Les 10 Marques / Entreprises qui vont nous bluffer en 2015

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook

Culture RP a rencontré Jonathan Pitcher. Voici son portrait « chinois » : Jonathan se caractérise aux yeux de ses interlocuteurs comme un pure player polymorphe du digital et comme un docteur pour soigner tous les bobos marketing du quotidien.  Depuis le passage armageddonesque à l’an 2000, il pratique la communication, le marketing : Forte expertise internet, plusieurs refontes d’images et positionnements de marques réussies, nombreuses campagnes marketing intégrées exaucées. Sa mère l’adore. Ses boss aussi. Et les gurus lui disent merci…

PITCHER_Jonathan pour Culture RP

 

1. DATAÏKU – La startup française qui édite le Data Science Studio (suite logicielle qui permet de traiter les problématiques de Big Data d’un bout à l’autre de la chaîne, du nettoyage des données brutes jusqu’à la visualisation graphique en passant par les modèles prédictifs) vient de lever 3,1M€ pour accélérer son développement. Cette solution conçue d’emblée pour un travail collaboratif et non pour la fulgurance isolée d’un acteur solitaire de l’entreprise retient toute notre attention. Si vous souhaitez faire du Big Data au lieu d’en parler, c’est à ce genre de start-ups qu’il faut vous intéresser en 2015.

2. SLACK – Plutôt que de demander à vos utilisateurs de s’adapter à vos solutions, notamment à votre réseau social d’entreprise (RSE), faites en sorte qu’ils les adoptent (et les adorent) naturellement en vous inspirant des champions du marché parmi lesquels Slack, le dernier petit chouchou de la Silicon Valley. Cette entreprise californienne créée par Stewart Butterfield (l’un des cofondateurs de Flickr) a en effet créé un service qui par sa simplicité peut révolutionner les pratiques collaboratives des entreprises.

Plutôt que de demander à vos utilisateurs de s’adapter à vos solutions, faites en sorte qu’ils les adoptent, qu’ils les adorent !

Et pour un portrait haut en couleurs de Stewart : The Most Fascinating Profile You’ll Ever Read About a Guy and His Boring Startup

3. AXA – D’aucuns diront que le métier d’assureur consiste à être capable de mettre des chiffres sur les événements courants de la vie réelle. Or aujourd’hui, à l’heure des objets connectés et du quantified self, chaque élément du réel, de la vie quotidienne est enregistré, quantifié, mesuré, capté, analysé, stocké… Dans ce nouveau monde digital l’assureur français est en train de se donner les moyens de réinventer le métier d’assureur en réalisant une transformation digitale intensive : création d’un lab innovation au cœur de la silicon valley, investissement et partenariats avec des startups, grand plan de transformation digitale, lancement de hackathons en série, … Un bon élève à suivre et une bonne source d’inspiration pour se réinventer numériquement.

A l’heure des objets connectés et du quantified self, chaque élément du réel, de la vie quotidienne est enregistré, quantifié, mesuré, capté, analysé, stocké…

4. ADOBE – À en croire Forrester Research et son rapport d’étude Marketing Cloud Wave, la solution Marketing Cloud d’Adobe surpasse la concurrence, ayant les scores globaux les plus élevés de tous les nuages de marketing, ou marketing clouds. Il n’y a qu’un domaine – celui du rapprochement de l’app messaging et de l’analytics – où Localytics présente un produit qui sort du lot. Ainsi, vous ne brillerez pas en société en affirmant que toutes les solutions mettent l’accent sur la mobilité en 2015, mais en affirmant qu’Adobe fait émerger des solutions marketing dites de proximity data pensées pour exploiter les beacons, vous serez le centre de toutes les attentions.

5. WITHINGS – Quand on démarre l’année en remportant trois prix de l’innovation 2015 au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, on peut légitimement prétendre au statut de leader en son domaine. La start-up française conçoit des applications et produits intelligents axés sur la santé. En augmentant les capacités d’un objet par des ressources réseau, Withings donne accès à des capacités de calcul et de stockage infinies sans coût supplémentaire, transformant ainsi les objets en appareils intelligents et connectés.

Rappelons que la première balance connectée de Withings est sortie SUPER tôt, en totale avance de phase sur la vague des objets connectés (juin 2009 !)

La notion d’objects connectés, certains disent qu’ils doivent s’y mettre, Withings, eux, en ont été des pionniers.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur http://www.wax-interactive.com/

 

Hom XWax

 

 

 

culturerp

culturerp

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.