5 conseils pour communiquer sur les réseaux sociaux en période électorale

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook

#MardiConseil

« Attention aux publications « à chaud », vous pouvez être spontanés mais ne perdez pas de vue la fonction que vous incarnez. »

Joëlle Montant, rédactrice web.

Les réseaux sociaux se sont emparés de tous les domaines de la vie en société : institutions, entreprises, citoyens… tous sont représentés, et le nombre d’utilisateurs en France ne cesse d’augmenter.

L’émotion et l’instantanéité prenant le pas sur la raison et la réflexion, il n’est pas rare de voir une simple parodie se répandre sur les réseaux comme une information solide et incontestable.

Véritables catalyseurs de crises, les réseaux sociaux et leur viralité représentent un réel danger pour les utilisateurs non avertis que sont les politiques. Régulièrement victimes de bad buz, certains peinent encore à maîtriser les codes particuliers de ces plateformes. Aussi, afin d’éviter les impairs, Culture RP vous donne 5 conseils pour bien communiquer sur les réseaux sociaux en période électorale.


1) Évitez la polémique

Attention à ne pas confondre campagne électorale et bulletin d’information municipal, toute publication susceptible de créer la confusion dans l’esprit des électeurs peut être sujet à polémique. Aussi, veillez à bien différencier la communication de la collectivité de celle du candidat.

2) Publiez des contenus neutres

Il peut être tentant de profiter de la médiatisation des municipales à venir
pour appuyer le lancement d’un nouveau site Internet ou d’une page sur les réseaux sociaux. Sachez qu’il est fortement déconseillé de le faire, de même il convient de faire référence à l’échéance électorale que pour fournir aux administrés les informations nécessaires : dates du scrutin, modalités d’inscription sur les listes électorales…En somme restez neutres et informatifs.

3) Mesurez la portée de vos propos

Les politiques n’ont pas toujours conscience de l’impact que peut générer un post sur les réseaux sociaux. La communication des politiques ne passe plus inaperçue, elle fait désormais l’objet d’un examen critique minutieux. Attention aux publications « à chaud », vous pouvez être spontanés mais ne perdez pas de vue la fonction que vous incarnez.

4) Adaptez votre discours aux réseaux sociaux

Si les politiques les plus médiatisés ont largement intégré les codes des réseaux sociaux, certains n’ont pas compris que Facebook et Twitter ne sont pas des plateformes adaptées pour relayer des communiqués officiels.
Pour être suivi et influent il est nécessaire de construire un discours adapté aux réseaux sociaux et aux spécificités de leurs utilisateurs.

5) Oubliez le « selfiesoloir »

Vous l’aurez compris, le « selfiesoloir » consiste à se prendre en photo dans l’isoloir avec son bulletin de vote et de publier le selfie sur les réseaux sociaux. Sachez, que cet acte s’apparente à de la propagande électorale et c’est interdit autant pour le candidat que pour ses administrés ! Cela paraît évident, toutefois il semble bon de le rappeler, le « selfiesoloir » est à bannir.

Joëlle Montant, rédactrice web.

Les maires français sont-ils actifs et suivis sur Twitter ? A quels hashtags sont-ils principalement associés ? Cision Insights a mené l’enquête sur Twitter, découvrez les résultats dans cette infographie :

culturerp

culturerp

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.