Étude état des médias en France: les 6 points à retenir

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Intelligence Artificielle, influenceurs, fake news...Quel regard portent les journalistes français sur leur métier ?

Pour cette 11ème édition, Cision est allé à la rencontre de 355 journalistes français (entre le 28 janvier et le 20 février 2020) dans le cadre de son étude annuelle sur l’état des médias en France. L’objectif ? Connaître leur ressenti sur leur profession, l’évolution du métier, l’impact des nouvelles technologies ou encore leurs principaux défis. Culture RP vous propose un rapide décryptage des 6 points clés de cette étude pour comprendre le regard que portent les journalistes français sur leur métier.

1- La fiabilité une priorité

Les journalistes français répondent à 72% que leur priorité est de fournir une information vérifiée à leur audience. Dans ce contexte de pandémie, il apparait clairement que le devoir d’information dans sa plus pure tradition prend le pas sur le trafic (17%), l’exclusivité (11%) et le scoop (2%).

2- L’indicateur de succès : l’audience

En baisse, par rapport à 2018 la taille de l’audience reste tout de même avec 36% de réponses, le premier indicateur donné par les journalistes pour mesurer le succès des articles. Sont ensuite cités les retombées médias (20%), l’engagement (16%) et le chiffre d’affaires (15%).

3- La data prend de l’importance

La data est de plus en plus présente dans les médias et est vue de manière positive par les journalistes qui utilisent ses métriques pour évaluer l’information. Nombre de vues, engagement, etc. sont pris en comptes par les journalistes et font désormais partie du métier pour 55% d’entre eux soit 4% de plus qu’en 2018.

Étude : états des médias en France et impact du COVID-19
Lire le Livre Blanc

4- Les 3 défis des journalistes

Pas de changement cette année en ce qui concerne les craintes des journalistes : concurrence, fake news et sécurité de l’emploi constituent le podium. Pour 25% des répondants, le plus grand challenge des médias réside dans la concurrence qui se joue avec les réseaux sociaux et les influenceurs. Le deuxième enjeu cité par les répondants est la lutte contre les fakenews à 19% et enfin à 17% le manque de personnel et de ressources.

5- L’impact de la technologie

Cette année la vidéo arrive en première position des technologies qui impactent le plus la profession. En effet, 41% des répondants estiment que la facilité de production actuelle (via des plateformes automatisées) en a démocratisé l’usage. Bien installés dans le paysage viennent ensuite les réseaux sociaux pour 40% des répondants. Quant à l’intelligence artificielle, seulement 14% des journalistes estiment que cette technologie bouleverse leur quotidien.

6- La défiance envers les médias recule

Le constat est frappant, aujourd’hui seulement 57% des journalistes estiment que le public leur fait moins confiance contre 78% en 2018. Ce recul de la défiance s’observe depuis 2016, année noire pour la confiance avec 91% des répondants présumant ne pas être fiable aux yeux du publics.

Conclusion

Le métier de journaliste n’échappe pas aux profondes mutations qui redéfinissent les contours de nos métiers et de notre société. Intelligence Artificielle, réseaux sociaux et influenceurs font désormais partie du paysage. Mais pour beaucoup de corps de métiers, dont les journalistes, ils sont encore de l’ordre du challenge à relever. L’explosion des fake news a remis au coeur des priorités la vérification de l’information au sein des rédactions. La méfiance à l’égard des médias, en baisse constante depuis des années en est certainement le résultat.

Retrouvez l’intégralité de l’Étude : états des médias en France et impact du COVID-19 ici.

Joelle Montant

Joelle Montant

Rédactrice web - / Retrouvez-moi sur LinkedIn

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.