ce qui a changé dans ce livre?

Tout. Ce livre est bien plus qu'une mise à jour. C'est une refonte complète, que ce soit dans l'approche ou dans la structure. Les réseaux sociaux sont en mouvement perpétuel. Certains disparaissent, d'autres naissent (Instagram, Pinterest…), leurs fonctionnalités évoluent, les usages changent. Une simple mise à jour n'est donc pas possible. Il faut repenser complètement l'approche en prenant en compte toutes ces nouveautés. Pour être plus précis, au-delà des outils, j'ai consacré une part plus importante aux usages et aux tendances de fond comme le Picture Marketing par exemple.

     

Il y a 2 ans, j'ai constaté d'une part la place croissante prise par l'image dans les principaux réseaux sociaux (Facebook, Google+, LinkedIn…) et d'autre part l'émergence de réseaux sociaux reposant sur le partage d'images (Tumblr, Pinterest, Instagram…). J'ai appelé cette tendance le Picture Marketing, expression plusieurs fois reprise par la suite. L'idée derrière cette notion est bien de faire comprendre que, quelle que soit la plateforme, l'image est essentielle. Que ce soit pour créer son profil ou sa page ou que ce soit pour animer sa communauté et chercher de l'engagement, l'image est absolument essentielle.

Profil personnel ou page d'entreprise, on ne peut plus aborder aujourd'hui les réseaux sociaux dans un contexte professionnel sans avoir de réflexion préalable sur l'image et sa place. Depuis cette tendance s'est confirmée avec le succès de Pinterest ou Instagram et l'émergence de nouvelles plateformes comme Snapchat.

Le dossier le plus important est consacré au recrutement, que ce soit côté candidats ou recruteurs. Un autre dossier important est consacré au marketing. Autre nouveauté, un chapitre est consacré au retail.

L'une des caractéristiques de la collection est la présence de cas d'illustrations. Là encore, tous les cas ont changé. Des sociétés comme Lesieur, Google, LinkedIn, Microsoft, BNP ou Publicis ont partagé un certain nombre de conseils et de leurs retours d'expériences.

Lire la suite...

Baromètre mensuel des élections municipales

11 février, 2014 11 février, 2014   11 février, 2014 0 commentaire

Baromètre exclusif :  « PARIS PREND LA TÊTE DES INTERNAUTES » By Aura Mundi et l’Argus de la presse.

Le Pôle AURA MUNDI, veille et analyse des médias en ligne, de l’Argus de la presse réalise un baromètre dans le cadre des élections municipales 2014. Celui-ci met en avant du 1er au 31 janvier 2014 la part de voix des candidats aux élections et des partis politiques sur les 20 premières villes de France dans la sphère « Internet » et le Web 2.0.

Ce baromètre est publié mensuellement et relayé jusqu’à la fin des élections municipales.

Découvrez à la fin de ce communiqué les candidatures insolites des ces élections.

Selon un sondage TNS Sofres-Sopra Group pour LCI et Métro News paru le 16 janvier  55% des français seraient intéressés par les municipales, un chiffre en baisse de sept points par rapport à 2008. Le désintérêt des Français souligne la perte de confiance dans la politique.

Visualiser notre infographie

TOP 5 DES CANDIDATS LES PLUS MEDIATISES*

 

  1. Nathalie Kosciusko Morizet (UMP/Paris) : 23,8%
  2. Anne Hidalgo (PS/Paris) : 18,7%
  3. Jean-Claude Gaudin (UMP/Marseille) : 5,8%
  4. Alain Juppé (UMP/Bordeaux) : 5,1%
  5. Patrick Mennucci (PS/Marseille) : 3,2%
  Lire la suite...

Communication moderne ? Communication RESPONSABLE !

11 février, 2014 11 février, 2014   11 février, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Jean Dagré, fondateur de Bilobay, et dirigeant également d’une agence de communication qui porte son nom.

Loin des grands débats sur la responsabilité environnementale, mais très impliquée sur ce sujet, se trouve une start-up fondamentalement innovante : Bilobay. Son leitmotiv ? Communiquer propre !

Elle propose aux communicants et aux agences une solution simple, en ligne, complète (du diagnostic à l’offre de solutions de compensation) que toute structure peut tester pour se convaincre de l’utilité du service. Pour être vraiment innovant en 2014 : communiquez propre !

Votre start-up propose aux communicants de tous horizons un service absolument inédit et innovant : comment est née l'idée et comment avez-vous donné vie au projet ?

L’idée est née d’un constat assez simple. Je dirige une agence de communication, agence Dagré, qui a toujours cherché à proposer à ses clients des solutions pour réduire l’impact des opérations menées sur l’environnement. Parmi d’autres solutions, les bilans carbones des campagnes de communication ont été jugés intéressants. En effet, cette démarche avait l’avantage de définir un référent, de déterminer les actions sur lesquelles agir pour réduire les émissions de CO2 et au-delà, de compenser ces émissions pour en plus de les réduire, devenir véritablement acteur dans la prise en charge des impacts.

Lire la suite...

Le Sncd publie les chiffres du routage email 2013

10 février, 2014 10 février, 2014   10 février, 2014 0 commentaire

Le Syndicat National de la Communication Directe (Sncd) publie les derniers chiffres de l’étude sur l’activité routage email en France lancée par la Commission E-Marketing.

Cette étude, reconduite tous les ans depuis 2005, est basée sur le recueil de données chiffrées déclaratives de chiffre d’affaires, de volume d'emails routés vers la France et du nombre de clients des prestataires interrogés.  Sont exclus de cette étude les routages internationaux issus des filiales européennes.

Pour l’année 2013, 18 sociétés, qui représentent les plus importants prestataires de routage d’emailing français, ont participé à l'étude.

 

Le SNCD estime l'activité de l'ensemble des routeurs membres du SNCD pour 2013 à :

Volume : 133 milliards d’Email routés (+5,4%) CA : 95 millions d’euros (+0,64%) Nombre de Clients : 20 433 (+28,5%)

La France compte désormais près de 42,7 millions d’internautes qui consultent quotidiennement à 97 % leurs emails à partir d’un ordinateur, de leur smartphone ou encore de leur tablette (Etude Sncd 2013 EMA – Email Marketing Attitude – BtoC).

Lire la suite...

Didier Heiderich: Reflexes d’une communication de crise

10 février, 2014 10 février, 2014   10 février, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Didier Heiderich, directeur conseil Heiderich Consultants et président de l’Observatoire International des Crises.

   

   

Pour refondre la relation en situation de crise vous écrivez: "il est nécessaire d’abandonner le principe même de « communication de crise » et de passer à l’étape suivante : les Relations Publics en situation de crise".  Pourquoi?

Aujourd’hui nous sommes face à une nouvelle péréquation de la communication en situation de crise : les publics décryptent « la com », les apparitions médias et ne veulent plus être de simples récepteurs d’une communication prémâchée. S’ajoute aux publics légitimes en situation de crise une foule de commentateurs constituée d’experts plus ou moins éclairés qui viennent parasiter toute communication dès lors qu’elle est visible. Les relations publiques de crise sont plus discrètes, plus en phase avec les publics légitimes, moins sujettes à des commentaires. Dans notre métier de conseil, j’interviens sur une dizaine de crises à chaud par an et un constat s’impose : les attentes des personnes directement impactées par une crise dépasse le syncrétisme communicationnel « empathie / reconnaissance / action / rendez-vous ». Ce qui leur importe, c’est une prise en considération réelle de leur situation. De cette considération, de cette capacité à entrer en relation avec les personnes et les groupes sociaux impactés ou impactants dépendra la réussite de la communication de crise. Autrement dit, une prestation médiatique volera en éclat si les publics légitimes se considèrent lésés ou floués, et ils le feront bruyamment savoir. Ainsi, il faut savoir limiter les opérations de communication visibles par les publics inutiles, commentateurs de la communication de crise ou simples observateurs, pour se concentrer sur les publics impactés qui ont de légitimes attentes qu’il faut satisfaire. Il s’agit de retrouver un peu de sérieux, d’écarter l’insignifiant du champ communicationnel, de renouer avec les acteurs de la crise.

Vous avez écrit "Reflexes de communication de crise". Quelles sont les bonnes pratiques et les écueils à éviter pour une entreprise?

La première qualité exigée en communication de crise est la modestie, toute prétention se traduira par une stratégie superficielle et perdante réalisée à coup d’éléments de langage et autres opérations mécaniques. Comme le disait Aristote « l’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit ». Comprendre la nature de la crise et ses composantes, s’emparer du terrain sociologique, mettre en perspective la crise, la décrypter dans sa signification, déterminer avec précision les publics, les perceptions et la possibilité d’établir la relation sont indispensables dans toute communication de crise. La modestie, c’est aussi savoir que la communication de crise ne peut plus être confiée à un généraliste, qui se voudrait expert en communication, argumentation, mediatraining, relations publiques, gestion de crise, finalement expert en tout et en rien : elle demande de réunir des talents différenciés, des personnes complémentaires capables d’aborder l’incertitude d’une crise par des prismes différents. Ceci a un prix : celui de la professionnalisation de la profession et de l’abolition de l’expert en tout au profit du travail d’équipe.

Le deuxième point concerne la capacité à établir une planification des relations publiques de crise. Il ne faut pas confondre urgence à communiquer et précipitation. Aucun schéma n’est préétabli, chaque stimuli doit être hiérarchisé, chaque opération doit être considérée comme une contribution aux objectifs fixés à la communication de crise, savoir ce que l’on protège et ce que l’on est prêt à céder. Il ne faut jamais oublier que la communication de crise est une communication de combat.

Enfin, il y a un principe directeur à la communication de crise : la dignité. Restez digne signifie ne pas céder à toutes les pressions, respecter les publics, de ne pas faire de « coups de com », ne pas imaginer que quelques mots clés, éléments de langage, passages médias ou tweets constituent une stratégie. Règne ici une confusion issue de la plupart des commentateurs qui ne gèrent pas de situation de crise et n’aperçoivent que le sommet médiatique d’un iceberg bien plus profond, bien plus relationnel, bien plus en confrontation avec le réel que la composante médiatique de la crise.

Lire la suite...

Newsletter n°25

7 février, 2014 7 février, 2014   7 février, 2014 0 commentaire

Ci-dessous le n°25 de notre Newsletter Culture RP par Florian SILNICKI Expert en stratégies de communication et gestion de crises.

Pour la consulter en ligne veuillez cliquer ici Bonne lecture  Lire la suite...