A la rencontre de Maud Samagalski, DirMarCom de Hewlett Packard Enterprise

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
« Notre métier est en constante évolution, il me semble que nous devons être curieux, flexibles et toujours prêts à nous former » Maud Samagalski.

#ParoledeMarCom

« Notre métier est en constante évolution, il me semble que nous devons être curieux, flexibles et toujours prêts à nous former. »

Maud Samagalski, Dir MarCom deHewlett Packard Enterprisepour la France et membre du CMIT.

Ce mois-ci Culture RP a choisi de donner la parole à Maud Samagalski, Dir MarCom de Hewlett Packard Enterprise pour la France et membre du CMIT.

Elle nous explique sa vision et les enjeux de la fonction de responsable marketing au sein de cette société.

En charge de l’organisation Marketing et Communication du groupe, elle pilote la définition du plan MarCom pour la France et est responsable du revenu généré à travers les activités de ce dernier. Elle dirige une équipe pluri disciplinaire de market managers, community managers et business développeurs telemarketing et est également le sponsor de la transformation digitale du marketing pour la zone Europe, Middle East Africa et du programme Start Up d’HPE en France.

Maud, quel est votre parcours pro ?

Mon équipe regroupe des profils variés, elle est chargée de la génération de revenus additionnels et de la promotion de la marque. Nous intégrons une forte composante digitale dans nos activités et avons pivoté vers un marketing des données. Dans mes fonctions précédentes au sein d’HP, puis HPE après la scission de la compagnie, j’ai dirigé la division channel. Avant de rejoindre HP, j’étais Directrice du Marketing d’IBM Global Services France, après avoir occupé divers postes dans les ventes du groupe.
Diplômée de GEM Grenoble, je suis membre de jurys et mentor au sein de comités startups.

Si vous deviez citer LA grande évolution de votre métier ces 10 dernières années, quelle serait-elle ? Cette évolution vous semble-t-elle positive ?

Le digital a impacté les métiers du marketing très fortement et plutôt en avance de phase. Il a apporté avec lui une révolution majeure vers la culture du « data driven ». Le marketer a certes toujours ce rôle du chef d’orchestre créatif, chargé d’intégrer les messages et les stratégies entre les silos de l’entreprise et de concevoir les événements et campagnes appropriés en réponse aux aléas du business. Cependant il est désormais impératif qu’il soit doté d’un sens de la rigueur éprouvé, expert dans l’analyse des multiples sources de données à sa disposition, mais également capable de restituer une synthèse avec des éléments actionnables et différenciants pour le business.

Quelle est la particularité du marketing BtoB par rapport au BtoC ? Comment cela se concrétise-t-il dans la pratique ?

Le marketing B2C est par définition en interaction directe avec de nombreux consommateurs finaux, plus nombreux et plus enclins à réagir à chaud, en particulier à l’ère de l’instantanéité. En B2B le niveau d’exigence des clients, est plus élevé car ils sont experts dans leur domaine professionnel et les interlocuteurs B2B s’accommodent fort mal d’approximations. Les cibles de marché sont plus concentrées, les politiques de prix flexibles et les secteurs d’activité nettement moins médiatisés donc souvent moins concurrentiels. Les entreprises disposent par ailleurs en général d’une capacité d’investissement supérieure.

De manière concrète nous, acteurs marketing du B2B, avons tout à gagner à ouvrir nos chakras aux sirènes du B2C pour gagner en créativité, en compétitivité et en innovation. Dans le sens inverse les stratèges du B2C gagneraient sans doute à reprendre certains des mécanismes bien huilés qui régissent les codes du business entre entreprises

Il semblerait que les marques s’engagent de plus en plus dans des causes sociétales (égalité homme/femme, diversité, écologie, made in France, humanitaire…).  Est-ce le cas de votre organisation ? Pourquoi ce marketing de l’engagement est-il de plus en plus courant ? Le consommateur a-t-il changé ?

Avec l’évolution des modes de consommation, le tout numérique et son lot d’automatisations impersonnelles associées aux enjeux environnementaux actuels, nous avons besoin de redonner du sens à ce que nous faisons aussi bien à titre individuel qu’en temps qu’employé, donc oui les consommateurs sont en train de changer. Si je me réfère à HPE cette dimension, déjà inscrite dans l’ADN de l’entreprise, devient de plus en plus incontournable. Elle revêt l’aspect de nombreux projets : réseau des jeunes employés, groupe de travail sur la diversité et l’inclusion avec des entreprises clientes, engagement du club des jeunes talents en faveur de la politique RSE, journée trimestrielle du service (don de sang, contribution aux restos du cœur …). Je pense qu’il est nécessaire d’aller bien au-delà des buzzword et des effets d’images car les attentes sont élevées en la matière, il faut traiter ces sujets avec sérieux et dans la durée.

Si vous aviez un message à faire passer aux Directeurs Marketing ou Communication, quel serait-il ?

Notre métier est en constante évolution, il me semble que nous devons être curieux, flexibles et toujours prêts à nous former.

Marc MichielsRédacteur en Chef.

culturerp

culturerp

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.