Et si la presse papier procurait encore du plaisir ?

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook

Culture RP a rencontré Hugues Pinguet (ex-Bates, DDB, V, BETC, Havas 360 et Change) co-fondateur avec Arnaud Le Bacquer (CLM BBDO, Publicis, Leo Burnett et Change) de l’agence Glory Paris. Un Hub fondé par des créatifs et qui veut supprimer les intermédiaires entre annonceurs et création, et «faire du creative business à l’anglaise ».

Hugues Pinguet et Arnaud Le Bacquer_ Agence Glory pour Culture RP

 

Vous avez à votre actif de nombreux prix, mais quel reste selon vous votre meilleur souvenir, le pire aussi, et aussi un conseil, une phrase qui nous permettrait, nous donnerait envie de suivre vos pas dans ce monde qu’est la publicité ?

Il faudrait être fou pour suivre nos pas dans ce monde. Mais pour les plus intrépides, il y a deux choses à avoir obligatoirement. Tout d’abord l’enthousiasme et une bonne résistance au manque de sommeil. On nous a dit il y a quelques années « Le jour où le métier ne te passionne plus arrêtes immédiatement ». Chez Gloryparis c’est la passion des idées et la création pure c’est ce qui nous motive oui. Nous n’avons pas réellement de meilleur souvenir, mais s’il y a un élément à retenir après toutes ces années c’est notre capacité à être surpris et se surprendre chaque jour qui reste intact.

Quelle est la singularité de l’agence, ses valeurs et pourquoi êtes-vous associé avec Arnaud le Bacquer ?

S’associer avec Arnaud le Bacquer s’est fait naturellement. Nous étions amis dans la vie et avions déjà travaillé ensemble. De plus, nos échanges ont toujours été pertinents, même très tard dans la nuit. Au-delà de nos affinités, il y a une vraie complémentarité. Le projet de l’agence est de constituer un collectif de talents autour d’une même vision :

l’audace mène à la gloire.

Nous nous définissons comme une agence audacieuse.

Chaque prise de parole doit être l’occasion d’un moment de gloire, instant empreint d’une onde de propagation beaucoup plus importante qu’on ne l’imagine.

L’agence orchestre une opération pour défendre la presse magazine en proposant au magazine Humanoïde, de déchirer 40 000 de leurs pages. Selon vous, la technologie est-elle le nouvel opium du peuple et pourquoi ?

Home Humanoide

Défendre la presse papier est un combat noble et apporter nos idées au magazine Humanoïde a été un réel plaisir. Déchirer des pages est un geste empli de sens et intègre une prise de conscience sur un marché en difficulté.

Qui n’est pas addict à la technologie ?

Nous n’imaginons pas un jour sans nos smartphones ou nos ordinateurs. Les moindres moments de nos vies sont de plus en plus régis par la hi Tech.

D’où la signature « La technologie est l’opium du peuple. »

L’abandon du papier est une logique récurrente de la modernité, d’une rentabilité non trouvée, un nouveau format informationnel, un nouveau rapport avec son lectorat twittant plus vite que sa pensée. Pour autant, le papier résiste au tout numérique. Selon vous, le papier est-il le seul lien de l’intime, du toucher qui fait que nous sommes, nous lecteurs toujours attentifs à ce support ?

On peut rechercher l’instantanéité de l’information néanmoins il faut du temps pour comprendre les tenants et aboutissant.
La presse se réinvente, se modernise.

Le magazine humanoïde se voit comme un objet à part entière.

Le théâtre n’est pas mort quand le cinéma est apparu tout comme la presse se réinvente actuellement.

Les contenus à fortes valeurs ajoutées sont toujours aussi lus.

À l’occasion de la publication dans son 3e numéro d’un texte inédit et exclusif du romancier Laurent Gaudé (prix Goncourt 2004), le magazine Humanoïde lance un appel à la défense du papier… en incluant une page déchirée ! Comment avez-vous pensé la campagne de communication pour le magazine Humanoïde en amont, ainsi qu’au niveau des Relations Publique et des médias sociaux ?


GloryParis et Humanoïde démontrent par l’absurde avec des pages déchirées que la presse papier procure encore du plaisir. C’est une manière provocante et inédite de démontrer à quel point un futur sans papier serait pénible. Mais c’est aussi une initiative frappante qui vise à un combat plus large pour la valorisation de la presse papier dans son ensemble.
 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

 

culturerp

culturerp

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.