Culture RP » le blog qui donne la parole aux influenceurs, journalistes et aux communicants…

SUIVEZ-NOUS SUR

C’est dans la presse!

29 octobre, 2012 29 octobre, 2012   29 octobre, 2012 0 commentaire

Culture RP a rencontré Yo-Jung CHEN. Ancien diplomate à la retraite, il a passé toute sa carrière comme chargé de presse dans différents postes diplomatiques français à Tokyo, Los Angeles , San Francisco, Singapour et à Pékin. Chevalier de l’Ordre National du Mérite, 2011.

Le cas du Japon - Part 1

Le Japon est une des démocraties les plus mûres en Asie. Un des piliers de cette démocratie, la presse japonaise est connue pour la qualité professionnelle de ses journalistes et le contrôle qu’elle exerce sur le pouvoir politique.

Or, cette presse est depuis longtemps marquée par un malaise systémique qui porte atteinte à son intégrité professionnelle, celui des « Kisha Club » (clubs de presse), sources d’une collusion systématique avec les institutions.

Au début de la modernisation du pays il y a deux siècles, les premiers quotidiens nippons en quête de la transparence face à un pouvoir encore novice à cette notion, se sont arrangés avec les principales institutions de l’Etat pour installer auprès de chacune d’elles un « Kisha Club » dont le bureau est fourni par l’institution. Réservé aux grands quotidiens et chaînes à l’exclusion des périodiques, des freelances et des journalistes étrangers, le club est garanti d’un accès exclusif aux informations émanant de l’institution tandis que cette dernière est assurée d’une couverture fidèle au contexte de ses communiqués. Aujourd’hui, ces clubs existent aussi dans les grandes entreprises et les collectivités locales et fonctionnent dans une parfaite entente (« collusion » pour les détracteurs) avec l’institution. Avec des communiqués et des points de presse réguliers, celle-ci communique en exclusivité au club. En échange, les membres du club sont priés de reproduire à peu près fidèlement les communiqués, de s’abstenir de faire cavalier seul avec un scoop embarrassant, et de ne pas se montrer trop curieux sur les dossiers gênants, au risque de se voir marginalisés par leurs pairs du club et écartés du cercle de confidence des dirigeants de l’institution. Ainsi, plus que la recherche de la vérité et le souci d’informer, la priorité est à l’harmonie au sein du club et à l’entente cordiale avec la direction de l’institution.

Lire la suite...

Réseaux sociaux ou «socialisation» des médias traditionnels ?

26 octobre, 2012 26 octobre, 2012   26 octobre, 2012 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil      

Si Facebook était un pays, ce serait le plus peuplé de la planète après la Chine et l’Inde. Bien sûr, l’audience des réseaux sociaux impressionne, mais leur efficacité en tant que média suscite toujours beaucoup d’interrogations. Dès lors, la socialisation des médias traditionnels est peut être une piste à suivre pour surfer sur une attente forte et durable, comme le montre la mutation réussie du « vieux média » qu’est la radio.

Selon Médiamétrie, sur la période regroupant le dernier semestre 2011 et le premier semestre 2012, la radio a dépassé pour la première fois les 43 millions d’auditeurs quotidiens. Pour expliquer ce très bon score, il ne faut pas se limiter à l’actualité très dense de la période ou à la forte crédibilité du média. Il faut aussi s’intéresser à la « fonction sociale » de la radio et à sa capacité à se déployer sur de multiples supports.

Sans bruit, la radio est devenue un véritable média social : 45% des auditeurs sont déjà entrés en contact avec une radio ! 28% des auditeurs interagissent avec leur radio pour partager une opinion, 19% pour exprimer un avis sur la station, une émission ou un animateur et 10% pour intervenir à l’antenne. L’interactivité passe d’abord par les sites des stations et les blogs associés (24%) suivis par le téléphone (21%) et l’email (17%). Bien sûr, les réseaux sociaux jouent leur rôle, mais surtout auprès des plus jeunes et pas de façon majoritaire ; ainsi, 20% seulement des moins de 25 ans utilisent Facebook et Twitter pour interagir avec leurs radios.

Lire la suite...

Grand Prix Stratégies du brand content 2012

25 octobre, 2012 25 octobre, 2012   25 octobre, 2012 0 commentaire

 

Culture RP, toujours à la pointe des nouveautés, s’est rendu au premier Grand Prix Stratégies du brand content afin de découvrir les meilleures opérations ainsi que les acteurs de ce domaine.

Mais avant de vous dévoiler le palmarès de ce Grand Prix… voici une brève présentation du brand content !!! Bien qu’ayant toujours existé, le brand content a explosé depuis quelques années, grâce à la multiplication des médias portée par le digital et les réseaux sociaux, et est devenu incontournable dans l’univers de la communication. What’s it ? Le brand content permet aux marques de se démarquer et de nouer un lien plus personnalisé avec leurs consommateurs en apportant de la valeur par la création d’un territoire d’expression. D’ailleurs, le lauréat de ce Grand Prix en est l’illustration absolue !

C’est Havana Club, avec son agence M&C Saatchi GAD, qui remporte le 1er  Grand Prix Stratégies du brand content 2012 pour son association au long-métrage 7 jours à La Havane et le dispositif déployé pour la promotion du film : un livre collector, des affiches, une série limitée de verres, un site internet et une websérie sur You Tube.

Cette opération inédite a permis à la marque de s’associer à ses origines cubaines, et ce sans le moindre placement de produit, et d’engendrer un ROI « colossal ». Lire la suite...

Interview de Amine Moussaoui, Directeur adjoint de la communication et de la stratégie de marque de l’AFPA

23 octobre, 2012 23 octobre, 2012   23 octobre, 2012 0 commentaire

Culture RP est allé à la rencontre de Amine Moussaoui, Directeur adjoint de la communication et de la stratégie de marque de l’AFPA

Quelle est selon vous l’importance des relations presse dans une stratégie de communication ?

Les relations presse sont essentielles dans toute stratégie de communication digne de ce nom. Particulièrement dans un secteur comme celui de l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes). En effet on peut faire toutes les campagnes de publicité « on et off line » que l’on veut pour vanter les mérites de la formation professionnelle, rien ne remplacera jamais la parole d’une personne qui en a bénéficié.

C’est en cela que les relations presse pour l’AFPA sont un levier majeur. Toutes nos actions sont soutenues par un volet RP. Nous diffusons d’ailleurs en moyenne 4 à 5 communiqués de presse par mois tout au long de l’année. A titre personnel, comme il s’agit de mon cœur de métier, j’ai toujours le reflexe RP pour toutes nos actions.

Quelle est la spécificité de votre approche RP ?

La spécificité de notre approche est qu’elle est double, sous l’angle à la fois macro et micro du sujet. Les relations presse de l’AFPA abordent donc aussi bien le sujet de façon sociétale ou économique, que sous l’angle de « parcours de vie » ou de témoignage très personnel.

Nous publions régulièrement des données statistiques ou des études sur la reconversion professionnelle par exemple ou sur l’impact d’une formation dans une carrière pour alimenter les journalistes et les analystes du secteur. Et en même temps,  nous sommes souvent sollicités par les médias pour des exemples de parcours réussis de formation professionnelle, de changement de vie etc …

Lire la suite...

Slate.fr – Les Tablettes, presse sur tablettes : la révolution est en marche !

22 octobre, 2012 22 octobre, 2012   22 octobre, 2012 0 commentaire

En septembre 2012, l'hebdomadaire numérique Slate.fr - Les Tablettes fêtait autour d'un verre de vin la sortie de son dixième numéro consacré au Mondial de l'Automobile. Le pure player au ton décalé qui, depuis son arrivée en 2009, a connu un succès croissant et jamais démenti, lance le premier magazine hebdomadaire uniquement conçu pour tablettes.

CultureRP a voulu en savoir plus sur une création originale qui pourrait bien faire entrer le journaliste 2.0 dans une nouvelle ère. Hugues Serraf, responsable éditorial.

Le pouvoir des «lectures convergentes»

19 octobre, 2012 19 octobre, 2012   19 octobre, 2012 0 commentaire

Matière à réflexion : Bernard Petitjean et Corinne da Costa – Seprem Etudes & Conseil

     

Les éditeurs de médias, mais aussi tous les autres émetteurs d’information que sont les collectivités locales, les entreprises et les organisations, se posent les mêmes questions : quels arbitrages font leurs cibles entre les différents supports qu’ils produisent ? Et quels sont les apports spécifiques de chaque support à la marque émettrice ?

On savait déjà par l’étude One (article du 8 octobre 2012) que 21 millions de Français consomment simultanément de l’information sur les supports imprimés et digitaux. La 2ème édition de l’étude « Print + Digital » réalisée par le Syndicat des Editeurs de Presse Magazine (SEPM) apporte des compléments d’information sur ce phénomène de lecture multi-supports (en jargon, « multi-reading »).

Le premier enseignement de cette étude est que les différents supports ne se substituent pas les uns aux autres, mais se complètent : la lecture de magazines imprimés concerne 50 millions de personnes (+1%) et la lecture de presse numérique 21 millions (+ 7% au global, mais + 4% seulement pour le web fixe face à + 26 % pour les mobiles et tablettes !).

Lire la suite...