COVID-19 : Le management est mort, vive le management!

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Tribune de Céline Angelini, Présidente – Fondatrice, L’Agence Marie-Antoinette @LagenceMA : La crise actuelle se distingue par la difficulté d’avoir une visibilité à moyen et long terme.

La crise actuelle bouleverse de façon brutale, saisissante, la vie des chefs d’entreprise. C’est une organisation entière qu’il faut repenser tous ensemble dès maintenant pour répondre aux enjeux de demain.

Céline Angelini, Présidente Fondatrice de L’Agence Marie-Antoinette

#ParoledAgence

Qu’est-ce qu’un leader ?

Pour beaucoup, la réponse à cette question sera différente avant et après la crise du Covid-19. En tant qu’entrepreneuse, je suis profondément convaincue que cette crise aura des conséquences positives et durables sur la manière dont nous gérons les entreprises. Pour sûr, le confinement remet en cause la relation entre collaborateurs et la façon dont nous supervisons les équipes. En effet, 40% des Français profitent de cette période pour pratiquer le télétravail ! (1) Ce chiffre impressionnant traduit l’immense challenge qui s’offre à nous, chefs d’entreprise : nous réinventer… ou disparaître.

Vie d’entreprise ou entreprise vidée?

« Si tu veux aller vite, marche seul,
mais si tu veux aller loin, marchons ensemble. »

Rarement, ce magnifique proverbe africain n’aura autant pris son sens. La crise du coronavirus a cassé les structures de l’organisation traditionnelle. Dès son commencement, il m’a semblé évident que notre défi était de faire de cette crise une opportunité et non un frein. Voilà pourquoi au sein de L’Agence Marie-Antoinette, elle a contribué à accélérer certains projets. Je veux par exemple parler de la création de Fersen, une nouvelle structure spécialisée sur les problématiques corporate et l’engagement sociétal des entreprises. Si les détails de cette initiative sont à finaliser, il reste que le contexte nous a permis de prendre du recul et d’affiner notre ambition.

Les collaborateurs ont eux-aussi bien compris que la crise représentait une opportunité. Certains ont en ont profité pour révéler une partie de leur personnalité… et de leurs talents ! Grâce au télétravail et aux réseaux sociaux, ils ont pu se distinguer et faire apparaître chez eux des ressorts insoupçonnés. Un exemple. Celui d’Elior Services et son initiative « Portrait » qui valorise sur Twitter les plus belles initiatives de ses collaborateurs sur le terrain, dans les hôpitaux ! Comme un hommage essentiel à ces visages qui incarnent des professions méconnues et pourtant fondamentales.

Ainsi, le chef d’entreprise doit innover en permanence pour accompagner ses collaborateurs et piloter son entreprise à distance. À mon échelle, j’ai voulu impulser un modèle plus collaboratif où les collaborateurs se sentent plus impliqués. Grâce à des task-forces créées pour l’occasion, nous avons été en mesure de préparer de nombreuses infographies et des newsletters hebdomadaires délivrées à nos clients. C’est la preuve que déléguer davantage et reconnaitre les compétences de chacun, constitue la voie à suivre. On gagne en performance, en créativité et surtout… les équipes se sentent plus investies !

Reconstuire une meilleure relation client #COVID-19
Voir le webinar (Gratuit-30min)

« Un chef est quelqu’un qui a besoin des autres »

La crise actuelle se distingue par la difficulté d’avoir une visibilité à moyen et long terme. Plus que d’habitude, elle fait peser sur le manager le poids des décisions. J’en ai moi-même été le témoin privilégié. Lorsqu’on doit adapter son organisation à l’évolution de la pandémie et aux annonces du Gouvernement, cela nécessite une réactivité à toute épreuve. Avec mes équipes, nous avons dû nous réinventer. Comment ? En mettant notamment en place de nouveaux process pour faciliter le télétravail : groupes WhatsApp, chaînes Slack, brainstorming Zoom… notre fonctionnement a dû être transformé de fond en comble. Aujourd’hui, je peux dire que cela m’a fait moi aussi évoluer. En tant que dirigeante, j’ai compris qu’il fallait repenser notre modèle pour affronter la crise.

J’ai désormais la sincère conviction que la crise doit renforcer les « défenses humanitaires » du leader ! Le chef d’entreprise ne peut plus fermer les yeux. Il doit placer sa raison d’être au coeur de sa stratégie. C’est ce que j’ai voulu promouvoir en allant au-delà de la réglementation en vigueur pour garantir à mes collaborateurs en chômage partiel un salaire à 100%. Cette initiative importante pour une PME comme L’Agence Marie-Antoinette est pleine de sens. Elle montre que l’humain doit redevenir une priorité pour les entreprises. En prenant des mesures puissantes pour consolider la relation de confiance entre collaborateurs, l’entreprise gagne sur tous les tableaux. Les équipes sont plus motivées et efficaces que jamais !

En fin de compte, nous, chefs d’entreprise ou managers, devons changer. Alors que L’Agence Marie-Antoinette fêtera ses 10 ans en octobre 2020, j’ai acquis la certitude que mon rôle de Présidente-Fondatrice consiste à dessiner les contours d’un avenir ambitieux où chacun de mes collaborateurs saura trouver sa place. Comme un nouveau départ pour la décennie qui s’amorce, je compte bien poursuivre la philosophie dans laquelle nous nous sommes engagés depuis le début du confinement.

Reconstuire une meilleure relation client #COVID-19
Voir le webinar (Gratuit-30min)

Rappelons-nous ces mots de Camus

« La seule façon de mettre les gens ensemble, c’est encore de leur envoyer la peste ». Alors tirons profit de cette « peste » qu’est le coronavirus, pour mettre à jour notre logiciel et ressortir plus forts que jamais !

(1) Source : Association Nationale des DRH

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.