Pour le climat, ce n’est pas les citoyens CONTRE les entreprises mais les entreprises AUX CÔTÉS des citoyens pour réussir ensemble !

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Tribune Coline DEBAYLE, Co-fondatrice Time for the Planet : Time for the Planet, le premier fonds d’investissement à but non lucratif...

#JaimeLaCom

Changer nos comportements de consommateurs est important pour faire évoluer l’offre mais c’est l’économie dans son intégralité qui doit être transformée.

Coline DEBAYLE, Co-fondatrice Time for the Planet.

Qui peut encore aujourd’hui se targuer d’être un « héros » du climat ? À part quelques êtres d’exception ou les individus qui vivent au fond d’une grotte, la majorité des citoyens du monde entier contribuent quotidiennement au dérèglement climatique.

Les consommateurs changent leurs comportements …

Vous ne prenez plus l’avion et vous avez arrêté la viande ? Ce sont des gestes individuels importants et nécessaires. Mais malheureusement, ces petits gestes ne sont pas suffisants pour faire face à ce qui nous attend. Le cabinet Carbone 4 estime que si 100% des êtres humains devenaient des « héros du climat » dans leur quotidien, cela ne permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre que de 25%. Bien loin de nous permettre d’atteindre la fameuse neutralité carbone en 2050 !

Les 75% restants sont liés à notre système économique. Et à la manière dont nous produisons, construisons, nous déplaçons, nous nourrissons… C’est un problème systémique ! Eh oui, aujourd’hui, toute notre économie est carbonée ! C’est-à-dire qu’elle émet des gaz à effet de serre, responsables du réchauffement planétaire. Même si nous parlons chaque jour davantage d’énergies renouvelables, de zéro déchet et de vrac, encore 80% de l’énergie que nous consommons est issue des énergies fossiles.

… mais l’économie aussi doit changer !

Ainsi, changer nos comportements de consommateurs est important pour faire évoluer l’offre mais c’est l’économie dans son intégralité qui doit être transformée.

Et pour cela, il faut miser sur une alliance inédite. Arrêtons d’opposer les citoyens qui seraient supposés vouloir le bien de la Planète et les entreprises qui incarneraient le mal, et s’adonneraient au greenwashing pour leur image parce que c’est « tendance ». Les entreprises vont également être frappées de plein fouet par les conséquences du dérèglement climatique. Il va leur falloir être résilientes, adapter leurs modèles d’affaires et se transformer au plus vite.

C’est fort de ce constat que nous, 6 multi-créateurs d’entreprises de 30 ans, avons tout quitté pour construire un outil capable de fédérer citoyens et entreprises vers un objectif commun : l’innovation pour réduire les gaz à effet de serre. Cet outil, c’est Time for the Planet, le premier fonds d’investissement à but non lucratif. Nous levons progressivement 1 milliard d’euros pour créer et financer 100 entreprises pensées de A à Z pour lutter contre le dérèglement climatique.

Marketing de l’engagement : nouvelle stratégie de marque
ou réelle transformation de l’entreprise ?
Lire l’étude

Pour participer au plus grand défi qu’ait jamais connu l’Humanité, nous misons volontairement sur l’entreprise et ce, à deux niveaux.

Niveau 1 :

Time for the Planet va créer de nouvelles entreprises qui permettent de moins émettre ou de capter du CO2 à partir d’innovations radicales. Pourquoi ? Parce que nous avons pu observer la puissance des entreprises pour transformer le réel. Que ce soit dans nos entreprises précédentes ou bien en assistant à l’évolution de notre économie et de nos interactions par les GAFA (pour le meilleur et parfois le pire). Pour agir très rapidement et à l’échelle mondiale, l’entreprise est un excellent levier, tant qu’elle est « correctement paramétrée ». C’est-à-dire que son objet principal est la réduction des gaz à effet de serre.

Ces entreprises créées doivent devenir rentables. Elles doivent en outre générer du profit pour financer leur croissance. Mais également pour ne pas être dépendantes d’argent public ou d’argent d’actionnaires. Enfin, chez Time for the Planet, lorsque nous finançons des entreprises, nous leur demandons de partager en Open Source leurs innovations. Nos filiales doivent donc être rentables pour donner envie d’être copiées dans le monde entier. Afin que Time for the Planet ne soit pas seulement à l’origine de 100 entreprises innovantes mais plutôt de 100 nouvelles filières. C’est ainsi que Time for the Planet devient un outil mondial, capable de contribuer de manière significative à la lutte contre les gaz à effet de serre.

Niveau 2 :

Nous proposons à toutes les entreprises de tous les secteurs d’investir et de financer Time for the Planet. Et ce, sans chercher de retour sur investissement financier (le TRI est de 0, 0 dividende et 0 plus-value possible) mais plutôt un « retour sur investissement environnemental » (« le TRP = taux de retour pour la Planète », soit le nombre de tonnes de CO2 non émises ou captées par euro investi). Les entreprises peuvent investir aux côtés de nos 5 400 associés citoyens qui ont permis de rassembler le premier million d’euros, faisant de Time un des 10 plus gros crowdfundings européens.

Les entreprises investissent exactement aux mêmes conditions que les citoyens et rejoignent le mouvement. En fonction du montant, elles peuvent accéder à certains bénéfices comme des formations. Et aussi des animations pour leurs collaborateurs ou la liste des innovations que nous recevons.

À la grande question « acceptez-vous toutes les entreprises au sein de Time for the Planet » (avec comme variante « Acceptez-vous Total ou Amazon » ?), la réponse est « OUI, absolument » !

Mais pas n’importe comment !

Marketing de l’engagement : nouvelle stratégie de marque
ou réelle transformation de l’entreprise ?
Lire l’étude

Pourquoi accepter tout le monde ? 

Tout d’abord, parce que comme expliqué plus haut, les grandes entreprises sont parmi les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. Ce sont celles qui ont le plus besoin de se transformer. Si nous pouvons leur apporter des innovations qui facilitent ou rendent moins coûteuse cette transformation, nous accélérons ce mouvement. Décarboner

Les 75% liés au système économique ne se fera pas sans ou contre les grandes entreprises mais uniquement avec elles !

Ensuite, parce que si nous pouvons sensibiliser leurs collaborateurs et leur donner les moyens de créer des évènements ou des actions en faveur de Time for the Planet en interne, les managers qui prennent les décisions au quotidien seront davantage sensibilisés et enclins à transformer leur entreprise de l’intérieur, dans l’intérêt de la Planète. 

Pour autant, Time for the Planet se refuse au greenwashing. Et n’est absolument pas naïve sur les intentions de certaines entreprises et lobbies. C’est dans cette optique que notre fonds d’investissement s’est structuré avec une gouvernance très solide. Comme un réceptacle capable de recevoir argent et énergie et de les transformer en innovations sans dévier de son objectif. 

Marketing de l’engagement : nouvelle stratégie de marque
ou réelle transformation de l’entreprise ?
Lire l’étude

Comment faire cohabiter entreprises et citoyens de manière vertueuse ?

Avec des gardes-fous ! Time for the Planet prend ses décisions au sein d’Assemblées Générales où sont convoqués l’ensemble des associés (entreprises et citoyens). Chaque décision d’investissement ou choix stratégique doit être approuvé selon une double majorité. Une première majorité 1€ = 1 action = 1 voix puis une seconde majorité où 1 entité = 1 voix. Puisque le nombre de citoyens est largement supérieur au nombre d’entreprises, la vision de Time for the Planet est conservée. Et aucune entreprise ne pourra faire dévier notre société à mission vers son intérêt particulier. En outre, tous les votes sont rendus publics auprès de l’ensemble des associés, révélant si une entreprise choisit de voter contre l’intérêt général.

Cette gouvernance bien spécifique et inédite permet donc d’accueillir toutes les entreprises et les citoyens. Et aussi de les fédérer vers un but commun. 

Prenons un exemple frappant avec l’entreprise Sogelink (43 M€ de chiffre d’affaires, logiciels pour BTP). C’est d’abord une associée individuelle de Time for the Planet, Emily, qui a voulu en parler à son entreprise. Elle a obtenu une rencontre entre Time for the Planet et son comité de direction, qui a été séduit. Nous avons alors pu organiser une présentation à l’ensemble des salariés. Plus de la moitié sont devenus associés à titre individuel (pour une cagnotte supérieure à 5 000€). Sogelink a ensuite décidé d’abonder à hauteur de 15 000€, alignant l’entreprise et ses salariés vers un objectif commun. Aujourd’hui, ils imaginent ensemble des actions pour faire connaître davantage le mouvement citoyen Time for the Planet. Et les salariés, eux, sont très fiers d’appartenir aux côtés de leur entreprise à cette aventure hors norme !

Il n’y a pas de héros du climat chez Time for the Planet. Juste des acteurs optimistes et enthousiastes à l’idée de décarboner au plus vite notre économie pour aller vers un monde durable et vivable pour le plus grand nombre. 

Rejoignez Time for the Planet : www.time-planet.com

Et découvrez nos Climate Deal entreprises ici : https://time-planet.com/fr/tout-savoir/agir/devenir-associe/associer-mon-entreprise-

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.