SUIVEZ-NOUS SUR

Newsletter n°22

4 octobre, 2013 4 octobre, 2013   4 octobre, 2013 0 commentaire

Ci-dessous le n°22 de notre Newsletter Culture RP. Pour la consulter en ligne veuillez cliquer ici. Bonne lecture Lire la suite...

ITW de Leila Leveque pour Culture RP

4 octobre, 2013 4 octobre, 2013   4 octobre, 2013 0 commentaire

Leïla Lévêque, Responsable Expertise Média MAP Institut & Aura Mundi

En cette rentrée, comment se porte la presse ?

L’OJD a publié la diffusion contrôlée sur la période de juillet 2012 à juin 2013 : la diffusion de la presse a reculé de 5% par rapport à la période précédente (juillet 2011 à juin 2012). Toutes les familles de presse sont concernées, à l’exception de la presse d’actualité qui connait une évolution de 9% (avec notamment +34% pour le magazine Causette). En dépit de ce recul, les éditeurs n’hésitent pas à lancer de nouveaux titres à l’instar de Vanity Fair, Lui ou Stylist.

Justement, dans ce contexte plutôt difficile, pourquoi ces groupes de presse prennent le risque de lancer de nouveaux magazines ?

Les risques encourus sont mesurés ! Ce d’autant que ces lancements s’appuient sur un modèle économique clairement posé. Ainsi, Vanity Fair se positionne comme un magazine de luxe avec pour objectif d’attirer les annonceurs de ce segment, pour un prix au numéro inférieur à 4€. De même pour Lui, vendu à moins de 3€. Pour ces deux titres, l’essentiel des revenus provient de la publicité avec un coût par page relativement élevé ; 19 500 € par exemple pour une page standard dans Vanity Fair. Ce phénomène est d’autant plus prégnant pour Stylist, premier magazine féminin distribué gratuitement en France, dont le prix d’une page de publicité standard atteint 24 000 € en moyenne. Mais au-delà du modèle économique, ces magazines ont la particularité de proposer un contenu plutôt hors-norme par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir en France.

   

Comment ces trois magazines se différencient de l’existant ?

Premièrement, ils renouvellent la presse féminine qui est à l’heure actuelle très formatée, avec ses sujets beauté, ses pages shoppings, etc. Tous les titres - ou presque- se ressemblent, particulièrement ceux du segment 25-35 ans : Cosmopolitan, Marie Claire, Be, etc. Stylist illustre bien ce renouveau en proposant des rubriques assez inédites et en faisant appel à des signatures hors-norme tel que des sociologues. Une manière plus originale de promouvoir les produits Mode, Luxe, Beauté.

Lire la suite...

Comment choisir ses leviers d’acquisition de trafic ?

3 octobre, 2013 3 octobre, 2013   3 octobre, 2013 0 commentaire

Culture RP à choisit de mettre en avant un article de Sébastien BLERIOT - Joptimisemonsite. D'abord passé par Rueducommerce, il s'occupe désormais de la monétisation des sites du groupe Next Radio TV (BFM TV, RMC, 01net) et est aussi Expert dans l'amélioration des performances des sites internet.

Lors du salon du e-commerce, j'ai eu l'opportunité d'assister à une conférence animée par Timothée Raymond, co-fondateur de l'agence digitale Equinoa.Cette conférence avait pour thème: Quels leviers d'acquisition de trafic mobiliser avec un budget limité ?

Je vous propose aujourd'hui de vous faire un résumé de cette conférence tout en vous livrant quelques conseils pour répondre à votre problématique du quotidien: comment choisir vos leviers d'acquisition de trafic ?

   

   

Exemple sources de trafic (source awe.fr)

Chaque site doit avoir sa propre strategie d'acquisition de trafic Tous les sites e-commerce ont des stratégies et objectifs différents. Lors de cette conférence Timothée a multiplié les conseils pour hiérarchiser ses leviers d'acquisition de trafic en fonction de ses objectifs. Et c'est en cela que cette conférence était vraiment très agréable. En effet Timothée Raymond n'a pas cherché à nous vendre un schéma type des leviers d'acquisition mais nous a fait part de son expérience en multipliant les conseils. Sa phrase de fin:

"Il ne vous reste plus qu'à oublier tout ce que je vous ai dit et à recommencer cette réflexion pour définir, par vous-même, les leviers d'acquisitions les plus efficaces pour votre site".

Et cela se comprend.

Un site tel que Rueducommerce et un petit site de vente de bijoux fait-main du fin fond de l'Auvergne (je n'ai rien contre l'Auvergne, promis ! ^^)  ne peuvent pas avoir la même stratégie d'acquisition de clients. En effet, les objectifs et ressources ne sont pas les mêmes. Les stratégies ne peuvent donc pas être identiques.

Lire la suite...

Un coup de com magique !

3 octobre, 2013 3 octobre, 2013   3 octobre, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Nathalie Cohen, directrice de l’agence Les Fées de la com

Présentez-nous votre agence?

Les Fées de la Com est une agence de relations presse spécialisée dans le secteur de l'enfant. Mode pour femmes enceintes, puériculture, jouets... nous couvrons l'ensemble des produits et services pour la famille. Notre démarche est de proposer aux  journalistes une offre complète et de se positionner auprès d'eux comme une référence dans le secteur.

Quel a été votre parcours?

J'ai découvert les RP lors d'un stage dans le cadre du BTS Communication des Entreprises et ça a été un véritable coup de cœur. Cependant, j'ai choisi de sauter la case EFAP pour faire une maîtrise d'Info Com à la fac. À la fin de mes études, j'ai aussitôt postulé dans des agences RP !

Après 4 ans dans une agence généraliste à apprendre les rouages du métier, j'ai décidé de me lancer dans l'entreprenariat en créant Les Fées de la Com. L'agence va fêter ses 5 ans en novembre.

Quelle est votre valeur ajoutée par rapport aux autres agences?

Avant tout, c'est une relation de confiance établie avec les journalistes et nos clients. Au-delà de ces rapports privilégiés, nous veillons à jouer un rôle stratégique de conseil auprès de nos marques. Par ailleurs, nous proposons une offre dédiée aux PME. Elles peuvent ainsi accéder aux RP et bénéficier d'une bonne couverture médiatique.

Lire la suite...

Comment les journalistes peuvent-ils améliorer le référencement de leurs productions en ligne ?

2 octobre, 2013 2 octobre, 2013   2 octobre, 2013 0 commentaire

Si internet a ouvert des portes aux créateurs d’entreprises, blogueurs et autres sources informationnelles capables de diffuser de l’information et de créer de l’actualité justifiant un certain degré de valeur ajoutée et d’intérêt à être propagé à grande échelle, les médias ont eux aussi un rôle sur la toile : celui de regrouper prospects et évolutions des marchés concurrentiels exposés aux yeux de tous.

Depuis quelques années, on note d’ailleurs une nette augmentation du nombre de pure players (sites dédiés à l’information continue en ligne) et de plateforme lancées par de grandes rédactions afin d’agrandir leur panel de lecteurs.

Dans ce contexte, les articles et autres passages médiatiques faisant leur apparition sur le Web se multiplient, répondant au besoin d’une communication rapide, efficace et ciblée. De cette situation découle un constat : les journalistes eux aussi doivent faire face aux enjeux du référencement en ligne. La question qui nous intéresse ? Définir les moyens à leur portée pour effectivement s’assurer une diffusion à grande échelle de leurs contenus.

1. La légitimité du journaliste au secours de son référencement

En tant que professionnel de l’information, le journaliste évolue au cœur d’un système lui permettant très facilement d’obtenir des liens, des interviews et autres éléments permettant de justifier, de donner plus de crédibilité à son contenu.

Doté d’une certaine légitimité de par son rôle d’interprète de l’actualité, les portes s’ouvrent devant lui grâce à sa capacité à mettre en valeur les professionnels ou individualités qu’il cite dans ses productions.

Qui ne souhaite pas en effet voir un article relatant l’efficacité de sa société ou la fiabilité de sa gamme de produits ? Les médias ont toujours eu cette aura, ce pouvoir d’être considérés comme « porteurs d’une vérité », et ce même s’il leur arrive de manquer d’objectivité ou d’écrire des papiers de mauvaise qualité.

D’une manière quasi informelle, le journaliste a donc accès au cœur de l’information : il a un certain pouvoir d’investigation, lui permettant de contacter toutes les parties prenantes d’un débat, de recueillir des témoignages et de stimuler l’intérêt du public autour d’une histoire.

La première observation est donc que la fonction journalistique tend à influencer la crédulité des lecteurs, participant à la création de communautés en ligne autour du support en question, et ce, sans nécessairement que la rédaction dudit journal ait fait ses preuves par le passé.

Lire la suite...

7 recommandations éprouvées pour décupler l’impact de vos communiqués

1 octobre, 2013 1 octobre, 2013   1 octobre, 2013 0 commentaire

En servant de nouveaux objectifs, le communiqué 2.0 bouscule aussi quelques traditions dans sa rédaction et son utilisation. Voici donc 7 recommandations qui font toute la différence dans l’efficacité du communiqué.

1. Communiqué de presse 2.0 et dossier de presse 2.0

Le communiqué de presse en ligne est un Janus bienveillant. Sur une même page, 2 visages sont présents et deux rôles biens distincts sont à prendre en compte:

  1. Le communiqué de presse.
  2. Le dossier multimédia.

Même si la forme du premier change un peu lors de sa migration en ligne, son objectif reste le même : informer, être à la source. Le second, quand a lui, constitue la réelle nouveauté de la version Internet : en fournissant tous les éléments d’analyse et de publication (images HD pour la presse papier, images basse résolution pour le web, vidéos, enregistrements …) vous simplifiez considérablement le travail du journaliste.

Notre principal objectif en tant que professionnel des RP est de simplifier la vie des journalistes et de maximiser l’impact de leur travail

Mais aussi …

2. Moteur de partage social

… vous créez un incroyable moteur de partage social.

Très peu de lecteurs d’un communiqué de presse le partageront avec leurs amis sur les réseaux sociaux. En revanche, ils seront très nombreux à partager les images d’un nouveau téléphone, d’une intervention d’ONG ou d’un rendez-vous avec un ministre. Ils seront très nombreux à partager les vidéos qu’ils trouvent intéressantes. Si chacun de ces éléments ramène les internautes vers le communiqué, sa visibilité est prodigieusement démultipliée par rapport à une simple page de texte (a fortiori un pdf).

Le lien de partage de la vidéo démultiplie la portée du communiqué Le partage social étant un des plus importants signaux de qualité pris en compte par Google et Bing, l’impact sur le référencement naturel du site auquel le communiqué est rattaché est considérable. A ce sujet …

Lire la suite...