Comment fédérer une communauté via un évènement en ligne ?

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Tribune de Martine Le Jossec et Colette Bargain : Comment le FeminismeCamp a contribué à fédérer une communauté en amont ?

#ParoledExpert

Pourquoi l’idée du #FéminismeCamp

Avant même de parler du #FéminismeCamp du 21 novembre, il est important d’évoquer la naissance de l’association qui le porte. 

L’association

Après des années d’engagement au sein de différents collectifs, nous étions un petit groupe à avoir eu envie de revenir à nos fondamentaux. Nous ressentions viscéralement le besoin d’affirmer plus haut et plus fort notre implication dans le féminisme. Et surtout, nous voulions pouvoir partir d’une feuille blanche, en toute liberté, sans aucun carcan, ni aucune charte. Notre but étant de proposer des formats plus impliquants et festifs. Ouverts à tout le monde et qui portent notre vision d’un féminisme bienveillant, humaniste, inclusif et positif.

Nous avons ainsi créé en mars 2019 l’Association Française du Féminisme
En toute transparence, nous avions au départ l’envie de nous lancer dans l’organisation d’un gros événement. Donc très vite, nous avons du constituer une communauté de bénévoles car les besoins étaient importants, à la mesure de nos ambitions. 

Quand on démarre une association qui part de zéro, on sollicite d’abord des personnes que l’on connaît déjà. Avant qu’elles ne nous recommandent d’autres personnes… Ça fonctionne par cooptation, le critère le plus important restant l’envie de faire collectif pour avancer sur les sujets du féminisme. Nous avons procédé à plusieurs recherches et rencontres pour identifier des personnes engagées avec des compétences en graphisme, web, social media, rédaction, fundraising, pilotage de projet, communication et marketing. Aujourd’hui, nous sommes près d’une trentaine de membres actifs qui participent à la vie quotidienne de l’association. Nous avons plusieurs groupes de travail et nous échangeons via Whatsapp et les outils de Google Drive.

Mais nous avons aussi remarqué qu’il y avait, en plus des membres actifs, des personnes qui voulaient juste adhérer ou nous soutenir. Concrètement, des gens prêts à participer à nos événements, à nous aider dans nos projets et à booster notre communication, mais ne disposant pas de suffisamment de temps pour devenir bénévoles. 

Comment faire pour informer régulièrement ces ambassadrices et ambassadeurs et les impliquer dans nos projets ? Nous avons envisagé la newsletter mais cela reste un outil pour véhiculer une information descendante.

De plus, si notre site internet et nos comptes sur les réseaux sociaux participent à la construction de notre toute jeune notoriété, cela ne va pas assez vite pour fédérer, faire vivre et engager une vraie communauté de discussion. Et surtout, nous n’y retrouvions pas forcément toutes nos ambassadrices et ambassadeurs. 

Il manquait clairement un niveau intermédiaire entre nos groupes privés WhatsApp et nos comptes social media publics. Comment faire pour créer du lien autour du féminisme. Comment fédérer une vraie communauté d’échanges et de discussions ?

Le Barcamp

L’idée du Barcamp s’est imposée assez vite quand, pandémie oblige, nous avons dû imaginer des formats online. Nous avons reporté notre gros événement engagé qui était programmé pour juillet 2020 (à date nous ne savons toujours pas quand nous pourrons concrètement le faire). C’est une de nos membres actives, Isabelle Boucher-Doigneau, qui nous a fait découvrir le format Barcamp. En avril, en plein confinement, certains d’entre nous ont participé à une édition consacrée à la résilience. Après plusieurs discussions en équipe, ce format s’est imposé comme une évidence.

Rappelons que le Barcamp, cet ancêtre du hackathon, a pour vocation première “d’accélérer le processus de formation d’une communauté en connectant rapidement des personnes au travers de leurs passions et intérêts partagés.” C’était donc clairement le format idéal pour engager sur les sujets féministes au-delà de l’équipe active de l’association ! Pour nous, il était important que cet événement puisse vivre non seulement le jour J, mais aussi en amont et après.

Comment construire une stratégie d influence efficace pour vos événements ?
Voir le webinar

Comment le #FeminismeCamp a contribué à fédérer une communauté en amont ? 

L’organisation du FéminismeCamp a commencé par la création d’une équipe qui fonctionnait par chantiers : création d’articles, pages web, billetterie, plan de communication.

Pour expliquer le concept du Barcamp, peu connu du grand public, en plus d’une page dédiée sur notre site web, nous avons choisi, sur les conseils de notre partenaire RP, Marie-Laure Laville, d’écrire une tribune pour le journal du net. Elle fut rédigé à quatre mains avec Isabelle qui connaît très bien le concept du Barcamp et en a déjà organisé beaucoup.

Mais comment fédérer autour de cet événement ? 

Tout d’abord, une page a été créée sur le Wiki barcamp.fr, qui référence tous les Barcamps francophones. Ensuite, pour rassembler notre propre communauté au sein de l’association, nous avons invité chaque membre à parler de l’événement en leur fournissant un mini-kit de communication.

Pour plus d’implication, nous avons également choisi de demander à toutes les personnes qui s’inscrivaient quelles étaient leurs réelles motivations et les sujets qu’elles souhaitaient aborder. Nous avons délibérément privilégié la qualité de l’engagement à la quantité. Notre but n’était pas de rassembler toute une foule le 21 novembre. Mais plutôt d’accueillir des personnes vraiment intéressées par le sujet.

Avant même le jour J, nous avons décidé de les inviter à rejoindre le Discord de #BonjourPCC, partenaire de l’association, qui a accueilli l’événement. Le FéminismeCamp a ainsi été présenté à cette communauté lors d’un #Before le 12 novembre. Pourquoi leur proposer une telle démarche ? Nous souhaitions avant même l’événement, échanger ensemble et permettre à chacun.e de communiquer sur le féminisme. 

Comment construire une stratégie d influence efficace pour vos événements ?
Voir le webinar

Et le jour J ?

Le  samedi 21 novembre, les 40 participant.e.s ont enfin pu apprendre à mieux se connaître. La manifestation a débuté par une séance plénière au cours de laquelle, elles se sont présentées. 

À la suite de ce “tour de table”, six sujets sur le féminisme ont été sélectionnés parmi les nombreuses propositions. Ce qui a permis de réaliser deux sessions de trois ateliers d’intelligence collective. Rappelons que les propositions de sujets et le choix se font en direct et de manière collective le jour J. La première session portait sur l’égalité professionnelle, le sexisme au travail et l’éducation. La seconde se concentrait sur le genre, la sororité et les violences faites aux femmes. 

Les personnes inscrites, qui ne se connaissaient pas, expertes ou juste intéressées, se sont ainsi retrouvées ensemble pour débattre. Mais aussi pour semer les premières graines de potentielles collaborations et envisager des idées concrètes et positives. Chaque session a fait l’objet d’une restitution en plénière. Le #FéminismeCamp s’est terminé par un autre tour de table où les personnes présentes ont pu donner leur ressenti et manifester leur envie d’aller plus loin. Bref, nous n’avons pas vu passer les 4 heures de durée totale de l’événement !

Comment construire une stratégie d influence efficace pour vos événements ?
Voir le webinar

Et après ?

Nous ne comptons pas en rester là ! Pour que les échanges continuent, le salon dédié sur le Discord de #BonjourPCC est toujours ouvert et accessible. Et un After a même été réalisé le 2 décembre ! À noter aussi que certains participants au FéminismeCamp ont adhéré à notre association.

Nous sommes en train de réfléchir à la manière dont nous pouvons réutiliser au mieux les comptes-rendus produits pendant les sessions (et qui sont, rappelons-le, toujours accessibles).  Nous souhaitons produire des contenus en collaboration avec les barcampeuses et barcampeurs, et continuer les échanges. Vu l’engouement suscité par notre premier #FéminismeCamp, nous allons probablement organiser une deuxième édition en 2021. Mais nous avons aussi d’autres projets de lancements pour la suite (newsletter, compte Instagram…) et sommes en pleine réflexion pour proposer d’autres formats online. Et dès que la situation le permettra, nous reviendrons aussi à notre première idée d’événement culturel IRL…

À suivre !

Tribune de Martine Le Jossec, professionnelle de la communication depuis plus de 25 ans. Elle est aujourd’hui consultante et formatrice au sein de sa propre agence et membre de La Brigade Du Web. Et Colette Bargain, ancienne libraire et community manager. Elle travaille aujourd’hui dans le test logiciel. 

Crédit Photo : Elisa Haberer

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.