L’importance du contenu désintéressé pour cultiver la relation entre marque et clients/communauté

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Tribune Catherine Szydywar, Responsable éditoriale et communication, Nature and Découvertes : L’importance de s’adresser à ses clients, à ses communautés, d’une façon désintéressée...

#ParoledExpert

L’importance du contenu désintéressé : Il n’est pas question de vendre mais bien de partager un contenu inspirant qui engage votre communauté…

Catherine Szydywar, Responsable éditoriale et communication, Nature & Découvertes.

Quand Chanel se rapproche de l’équipe éditoriale du magazine Regain-Journal de campagne pour l’édition de sa gazette Les Saisons de Chanel sur la beauté. Quand Bonduelle lance « Légumiz », son blog consacrée à l’alimentation végétale. Ou quand Keolis se cache derrière Pulse, un magazine en version papier. Et aussi un site pour nourrir la réflexion sur la mobilité partagée… Voici trois exemples parmi d’autres qui viennent appuyer mes convictions sur l’éditorial de marque. Et plus particulièrement sur l’importance de s’adresser à ses clients, à ses communautés, d’une façon « désintéressée ». Bien sûr, les services ou produits de la marque ne sont jamais très loin. Mais il s’agit, pour un temps, sur un format choisi, d’établir une nouvelle relation qui sort du chemin mercantile. 

Lire l’Étude : Marketing de l’engagement : nouvelle stratégie de marque
ou réelle transformation de l’entreprise ?

Quittons un instant des yeux votre formidable produit X. Évadons-nous pour une heure ou plus de la promesse de votre service Y pour partir à la découverte d’un horizon plus large. Plus prometteur, de l’ordre de la connaissance, du conseil, de l’esthétique, de la culture. En adoptant une telle démarche, vous offrez à votre cible un prolongement inédit. Et vous cultivez une relation au long cours avec elle, qui vous permet d’établir un lien pérenne. Et aussi de marquer son esprit de votre empreinte, d’une façon plus qualitative et durable dans le temps. Votre marque gagne en authenticité et générosité, en valeur également, dans l’esprit de celles et ceux qui la découvre sous cette nouvelle facette.

Alors oui, il sera peut-être plus difficile de défendre un tel projet auprès de votre direction générale. Car les KPI’s ne sont pas toujours facilement mesurables. Et par ailleurs, le résultat ne se verra pas forcément à court terme. Il s’agit d’un travail d’image sur un temps long, fondé sur la richesse des formats éditoriaux. Il ne se traduit pas de façon instantanée sur un chiffre de vente. Mais je reste persuadée que de telles initiatives valorisent votre marque.

Lire l’Étude : Marketing de l’engagement : nouvelle stratégie de marque
ou réelle transformation de l’entreprise ?

A vous bien sûr d’avoir, au préalable, défini votre territoire éditorial. Ou votre champ d’expression propre et ses guidelines, pour ne pas partir le nez au vent vers un sujet plutôt qu’un autre. Une telle démarche éditoriale peut également épouser les contours d’une programmation sur les réseaux sociaux. Et puis se transformer en série de posts désintéressés, où il n’est pas question de vendre. Mais bien de partager un contenu inspirant qui engage votre communauté. Le visuel compte là tout autant que le texte et sa sémantique. Et vous pourrez ainsi fabriquer des petites « pépites éditoriales » pour nourrir votre image dans la durée. 

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.