SUIVEZ-NOUS SUR

Troc de presse

3 septembre, 2013 3 septembre, 2013   3 septembre, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Julien Fuentes, fondateur de Troc de presse

Pouvez-vous nous expliquer le principe de Troc de presse ?

 

Troc de Presse est né d’un constat très simple. Comme environ 35 millions de français, vous lisez chaque jour au moins un journal ou un magazine (source : Audipresse/OJD 2013)… et une fois lus, vous les jetez !

Il vous arrive parfois de donner une seconde vie à vos magazines en les donnant ou en les échangeant avec vos proches… mais pourquoi ne pas le faire avec votre réseau de proximité, c’est-à-dire vos voisins (ou vos collègues de bureau) ? C’est désormais possible grâce à www.trocdepresse.com, le 1er site entièrement gratuit qui propose le recyclage intelligent de vos lectures presse, en les échangeant avec votre entourage immédiat, via les boîtes aux lettres de votre lieu d’habitation (ou le CE de votre entreprise).

En s’inscrivant à Troc de Presse, les internautes participent au mouvement grandissant de l’économie collaborative, privilégient l’usage plutôt que la possession, et prônent ainsi une consommation de bon sens.

Troc de Presse est une initiative qui se préoccupe des quelques 4 milliards d’exemplaires de titres de presse imprimés et vendus chaque année, et dont la destinée était jusqu’à présent l’inéluctable destruction.

Au delà l’aspect écologique de la démarche, Troc de Presse esquisse un kiosque de partage dans votre immeuble ou votre entreprise, et permet de (re)tisser du lien avec ses voisins (entraide, rencontres…) et d’optimiser son budget « journaux ».

Au final, on échange plus, on créé du lien, on recy¬cle davantage et de fait, on consomme différemment.

Comment vous est venu cette idée?

Comme beaucoup de français, je lis beaucoup la presse papier, et j’ai tendance à accumuler les magazines chez moi, en me disant que je les relirai plus tard. Tôt ou tard, je finis tout de même par les jeter, par manque de place. J’ai constaté à maintes reprises que mes voisins en faisaient autant, et pour être honnête, tout ce gâchis de papier et d’argent me donnait mal au cœur. L’idée toute simple d’échanger avec ses voisins est née comme cela.

Quel est votre parcours?

J’ai étudié l’architecture et le design à Paris, puis j’ai travaillé pendant près de 8 ans dans des agences d’architectures parisiennes.

Au moment ou j’ai décidé de me lancer en indépendant, il y a quelques mois, m’est venue l’idée de Troc de Presse, que j’ai tout de suite décidé de développer, car il s’agit d’un concept auquel je crois beaucoup !

Lire la suite...

Feuille de route

2 septembre, 2013 2 septembre, 2013   2 septembre, 2013 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil

Pour tous les médias traditionnels, « agir comme si les difficultés n’étaient que conjoncturelles – gérer l’avenir immédiat, rationnaliser les coûts, etc – est vain ». Cette douche froide de rentrée nous est administrée par le cabinet Xerfi-Precepta dans une étude qui, à défaut de nous rassurer, a pour intérêt d’être une véritable « matière à réflexion ».

Dans son étude « Les médias face à leurs marques », Xerfi-Precepta rappelle que sur la période 2007-2012, le CA cumulé de la presse, de la radio et de la télévision en France a connu son apogée en 2007 avec 20,3 milliards d’euros, puis régulièrement régressé pour atteindre à 19,8 M€ en 2012. Ce n’est certes pas brillant, mais faut-il pour autant en conclure comme l’auteur de cette étude que « les médias traditionnels sont entrés dans une phase de décroissance et de déclin irréversible » qui met en jeu « rien moins que leur survie dans les prochaines années » ? Deux arguments sont avancés. Le premier est l’érosion des recettes publicitaires des médias traditionnels, qui baissent de 4,7% entre 2007 et 2012, et dont l’impact est naturellement plus fort pour les médias qui n’ont pas de recettes de diffusion, toutes les radios, la majorité des télévisions mais une minorité de la presse. Le second argument est la mauvaise tenue des audiences des médias traditionnels qui  stagnent ou régressent, vieillissent, se défidélisent et tendent à accéder de plus en plus aux contenus via Internet. Lire la suite...

RP et digital qui a besoin de qui?

2 septembre, 2013 2 septembre, 2013   2 septembre, 2013 0 commentaire

RP et digital sont souvent abordés sous l’angle: “le digital change la donne, il faut que les RPs s’adaptent au digital et fassent leur métier différemment.” Ce n’est pas faux, nous avons d’ailleurs publié sur notre blog une infographie présentant le travail d’une agence RP 2.0 prenant en compte les évolutions du métier.

   

Néanmoins, le postulat contraire est vrai aussi, et “le digital pour exister a besoin de RPs.” En effet, derrière le digital, derrière les sites Internet et les réseaux sociaux, il y a des individus, des citoyens, des consommateurs, des influenceurs, des journalistes aussi! Et tous ces êtres humains sont férus de relations, et il ne faut pas l’oublier! Ainsi, si il est plus facile aujourd’hui d’initier une relation sur les réseaux sociaux, la rencontre IRL (In Real Life) reste nécessaire pour construire cette relation et établir la confiance. L’empreinte mémoriel d’un individu sera toujours plus forte si les échanges sociaux sont complétés par un coup de téléphone ou une rencontre physique.

Cette notion est très importante au sein de notre agence, c'est pourquoi nous avons souhaité la mettre en avant. En effet, 1 min30, issue du digital, n’avait pas vocation initialement à proposer ce type de service. Inspirées par la méthodologie d’Inbound Marketing pronée par la société américaine Hubspot, les relations presse n’avaient à priori pas leur place...

En effet, l’Inbound Marketing tel que le promeut Hubspot se présente sous la forme d’un entonnoir en 3 étapes réunissant les compétences suivante:

  1. Générer du trafic par la création de contenu, le référencement et les réseaux sociaux.
  2. Convertir le trafic en prospects identifié par la mise en place de call-to-action (appel à l’action) tel que la proposition de télécharger des livres blancs, ou autre contenu premium.
  3. Convertir les prospects en client en leur envoyant des newsletters régulières ou en mettant en place des programmes de leads nurturing (culture des contacts) permettant d’accompagner les clients dans leur parcours de décision.
     

Lire la suite...

Interview de Maurice Botbol, président du Spiil

26 juillet, 2013 26 juillet, 2013   26 juillet, 2013 0 commentaire

Interview de Maurice Botbol, président du Spiil et directeur de la rédaction d’Indigo Publications pour Culture RP

Plan en faveur de la presse : le Spiil dénonce des maux et réclame des actes

Le 10 juillet dernier, la Ministre de la Communication et de la Culture, Aurélie Filipetti, a présenté le plan de réformes du gouvernement en faveur de la presse.

Suite à cette annonce, le SPIIL (Syndicat de la Presse Indépendante d’Information en ligne) a publié sur son site un communiqué critiquant certains aspects du projet.

Culture RP a demandé son avis à son président, Maurice Botbol, également directeur de la rédaction d’Indigo Publications.

Lors de la présentation de son plan en faveur de la presse le 10 juillet dernier, Aurélie Filipetti a annoncé l’alignement du taux de TVA de la presse en ligne sur celui de la presse imprimée, c’est-à-dire à 2.10% au lieu de 19.6% actuellement, ce après validation par la Commission Européenne. Quelle est votre position sur le sujet ?

Aurélie Filipetti a commencé son annonce par une introduction sur la solidarité entre les différentes familles de presse : la presse « citoyenne » IPG (presse d’Information Politique et Générale) et presse « récréative » : de loisirs et de divertissement. Nous partageons avec elle cette notion de solidarité entre tous les types de presse mais déplorons le fait que la presse numérique n’entre pas dans la logique du gouvernement. La contradiction que nous soulevons réside dans la volonté du gouvernement d’attendre la validation de la Commission Européenne pour réduire le taux de TVA de la presse en ligne en l’alignant sur celui de la presse imprimée. Nous considérons que cette logique est absurde et ségrégationniste vis-à-vis de la presse numérique car elle nie le fait que les contenus et le public de la presse en ligne et de la presse imprimée non spécialisée sont très souvent les mêmes, notamment dans le cas des offres packagées. De plus, il n’y a pas de certitude que cette réduction prenne effet puisque la décision finale reste entre les mains des instances européennes. Et que celle-ci est reportée d’année en année. Dans cette attente, nous subissons un taux de TVA qui nous handicape financièrement et creuse un peu plus les inégalités entre la presse imprimée et la presse numérique. Au lieu d’une mesure de solidarité, il s’agit donc à mes yeux, plutôt d’une mesure discriminatoire envers la presse numérique. Notre position est la suivante : nous estimons être en droit de demander une application du taux de TVA à 2.10% à la presse en ligne au nom du principe de  « neutralité fiscale » qui a permis que le taux de TVA du livre numérique soit aligné sur celui du livre papier le 1er janvier 2012. D’ailleurs, plusieurs de nos membres (à l’image de Dijonscope et Arrêt sur Image) ont d’ores et déjà décidé d’appliquer effectivement  une taxe à 2.10%.

Lire la suite...

Interview d’Amine Moussaoui, Responsable Communication d’Initiative France

25 juillet, 2013 25 juillet, 2013   25 juillet, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Amine Moussaoui, Responsable Communication du 1er réseau associatif français de financement et d’accompagnement des créateurs d’entreprises : Initiative France

   

 

En 2005, vous avez occupé le poste de Responsable des Relations Presse nationales à la Direction Générale de l’Afpa avant d’être nommé en 2009, Directeur adjoint de la communication et de la stratégie de marque. Quelle a été votre motivation pour rejoindre le réseau Initiative France?

J’ai passé de merveilleuses années à l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) où j‘ai vraiment eu la chance d’apprendre beaucoup et d’investir à fond tous les champs de mon métier. De l’édition à la presse d’entreprise, en passant par les relations presse et l’évènementiel, jusqu’à la publicité ou le web. Mais après presque huit années, mon regard commençait à être moins aigu et moins pertinent à force d’habitude.

J’avais envie de nouveaux challenges et de nouveaux horizons. Et comme la vie est bien faite, c’est à ce moment-là que s’est présentée, grâce à une amie, l’opportunité de rejoindre le réseau Initiative France en tant que Responsable de la communication. Depuis plus de 30 ans, le modèle d’Initiative France a fait largement ses preuves. Il s’appuie sur des valeurs – solidarité, confiance, désintéressement, respect des personnes –  mais aussi sur une vraie logique économique.Je n’ai pas hésité une seule minute. Rejoindre un tel réseau en cette période de grave crise économique a fait immédiatement sens pour moi. Il y avait une vraie logique dans mon parcours. Après l’Agefiph (fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) et l’Afpa, cela me permettait de faire une sorte de jonction entre le social et l’économique. Un réseau qui contribue à créer ou maintenir plus de 37000 emplois par an, ce n’est pas rien. Je suis assez fier d’en faire à présent partie.

Lire la suite...

Mouvement pour une année positive

23 juillet, 2013 23 juillet, 2013   23 juillet, 2013 0 commentaire

Plutôt que d'envoyer des voeux traditionnels, l'agence Elan a lance en janvier 2013 un "Mouvement pour une année positive" et a proposé de relever les signaux faibles laissant à penser que 2013 serait moins terrible qu'on le craignait.

     

Comment est né le concept du mouvement ?

Le mouvement pour une année positive est né lorsque nous nous sommes rassemblés pour penser le concept de nos vœux lors d’un brainstorming interne qui se penchait sur la question de nos clients et vers nos partenaires. Nous voulions être à contre courant d'une fin d'année, où la crise avait dans l'ensemble des médias une place prédominante. Lors de nos recherches nous avons vu que la couleur de l'année 2013 selon Pantone serait le vert. L'espérance avait donné le ton. Nous avons choisi d’écrire une tribune autour de ces signaux faibles qui nous laissaient penser que 2013 serait pleine de promesses et le MAP fut la déclinaison logique : le mouvement était lancé.

Quels sont les objectifs et la philosophie du mouvement ?

Notre objectif est de recenser tous les signaux faibles qui font de 2013 une année faite d'initiatives, de bons résultats économiques, d'objets ultra positifs, en bref de signaux encourageants qui contrecarrent les gros titres parfois alarmistes sur le moral des français, l'économie française, les délocalisations des acteurs économiques forts ... Recenser ces signaux faibles, c'est aussi une façon de changer d'angle de vue, de réaliser qu'une prise de risque n'est pas un frein bien au contraire, que sortir du cadre permet parfois de mieux entrer en résonnance avec les aspirations profondes de l’opinion publique.

Lire la suite...

Infographie: Etat des lieux des techniques du link-building en 2013

22 juillet, 2013 22 juillet, 2013   22 juillet, 2013 0 commentaire

Qu'est-ce que le link-building? : C'est l’action qui consiste à mettre en place une série de liens en direction d’un site à référencer sur le web. Quelles sont les techniques de link-building les plus utilisées et les plus efficaces en 2013 ? A retenir : - 46% des répondants utilisent majoritairement le guest blogging (rédaction d’un article sur le blog d’un autre webmaster) pour obtenir des liens. - Pour l’année à venir, 40% d’entre eux comptent investir dans  dans les Relations Publics en ligne.
Source : The Moz Blog
Lire la suite...