SUIVEZ-NOUS SUR

Un expert peut en cacher un autre !

4 octobre, 2012 4 octobre, 2012   4 octobre, 2012 0 commentaire

Jean-Paul Amary, Conseil en relations médias, Secrétaire Général Synap, Expert près la cour d’Appel de Paris

Au même titre que les professionnels du monde médical, de l’immobilier ou du marché de l’art, les professionnels des Relations Presse ont leurs experts judiciaires. Il y en a deux en France pour notre profession. Les experts judiciaires en relations presse sont des experts en RP et non des experts en droit. Lors d’un procès mettant en cause des acteurs de notre profession, ils sont désignés par le juge souhaitant être informé des bonnes pratiques en vigueur dans notre métier. Dans ce cadre l’expert en relations presse a pour vocation de donner, en toute impartialité et indépendance, son avis sur les motifs du conflit ayant conduit à la saisine du Juge.

L’Expert en relations presse, comme tous les très nombreux experts judiciaires près les Tribunaux, près les Cours d’Appel et près la Cour de Cassation, peut intervenir hors procès. A ce titre, il peut être saisi par une entreprise pour donner un avis sur le fonctionnement de ses relations presse ou sur une éventuelle faute d’un des deux protagonistes, et dans l’hypothèse où un préjudice existerait dire s’il se trouve en lien avec la faute sus évoquée si celle-ci est prouvée.

Lire la suite...

Yahoo! Nouveaux programmes et stratégie de contenus

2 octobre, 2012 2 octobre, 2012   2 octobre, 2012 0 commentaire

Brigitte Cantaloube, DG de Yahoo! France nous présente les nouveautés de la grille rentrée du célèbre portail.         Lire la suite...

Les décisions stratégiques impliquent des stratégies de contenus

1 octobre, 2012 1 octobre, 2012   1 octobre, 2012 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil

En cette fin d’année, les arbitrages budgétaires sont au cœur des préoccupations des directeurs de communication. Et la tentation est grande de privilégier les outils et techniques dont les effets sont les plus rapides et les plus facilement mesurables, aux dépens des « supports à contenus ». Bien à tort, car, pour préparer et accompagner des décisions stratégiques, ce sont bien les stratégies de contenus qui doivent être privilégiées.

« Tenir les objectifs » est le mot d’ordre commun aux entreprises confrontées à la baisse des ventes, aux organisations confrontées aux doutes de leurs adhérents et aux politiques qui ont les yeux fixés sur les échéances électorales. Si cette obsession est parfaitement légitime, elle a trop souvent pour conséquence la recherche de l’efficacité à tout prix. La conséquence est un usage disproportionné des promotions flamboyantes, des slogans tapageurs, des tsunamis d’E-mailings et des « petites phrases » concoctées pour susciter l’intérêt des médias. C’est oublier que les techniques de guérilla ne sont pas adaptées aux grandes batailles. Lorsqu’une entreprise est dans la nécessité de fermer un site ou de réorienter son activité, lorsqu’un élu doit communiquer sur son bilan et faire partager son projet, les techniques de publicité et de promotion classiques sont au mieux inefficaces, au pire contre productives car perçues comme des outils de manipulation. Pour affronter les grands défis avec quelques chances de succès, il faut expliquer pour convaincre, illustrer pour prouver, partager pour faire adhérer et mobiliser. Lire la suite...

L’évolution d’un(e) Attachée(e) de presse

28 septembre, 2012 28 septembre, 2012   28 septembre, 2012 0 commentaire

L'évolution d'un(e) Attachée(e) de presse par Pauline Savary

Le métier d'Attaché(e) de presse est passionnant. Nous commençons en tant que junior les deux à trois premières années. Puis, nous sommes confirmés avant de devenir des seniors au bout de cinq ans de bons et loyaux services. Or, une question qui revient souvent: Quelle est la suite? Certains montent leur propre entreprise. D'autres préfèrent la sécurité d'une position salariale. Pour ces derniers qui n'ont pas le désir de devenir leur propre patron, quelle est la voie à suivre?

Il existe une multitude de possibilités. Rien n'est gravé dans la pierre. Au sein d'une même agence, un(e) Attaché(e) de presse peut monter au grade de Directeur de clientèle. Cette position requiert en plus des tâches d'Attaché de presse de s'investir dans le développement de l'entreprise et de manager une équipe. Le RP se lance donc dans la prospection de nouveaux clients pour son entreprise et délègue des tâches moins importantes à son équipe; qu'elle soit composée de stagiaires, de juniors ou autres confirmés. Certes, vous rencontrerez plus facilement des Directeurs de clientèle dans des agences de plus de 10 personnes. C'est en cela que la mission de management prend tout son sens. Toutefois, dès qu'un RP s'engage dans un aspect plus commercial du métier et réalise une part plus ou moins importante du chiffre d'affaires, il ne peut plus raisonnablement être relegué au statut d'employé ou agent de maîtrise. Ses responsabilités l'élèvent au rang de cadre.

Lire la suite...

Aux USA, la diffusion qualifiée et le bimédia séduisent les annonceurs

27 septembre, 2012 27 septembre, 2012   27 septembre, 2012 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil

     

Les annonceurs qui ont des stratégies de marque, et donc besoin des médias traditionnels pour doter leurs produits et services d’images fortes et de notoriétés ciblées, devraient regarder de l’autre côté de l’Atlantique. Là-bas, c’est sur les magazines que les investissements publicitaires haut-de-gamme augmentent le plus, notamment parce qu’ils se présentent comme des produits de luxe et jouent les cartes du bimédia et de la diffusion qualifiée.

Aux Etats Unis, les marchands de journaux ont de plus en plus mal au dos. Avec 916 pages, dont 658 de publicité, le N° de septembre de « Vogue » est le plus gros qui ait été publié depuis la création du titre il y a 120 ans, Du côté du groupe Hearst, « Marie-Claire » et « Elle » battent également leurs propres records de pagination publicitaire. Le plus surprenant est que ces succès publicitaires des magazines haut-de-gamme concernent des titres dont les diffusions s’érodent fortement : - 20% pour « Elle », - 18,8% pour « Vanity Fair », - 16,5% pour « Vogue », etc.

Rassurons-nous, les annonceurs ne sont ni fous, ni généreux au point de vouloir aider la presse en difficulté. Leur première raison d’augmenter leurs investissements est qu’ils considèrent que les audiences qui leur sont proposées par les magazines sont de mieux en mieux ciblées. La seconde est qu’ils raisonnent à partir d’une évaluation globale des « marques média » : leurs audiences ciblées, mais aussi leurs images et leurs présences sur plusieurs plateformes de diffusion.

Lire la suite...

Victor Robert : « L’opportunité transforme un sujet magazine en sujet d’actualités »

25 septembre, 2012 25 septembre, 2012   25 septembre, 2012 0 commentaire

Après une année à I-Télé, sur « La Grande Edition » aux côtés de Sonia Chironi, Victor Robert revient sur Canal + pour la saison 2012/2013. Au menu : la reprise de l’hebdomadaire « L’Effet Papillon », consacré à l’actualité internationale, ainsi que la présentation des journaux télévisés du Week-End. Un homme très occupé que Culture RP a pu rencontrer pour évoquer ses projets et la gestion de ses émissions à haute visibilité.

Par Matthieu Barbarin et Solange Protin

® photographie Vincent Flouret

En 2010, vous avez déclaré que l’« Effet Papillon était votre plus grande fierté professionnelle à ce jour ». Finalement, il s’agit d’un retour aux sources à Canal +. Vous y attendiez-vous ?

En réalité, je ne l’ai jamais vraiment quitté. L’année où Daphné Roullier est arrivée, je m’occupais un peu de l’éditorial, puis plus tard, la chaîne m’a proposé pendant l’année électorale de faire une émission de deux heures en direct avec des débats. Quand Daphné est partie sur D8, la chaîne m’a proposé de reprendre « L’Effet Papillon » et les JT du Week-End, puisque j’avais fait des news pendant un an. Cela aurait été dommage d’arrêter.

D’un point de vue éditorial, va-t-il y avoir de nouvelles choses mises en place sur « L’Effet Papillon » ?

C’est la saison 7, donc à chaque fois il faut remettre un peu de fraîcheur. L’équipe a grandi : quand je suis parti en 2009, il y avait deux journalistes qui étaient en formation, et qui aujourd’hui sont des rédacteurs en chef. Ils tiennent très bien la barre.

On a par exemple fait un sujet sur la pénurie d’eau aux Etats-Unis : il y a des Etats où on commence à vendre de l’eau aux enchères, et où il y a des stations d’eau comme il y a des stations d’essence.

Comment se fait le choix des sujets, et combien de temps cela prend de faire un reportage ?

Lire la suite...

Stratégie des marques fortes all-média de Prisma Média

24 septembre, 2012 24 septembre, 2012   24 septembre, 2012 0 commentaire

Interview de Marjorie Pouzadoux Bokobza, Directrice Marketing du Pôle Féminin People/Actualité/Luxe de Prisma Média et de Philipp Schmidt, Directeur Commercial Adjoint du Pôle Féminin de Prisma Pub.

Sous l’impulsion du partenariat entre Kaos Consulting et l’Argus de la presse, le Club des Brands Managers est le think thank du branding. Depuis plus de 10 ans, il réunit chaque mois 30 à 70 membres actifs dans l’objectif de faire avancer les connaissances et les pratiques du branding management.

 

    Lire la suite...

De l’utilité de la Revue de Presse

21 septembre, 2012 21 septembre, 2012   21 septembre, 2012 1 commentaire

La médiatisation ce sont des entreprises, des services, des hommes et des femmes qui oeuvrent au quotidien pour porter à l’extérieur une information dans l’espoir d’en obtenir un relai. Exercice quotidien parfois et même souvent très difficile tant la concurrence est rude, les cibles nombreuses et que nous ne détenons pas toujours le SCOOP indispensable et nécessaire aux journalistes.

On comprend donc quel plaisir prend l’attaché de presse ou le chargé des relations médias à décortiquer la presse pour découvrir, tel un enfant, la concrétisation de son travail par la parution d’un article mentionnant l’entreprise ou la marque qu’il représente.

Et pourtant, il arrive parfois que dans les couloirs, voire dans les salles de réunion, on entende une voix qui déclare « je ne lis pas ces choses-là !... » et par « ces choses-là » il faut comprendre… la revue de presse !

La revue de presse, cet outil simple, agréable à feuilleter (qu’elle soit un classeur virtuel ou réel), empli d’informations qui sont de véritables leviers à la fierté de l’entreprise, de ses collaborateurs, de ses partenaires, qui demande un soin et une rigueur extrêmes… n’aurait aujourd’hui, voudrait-on nous faire croire, même plus sa place dans le hall d’accueil !  La revue de presse peut être en effet victime d’un mépris parfois surprenant comme s’il s’agissait d’un brûlot dangereux dans lequel de drôles de gens écrivaient des articles inutiles.

Lire la suite...