Comprendre l’impact de l’IA sur les métiers de l’entreprise

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
« Travailler sur l’humain, pour l’humain et avec l'humain » Grégory Saccomani, Responsable Marketing et communication chez Axys Consultants

#ParoledeDirCom


« Travailler sur l’humain, pour l’humain et avec l’humain.»


Grégory Saccomani, Responsable Marketing et communication chez Axys Consultants

Grégory Saccomani, Responsable Marketing et Communication chez Axys Consultants a su au fil de son parcours mettre en place des stratégies de communication digitale cohérentes et efficaces tout en plaçant l’humain, ainsi que les communautés d’expertises et d’usages au cœur de ce développement.

Culture RP a voulu en savoir davantage du point de vue opérationnel, où l’intelligence, le marketing d’influence et la communication auprès des directions et responsables marketing s’inscrit de plus en plus dans l’exercice d’une pratique et expérience collective d’exception, à savoir un Laboratoire d’Intelligence Artificiel et une méthode unique, le « Performance Hacking ».

Au sein du cabinet, la prestation intellectuelle semble essentielle dans vos offres de valeurs. Mais comment communique-t-on précisément sur cet aspect-là d’autant que pour vos clients cette donnée est probablement confidentielle ?

Nous mettons à la disposition de nos clients une expertise « métier » fournie par des hommes et des femmes. Notre mission est d’accompagner nos clients en faisant nôtres, leurs valeurs, leur histoire, leur vision future et leurs problématiques. Nous allons bien au-delà d’un simple rôle de conseil, nous devenons le client. A titre d’exemple, avant de rejoindre Axys Consultants, j’ai travaillé pour une ESN française qui avait fait appel à ses services. Pendant des années, j’ai côtoyé des consultants d’Axys sans même le savoir, en pensant qu’ils étaient comme moi, salarié de cette entreprise. Les consultants d’autres cabinets, comme ceux des « Big 4 », ne faisant pas illusion et ne souhaitait pas « se fondre » dans l’histoire du client. Cela fait une grande différence !

Quels sont les canaux les plus performants, les bonnes pratiques et les indicateurs clés pour mesurer une stratégie d’Inbound ? 

Je ne vais pas être très original, mais le canal qui fonctionne le mieux en termes d’interaction et d’action, reste l’email. Il a l’avantage d’être personnalisé, personnel et apporteur de valeur concrète. Si vous disposez d’une data de qualité, que vous rencontrez régulièrement vos prospects, clients et partenaires, il reste le meilleur outil à la disposition du marketeur. 

Si l’email pourrait correspondre à un moyen de locomotion, une voiture par exemple, la data à l’essence, reste à trouver ce qui va donner sa valeur à son ensemble, à savoir la qualité de la finition de l’intérieur qui déterminera votre positionnement (haut de gamme, moyen de gamme et bas de gamme). Pour être plus précis, je parle bien évidement du contenu, du content marketing. Vous avez avoir beau avoir l’extérieur d’une Ferrari, si vous proposer un contenu digne d’une Lada des années 80, autant ne rien faire. 

Chez Axys Consultants, nous nous considérons comme les « artisans » du Conseil, « artisan » au sens noble du terme à l’image d’un ébéniste par exemple. Voilà pourquoi, disposant déjà d’un extérieur digne des plus grands (Salesforce, Pardot, Webmecanik, Limber, Visibrain…), nous travaillons nos contenus avec les meilleurs dans leur domaine, Catherine Cervoni, Fabrice Frossard ou encore Yann Gourvennec. Comme nous, ils connaissent parfaitement les problématiques de nos clients et cela nous permet de leur offrir un contenu de qualité, de maintenir le lien, indispensable à toutes relations commerciales et donc humaines, et de leur offrir un contenu adapté à leurs problématiques. Ils connaissent aussi parfaitement les sujets importants pour les journalistes et influenceurs « métier ».

Les indicateurs clés ? Je dirais le retour de nos clients et leur satisfaction ! Lors de notre dernier événement « Les Soirées de l’iA », nous leur avions décrypté et remis notre étude portant sur l’impact de l’intelligence artificielle sur la fonction RH. Les retours positifs nous a permis, au-delà même du nombre de téléchargement de l’étude avoisinant déjà la centaine, de savoir que nous avions répondu à certaines de leurs questions. L’humain, par l’humain, pour l’humain, tel est l’ADN d’Axys Consultants et de ses filiales depuis plus de 30 ans. 

Ensuite, je peux vous citer l’engagement et les impressions sur les réseaux sociaux (principalement Twitter et LinkedIn en B2B – pour notre dernière événement cité ci-dessus, nous avons eu 2M d’impression, ce qui est considérable pour notre entreprise), ou encore le taux de clique et d’ouverture lors de nos campagnes mails. Ensuite, bien entendu, la finalité reste de « business » et donc le taux de conversion ! Si je peux me permettre d’être bavard, j’irais même jusqu’à dire que la relation marketing et commerce est également un excellent indicateur. J’ai la chance de travailler avec une excellente responsable du développement, Claire Le Golvan et notre parfaite entente contribue également à notre réussite commune.

Sans dévoiler l’organisation interne de votre co-construction, comment êtes vous organisés et pouvez-vous nous parler d’une action dont vous êtes le plus fier ?

L’organisation de notre Laboratoire d’intelligence artificielle repose entièrement sur trois piliers, Jean-Luc Marini, Directeur du Lab, son équipe de data scientist, data architecte, dev et data analyst et sur la confiance que lui octroie le Comité exécutif d’Axys Consultants.

Pour revenir à notre événement du 3 décembre dernier sur l’impact de l’iA sur la fonction RH, Jean-luc a entièrement porté l’événement, grâce à son expérience, son talent et son cercle professionnel (startups, influenceurs, partenaires…). Nous n’avions qu’à le mettre dans les meilleures dispositions pour l’aider. Il nous a aider à réaliser le questionnaire, à mieux comprendre l’impact de l’iA sur les métiers de l’entreprise et grâce à sa personnalité, il nous a permis de faire venir et d’inviter de grands professionnels des ressources humaines et de l’intelligence artificielle. Notre travail ? simplement diffuser la bonne information au bon moment, à la bonne personne et organiser un événement pour la mettre en valeur.

Pourquoi, la collaboration avec des réseaux d’influences, des acteurs institutionnels, des leaders d’opinions reste structurante pour le développement de votre offre Lab IA ?

La réussite de notre Laboratoire d’intelligence artificielle, tout comme celle d’Axys Consultants, réside dans la qualité et la transparence de nos échanges avec nos différents publics que nous défendons depuis 1987. L’objectif du Lab est de créer une communauté dynamique tournée vers l’iA et l’innovation au sens large. Voilà pourquoi nous avons noué des partenariats avec de grandes écoles et universités dans le domaine de l’IA (Audencia, Dauphine, ParisTech ou encore l’IAE Lyon), nous nous sommes joints à des réseaux d’influence (pôle de compétitivité et meetups impliqués dans l’IA), comme Cap Digital, le CMIT (sur l’aspect MarTech) et continuons de travailler nos relations avec les différents acteurs technologiques, comme IBM, et institutionnels. 

Au travers de ce projet, nous souhaitons affirmer une vision « engagée » de la performance, avec pour ambition de réaliser des missions qui répondent à des enjeux forts pour la société en général et nos clients en particulier mieux prendre en compte les aspirations des « digital natives », en permettant l’esprit d’initiative et la créativité tout en faisant de l’engagement au sein du Groupe Axys Consultants une « expérience collective » d’exception.

Etre utile à l’intérêt général amène très vite à la question de la raison d’être et plus encore de la question du sens. Est-ce que « la Performance Hacking » s’inscrit dans ce cadre vertueux et si oui quel sens lui donneriez-vous pour que l’entreprise puisse réussir se réinventer durablement ?

Le « Performance Hacking » (PH), c’est un état d’esprit différent, que l’on essaie, à la fois, d’inculquer à nos consultants, mais aussi chez nos clients. Le « Performance Hacking », c’est avant tout être audacieux, savoir prendre des risques tout en les maîtrisant et anticiper les freins qui peuvent s’organiser devant nous et savoir les contourner. C’est ensuite de travailler sur l’humain, pour l’humain et avec l’humain. Nous allons aller chercher de l’intelligence collective, une force collective, toujours dans une approche bienveillante et nous allons fédérer les équipes autour du projet pour avoir un vrai impact. C’est exploiter toutes les technologies qui se présentent à nous comme l’intelligence artificielle, la RPA et toutes les nouvelles technologies que l’on peut trouver sur le marché, mais également s’appuyer sur les cultures digitales des nouvelles générations pour en faire un vrai levier de croissance et de décision, tout ça, dans un but commun d’apporter une vraie valeur chez nos clients.

Le PH, c’est savoir mettre en avant les valeurs et tout le potentiel d’une organisation en identifiant les freins à la performance future. Il s’agit d’une démarche stratégique pour l’entreprise. La culture de la performance induite par le PH, méthode unique développée par nos collaborateurs et réelle ADN d’Axys Consultants, favorise l’adoption de l’innovation (technologique – Intelligence Artificielle, RPA, Blockchain – et/ou organisationnelle).

Quelles sont vos actions de communication qui répondent à des enjeux forts pour la société tout en accompagnant de façon spécifique l’esprit d’initiative et les aspirations des « digital natives » ? 

Nous accompagnons l’association « Nos Quartiers ont des Talents » (NQT) depuis le mois d’avril de cette année. Nous convions nos collaborateurs et collaboratrices à parrainer des jeunes diplômés (Bac + 3 minimum), issus de quartiers prioritaires ou de milieux sociaux défavorisés. Ils peuvent également entreprendre des actions collectives de leur choix pour accompagner ces jeunes diplômés dans leur recherche d’emplois : aide et conseils sur le CV, la lettre de motivation, les entretiens, la constitution du réseau… L’objectif du parrainage et de ces actions est de redonner confiance au jeune diplômé, de l’aider à intégrer les codes de l’entreprise, d’améliorer sa méthodologie dans la recherche d’emploi, et, le cas échéant, de lui ouvrir un réseau professionnel.

Cette démarche, volontaire et citoyenne, permet à tous nos collaborateurs de s’engager dans une démarche de solidarité, autour d’un projet social en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. Pour 2020, en complément de notre engagement avec NQT, nous étudions un rapprochement avec l’association « Wake Up Café » qui accompagne des personnes détenues vers une réinsertion durable, sans récidive.

Enfin, à l’avenir qu’est-ce qui fera la réussite d’une marque ?

La réussite d’une marque dépendra de l’ « expérience » qu’elle fera vivre à ses clients, collaborateurs et candidats. Désormais, au-delà de la simple mission primaire de l’entreprise qui est de fournir un travail et in fine une rétribution, l’entreprise doit permettre à ses différents publics de pouvoir également se réaliser au travers de son expérience avec elle. L’entreprise apprenante est en marche et rien ne semble pouvoir stopper cette révolution. Les marques qui ne joueront pas le jeu ou qui feront « illusion » disparaîtront, tout simplement

Marc MichielsRédacteur en Chef.

culturerp

culturerp

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.